Le domaine de la Start-up étudiante vaudoise connaît un essor important ces dernières années : Le concours Start, le Prix Stratégis, la Semaine de l’Entreprenariat mais aussi l’Innovation Park de l’EPFL y sont pour beaucoup. En effet, ces associations ou organismes de l’EPFL et HEC Lausanne, créés et gérés par des étudiants tendent la main à ces jeunes entrepreneurs et leurs donnent les outils permettant de se lancer dans ce milieu. En plus de ces offres étudiantes, nous pouvons constater un réel attrait des entreprises et banques suisses qui proposent elles aussi leur soutien aux étudiants ou jeunes entrepreneurs (Sillicon Valley Start-up Camp, SwissCom Start-up Challenge…). Nous sommes allés à la rencontre des étudiants/diplômés pour découvrir leurs secrets : Comment en sont-ils arrivés à créer leurs start-up ? Quelles ont été leurs plus grandes craintes ? Quelles ont été les difficultés rencontrées ? Comment ont-ils vécu leurs expériences dans le monde professionnel ?

Cette semaine, nous avons questionné les deux fondateurs de la start-up Perspect Sunglasses, Tanguy Moser et Nicolas Savioz

START-UP : PERSPECT SUNGLASSES

Perspect est une marque de lunettes de soleil lifestyle qui propose des modèles à un prix abordable, sans aucun compromis sur le design ou la qualité des verres. Nous sommes particulièrement actifs auprès de notre public cible qui est formé d’étudiants et de jeunes sportifs.

  • Comment est née votre Start-up ?

Il y a trois ans, nous avons dû chercher des fonds pour financer notre voyage d’étude à l’EPFL, et plutôt que de vendre du vin, des calendriers ou autres accessoires, nous voulions proposer quelque chose de nouveau pour se démarquer. Nous avons donc décidé de faire des lunettes de soleil à l’image de notre section. Fort de cette première expérience, nous avons continué l’aventure. Le business model a été adapté à ce que nous aimons, des lunettes de soleil pour sportifs (ski, kitesurf, VTT, surf etc.). En effet, dans ce milieu, les chutes et pertes de lunettes étant fréquentes, nous avons choisi de développer un produit avec les caractéristiques qui nous sont chères: design, protection, prix abordable et ainsi répondre aux besoins de ces sportifs.

  • Comment avez-vous réussi à mettre en œuvre ce projet ?

Il a fallu prendre un risque financier, nous avons investi nos économies dans ce projet afin de lancer nos premiers modèles. Il a fallu contacter les différents acteurs de production de nos produits, ce qui n’a pas été une mince affaire. Le facteur chance a également joué, plusieurs fois, nous étions au bon endroit avec les bonnes personnes et avons pu décrocher des contrats. Le réseautage a également impacté notre développement. Tanguy a été un membre actif dans les associations du campus de l’EPFL, nous sommes également professeurs de ski et avons des contacts dans ce milieu. La communication fut l’une de nos premières tâches (création d’un site web, page facebook, etc.)

  • Quelles sont les difficultés rencontrées durant sa création ? Y-a-t-il un fossé entre le monde professionnel et celui de la start-up étudiante ?

Le dialogue avec nos unités de production n’a pas toujours été facile du fait que nous n’étions pas de ce corps de métier. Nous avons dû nous renseigner sur les techniques de production, matériaux, législations … Nous n’avons pas les mêmes compétences et la même implication en terme de temps que le monde professionnel, un décalage se fait parfois ressentir.

  • Comment décririez-vous votre état d’esprit au commencement du projet ?

Nous étions très motivés et faisions cela pour le plaisir. Notre but n’était pas la réussite mais la réponse aux besoins de nos amis et collègues sportifs. Nous avions relativisé, dans le pire des scénarios, nous aurions un stock de lunettes de soleil pour toute notre vie.

  • Quelles sont les qualités indispensables à avoir lors de la création de son entreprise ?

Selon nous, voici des qualités indispensables : Ouverture d’esprit, ténacité, persévérance, prise de risque. Bien sûr, cette liste est non exhaustive.

  • Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Ne pas se lancer à l’aveugle et être négligeant. Il faut vraiment se renseigner sur le cadre légal (certifications, importations…). Certaines démarches sont très lourdes pour de simples étudiants, il vaut mieux éviter de foncer tête baissée et prendre du recul.

  • Si vous avez un conseil à donner aux futurs entrepreneurs, quel serait-il ?

Si tu te lances, il faut y aller à 100%. Ose prendre le risque! Peu importe ce qu’il se passe, il y aura des hauts et des bas, il faut croire jusqu’au bout à son projet.

  • Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

Cela nous a apporté de plus grandes connaissances en gestion de projet, vision globale d’un business et une communication plus facile.

  • Quels sont vos projets à long-terme ?

Nous sommes en fin d’études et ne savons pas de quoi demain sera fait. Notre but est de garder Perspect actif à coté de nos activités.

  • Avez-vous déjà eu envie de tout plaquer ?

Non pas vraiment, lancé le projet en binôme fut une force lors des moments difficiles, qui nous a permis de toujours croire en nous.

Un grand merci à Tanguy Moser et Nicolas Savioz pour avoir partagé leur expérience.

Charles Gousset & Laura Manon