Localisation : Corée (Sud), Séoul
Type d’accord : Facultaire – Master Management/Finance
Bourse : Bachelor et master 2’500.-/semester ; Doctorat 4’000.-/semestre
Délais de candidature : 20.02


Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Après avoir terminé ma 3ème année de Bachelor en échange au Canada (University of Waterloo), j’avais envie de découvrir l’Asie. Deux pays m’intéressaient plus particulièrement: le Japon et la Corée. Ce sont des pays avec des cultures très différentes de la Suisse, ils ont chacun leurs fantaisies et les choses bougent énormément. Les accords de l’UNIL avec le Japon ne me parraissaient pas incroyables par rapport à la rude sélection. L’accord avec KAIST, lui, est réservé aux étudiants en Master Finance et Management et cela augmente beaucoup la chance d’être accepté. J’ai donc postulé à KAIST en tant que premier choix.

Quel était le niveau des cours ?

Le niveau était relativement facile, sachant que:

1) Le Master en Finance de l’Unil est très pointu.

2) Les cours à KAIST sont des cours de MBA, par conséquent les connaissances demandées sont d’ordre général.

Il n’y a pas de cours particulier à conseiller.

Combien ça coûte ?

Mon loyer était de 560 CHF pour le semestre (4 mois). J’avais une petite chambre sur le campus à partager avec un roomate.

Pour la nourriture, il faut compter environs 25 CHF par jour en mangeant 2 fois au restaurant (il n’y a pas de cuisine dans le logement).

L’abonnement de transport coûte 60 CHF par mois et un ticket de métro coûte 1 CHF. Un ride en taxi dans toute la ville vaut maximum 20CHF.

Où se loger ?

Je conseille de prendre la chambre fournie par KAIST. Bien que petite et à partager avec quelqu’un, le coût est minime et elle se situe dans l’immeuble avec tous les autres étudiants en échange, c’est parfait pour les befores et afters !

As-t-il été facile de rencontrer des gens ?

Comme partout, il est facile de se faire des amis qui sont eux-aussi en échange. Il est aussi très facile de se faire des amis coréens si vous sortez et que vous avez le contact facile. Beaucoup d’événements sont organisés par KAIST pour la trentaine d’étudiants en échange ce qui facilite beaucoup la chose.

Bilan de ton expérience : Que retiens-tu ?

Les coréens sont des personnes assez extrêmes: beaucoup sont  associables, ne sortent pas, travaillent sans arrêt ou jouent aux jeux vidéos alors que beaucoup d’autres sont très ouverts d’esprit et prêt à sympathiser avec les étrangers malgré la barrière de la langue (les coréens ne parlent que très peu anglais: Il faut s’habituer à commander son repas au hasard dans un restaurant).

Quel a été le plus grand challenge ?

Réussir à sortir avec une coréenne. Elles sont difficiles d’accès et parlent très peu anglais. Il faut comprendre comment elles fonctionnent, savoir dans quel quartier elles sortent, et par dessus tout il faut être déterminé. Une fois l’échange terminé, vous tomberez forcément malade de la K-Fever.

Une petite anecdote ?

KAIST est réputé comme étant la meilleure Université de Corée (parmi quelques 200). Il est donc vivement conseillé de porter la veste officielle (ou pull) de KAIST la journée et le soir pour sortir. Cela m’a aidé à conquérir le coeur des femmes, et les coréens venaient me serrer la main au beau milieu de la rue pour me complimenter (« You’re so smart! You genius! »).

En bref, c’est l’échange parfait. La nourriture est exceptionnelle, le séjour peu cher, l’alcool y coule à flot, les boites et les bars se comptent par centaines, l’université est super réputée, les cours sont faciles, les notes sont élevées, le pays est magnifique, les expositions, temples et musées ne manquent pas, et les coréennes valent le détour.

Coordonnées :

mail: alexandre.rueff@unil.ch

facebook: www.facebook.com/alexru

Rueff, Alexandre

Image ; Image