Yahoo, changez vos mots de passe !


La semaine dernière, Yahoo a enfin annoncé officiellement le nombre total de comptes piratés fin 2014 : 500 millions ! La cyberattaque était constituée de vol d’informations personnelles telles que des dates de naissances, des adresses électroniques ainsi que leurs mots de passes. Il y a tout juste un mois, un pirate dénommé « Peace » a mis en vente sur le dark net plus de 200 millions d’identifiants personnels.
En réponse à cette attaque, la société américaine recommande fortement à ses utilisateurs de changer leur mot de passe (si cela n’a pas été déjà fait depuis 2014) et de vérifier qu’il n’y a pas eu d’activité suspecte sur le dit compte.

Quel est le coupable ?

L’entreprise affirme publiquement que ce piratage aurait été perpétré par une entité étatique. En vérité, cette allégation ne semblant pas en tout point correct, des hackers professionnels auraient piraté le site et par la suite revendu ces informations ! Malheureusement, les bénéficiaires de ces attaques online restent les cybercriminels, qui utilisent le contenu dérobé pour lancer des campagnes de spams à l’encontre de cibles globales.

Quel est l’impact sur le rachat de Yahoo par Verizon ?

L’entreprise ne se portant déjà guère bien, cette nouvelle vient d’autant plus perturber la position concurrentielle de Yahoo et sa stabilité financière. En juillet dernier l’opérateur téléphonique Verizon a annoncé sa volonté de racheter Yahoo pour quelques 4,83 milliards de dollars.
Cet incident va-t-il influencer cette proposition de rachat ? La firme de Marissa Mayer s’est exprimée brièvement jeudi dernier sur l’impact de ces derniers évènements : « Nous évaluerons où sont les intérêts de Verizon quand nous en saurons davantage sur l’enquête. D’ici là, nous ne souhaitons pas faire d’autres commentaires ».
Dans l’attente d’un rachat à plusieurs milliards, rassurez-vous ! Yahoo a déjà tout mis en œuvre pour rétablir sa sécurité, grâce à l’aide des autorités américaines compétentes.

 

Spotify sur un petit nuage


L’info nous vient du Financial Times : Soundcloud vibrera bientôt au rythme de Spotify, si l’on en croit la rumeur qui a circulée cette semaine sur la toile. Tour d’horizon des enjeux englobant cette transaction estimée à 800 millions de dollars (US) :

Tout d’abord, petite piqûre de rappel :
  •  Spotify est une plateforme de streaming musical suédoise lancée publiquement en 2008. Elle est devenue en un peu moins de dix ans numéro un mondial des services du genre avec 100 millions d’utilisateurs (dont 40% d’utilisateurs premiums) et un catalogue de plus de 30 millions de titres (distribués principalement par les majors et labels indépendants).
  • Soundcloud, également d’origine suédoise, est basée à Berlin depuis 2007 et compte environ 40 millions d’utilisateurs inscrits (175 millions de visites mensuelles). A la différence de Spotify, Soundcloud est à l’origine une plateforme de musique en ligne (hébergement), source première des amateurs d’Electro, accessible aux musiciens débutants comme confirmés et souvent comparée au « réseau social des musicos ».

Il y quelques mois cependant, le service s’est lancé dans le marché du streaming avec son offre Soundcloud Go, proposant plus de 125 millions de titres afin de combattre l’émergence des Apple Music et autres Tidal.

Vous l’aurez compris, Soundcloud se distingue de Spotify par son caractère participatif et par la possibilité d’uploader ses propres sons sans contrainte légale, ce qui en fait un investissement de choix pour le géant suédois. En plus d’apporter une solide base d’utilisateurs et un catalogue de titre conséquent, Spotify rassemblerait un réseau social et une plateforme de création pour artistes en herbe ainsi qu’un service de streaming leader du marché. De quoi se placer dans une position inédite dans l’industrie musicale, écrasant au passage le succès grandissant d’Apple Music.

Pour info, Spotify avait déjà refusé une proposition de rachat de la part de Google en 2015. De quoi rassurer les adeptes du dématérialisé : l’ère numérique a de beaux jours devant elle.

 

L’UE valide la ratification sur l’accord de Paris


Le vendredi 30 septembre 2016 restera inscrit à jamais dans les mémoires de tous ceux et celles qui se sont battus et continuent à se battre pour la protection de notre planète. Lors du conseil extraordinaire des ministres sur l’environnement à Bruxelles, les vingt-huit pays membres de l’Union Européenne ont autorisé la ratification de l’accord de Paris sur le climat.

Rappelons-le, l’accord de Paris est le premier accord universel sur le climat. Découlant des négociations faites lors de la Conférence de Paris sur le climat en 2015 (COP 21), il vise à maintenir le réchauffement sous le seuil des 2 °C. L’accord de Paris devait être ratifié par au moins cinquante-cinq pays, représentant au moins 55% des émission de gaz à effet de serre, pour être applicable. L’Union Européenne, à la traine dans la lutte contre le réchauffement climatique, a finalement réussi à concilier l’ensemble des intérêts de ses vingt-huit pays membres. Avec l’autorisation de l’UE, soixante et un pays, dont la Chine et les Etats-Unis, ont d’ores et déjà ratifié l’accord.

Mardi 4 octobre à Strasbourg, le Parlement européen devra à son tour donner son approbation, en consultant les urnes. Si les eurodéputés choisissent de soutenir cette formidable initiative, le Conseil de l’Union Européenne pourra confirmer la ratification de l’accord de Paris par l’Union européenne, permettant ainsi la mise en vigueur de ce dernier.
La présidente de la COP 21, la ministre de l’Environnement française Ségolène royale, s’est réjouie : « L’Europe se rapproche de son rendez-vous avec l’histoire des négociations climatiques ». Après cet élan mondial général, pavé de bonnes intentions, il faudra rapidement mettre en œuvre les points décidés lors de la COP 21, et ne pas se contenter d’une ratification.

 

Marie Charlotte Launay, Hadrien Lapierre & Solène Ekouda

Images
http://www.neovectis.com/wp-content/uploads/2016/05/yahoo-logo.png http://oniracom.com/images/ugc/uploads/photos/soundcloud_vs_spotify.jpg https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/8/82/Logo_COP_21_Paris_2015.png