Cette rubrique nous emmène à la rencontre des anciens d’HEC Lausanne, afin que nous puissions mieux visualiser les options qui s’offrent à nous après avoir suivi ce cursus.

Aujourd’hui, rencontre avec Yves-Daniel Viredaz, actuellement Directeur Marketing de l’aéroport de Genève, et ayant suivi un Bachelor en économie politique à Lausanne.

Son Parcours

Après un baccalauréat à Lausanne, Yves-Daniel Viredaz à obtenu un Bachelor en économie politique à HEC Lausanne en 1989.
Après son diplôme, il est parti étudier à Genève à l’IUHEI* pour un Master en relations internationales, a été assistant universitaire puis a travaillé en tant que collaborateur scientifique à l’OFIAMT* (Berne).

Enfin, il est entré chez Genève Aéroport comme Assistant études de marché. Au fil des années, il a pris de plus en plus de responsabilités jusqu’à devenir Directeur Marketing de cette entreprise.
Aujourd’hui, il fait aussi partie des Alumnis d’HEC et a accepté de répondre à quelques questions.

Sa carrière

Journal: Comment en êtes-vous arrivé à travailler pour l’Aéroport de Genève ?

  • Comme souvent, mélange de hasard et d’intérêt pour le monde du voyage et la dimension internationale.

Journal: Quelles sont les qualités indispensables pour être un Directeur Marketing selon vous ?

  • Tout dépend du secteur d’activité et de l’équipe avec laquelle vous travaillez. Mais avant tout, la capacité à trouver un bon équilibre entre la créativité dans les idées, la rigueur du management et la vision à long terme.

Journal: Quelles-sont les tâches qui vous occupent au quotidien ?

  • Outre la gestion de l’équipe, je suis très impliqué personnellement dans le travail de prospection des compagnies aériennes, pour développer l’attractivité de l’aéroport, avec comme exemple de succès récent l’arrivée d’Air China (Nouvelle ligne directe entre Pékin et Genève inaugurée le 7 Mai 2013. Plus d’infos sur www.gva.ch).

Journal: Quelles sont les choses qui vous passionnent dans ce métier ?

  • Le tourisme et le voyage sont passionnants en temps que tel, mais ce sont aussi des outils de développement économique et de compréhension entre cultures et régions du monde. A titre personnel, j’apprécie énormément de passer d’un monde à un autre en fonction des projets, des interlocuteurs et des déplacements.

Au temps d’HEC…

Journal: Que vous a apporté HEC Lausanne?

  • Plus que les matières enseignées, avant tout la rigueur, la discipline du travail et des résultats, avec des études très courtes et très exigeantes par rapport à d’autres facultés. De ce point de vue, c’est une excellente préparation au monde du travail, quel que soit le secteur.

Journal: Que regrettez-vous de vos années d’études à Lausanne?

  • Bien sûr, l’ambiance estudiantine, la vie devant soi, le détachement…

Journal: Quelles matières préfériez-vous ? Et celles que vous détestiez ?

J’ai beaucoup aimé les matières plutôt « annexes » comme « géographie et économie spatiale », « démographie » et « économie nationale ». J’avais plus de peine avec les branches techniques comme la comptabilité, les mathématiques financières, etc.

Journal: Quels professeurs vous ont marqué ?

  • Le professeur Jean-Christian Lambelet*, que j’ai eu l’occasion de côtoyer aussi plus tard, Le professeur Jean-Bernard Racine (géographie), également passionnant.

Journal: Vous souvenez-vous de vos notes?

  • Plutôt bonnes et ne reflétant pas forcément mon intérêt pour chaque matière. Mais je crois que j’ai fini la licence avec 8/10 environ.

Journal: Avez-vous fait partie d’une association ? Si oui, laquelle ?

  • Non, sur le moment, j’avais vraiment l’impression de n’avoir pas une minute de libre…

Journal: Etes-vous partis en échange durant vos études? Si oui, avez-vous des conseils ou avis à donner sur la question ? Où êtes-vous partis?

  • Non, je voulais vraiment terminer rapidement et c’était bien sûr plus compliqué (avant Erasmus)

Journal: Un conseil aux étudiants d’aujourd’hui ?

  • Aujourd’hui, je conseillerais absolument de partir pour un ou deux semestres et de beaucoup miser sur les langues et l’ouverture à la culture. Ce vraiment ce qui va faire la différence dans beaucoup de métiers.

Laura Manon

Références(*)

IUHEI de Genève : Aujourd’hui IHEID, Institution d’Hautes Etudes Internationales et de Développement. Ecole supérieure réputée au niveau européen, spécialisée dans les relations internationales, ainsi que le droit, l’économie et l’histoire internationale (elle a notamment formé nombre d’ambassadeurs, de chefs d’états..) .

L’OFIAMT de Berne : Office fédéral de l’industrie, des arts et métiers et du travail maintenant intégré dans le Secrétariat d’Etat à l’économie, responsable au niveau fédéral de l’assurance-chômage et de la protection des conditions de travail.

Professeur Jean-Christian Lambelet: Licencié en sciences politiques à l’Unil (1962) et M.A. (1965) et Ph.D. (1970) en économie à Harvard University.
A enseigné les matières de Statistiques et économétrie appliquées, Modèles macroéconomiques, Histoire économique et Economie nationale.

Crédit image1 image2