Cette année, l’équipe HEConomist a décidé de vous concocter un abécédaire imagé et loufoque sur le quotidien des étudiants de l’Unil. Retrouvez chaque semaine une nouvelle lettre correspondant à un lieu, une personne ou une action qui vous sont familiers.


E comme… Examen

La règle veut que chaque compétence apprise soit récompensée par une attestation remise au candidat. Mais avant de recevoir cette distinction, chaque étudiant doit passer par une rude phase : les examens. Il s’agit de vérifier le degré d’instruction et d’apprécier les aptitudes d’une personne en lui faisant passer une ou plusieurs épreuves. Pour les étudiants préparés, ce ne sera qu’une formalité. Pour les autres cependant, la préparation de cette redoutable épreuve peut être une succession de phases tumultueuses.

 

1- Les examens, c’est dans trois mois, j’ai largement le temps.

A ce stade, l’étudiant a l’impression (et seulement l’impression) que tout va bien. Il pense avoir le temps comme meilleur ami et la vie devant lui. Après les cours, il a toujours le temps pour aller boire un verre. Et ses amis lui donnent raison : « ce n’est qu’un verre, tu ne vas pas rater ton semestre pour ça ! ».

Les soirées HEC ? Pour rien au monde il ne les manquerait. Il veut s’amuser, se vider la tête. Durant cette période, l’étudiant profite de toutes les occasions pour se divertir et omet volontairement sous plusieurs prétextes de penser aux examens.

 

2- Noël en famille et après je m’y mets à fond.

Voici venu le temps des vacances. L’étudiant retrouve sa famille et ses amis. Il pense davantage aux examens mais reste préoccupé par des grandes questions existentielles : « quels cadeaux offrir à Noël ? Avec qui et où faire le Nouvel An ? Comment vais-je planifier mon programme de révision ? Et le ski dans tout ça ? ».

Après les fêtes de fin d’année, la pression est plus forte encore. Là, on peut observer deux catégories d’étudiants : ceux qui inondent de questions les groupes Facebook (« Est-ce que quelqu’un aurait la correction de maths du 4 octobre SVP ? ») et ceux qui passent douze heures par jour à rattraper les cours.

 

3- Les examens sont dans 10 jours, par où commencer ?

Le roue tourne et le temps qui était le meilleur ami de l’étudiant devient son pire cauchemar. Il ne dort plus assez de peur de pas avoir le temps nécessaire pour réviser. Il se nourrit à peine et passe la plupart de son temps à bosser comme « un fou » alors même qu’il ne comprend pas grand-chose. Trop tôt pour les lamentations, il y croit à fond et donne tout ce qu’il a pour avancer dans ses révisions.

Jusqu’à ce que l’artiste se dise : « ce n‘est pas possible je vais tout rater ». A cet instant, la perte de confiance s’installe : l’étudiant ne demande plus aux autres où ils en sont de peur de se sentir encore plus mal. L’équation est simple : boulot-dodo-bibli.

 

4- Je suis mort, je ne comprends rien et l’examen est dans une heure.

Les examens ont débuté. Pour ceux ayant eu une période de révision fructueuse, l’examen est juste une épreuve où ils mettront en application leurs compétences. Mais pour notre ami, c’estun grand moment de solitude et de stress. Il est dans tous ses états, essaye de lire une dernière fois un résumé imprimé dans la matinée et ne veut surtout pas être dérangé par les autres. Il en est encore à l’apprentissage du cours. Lorsque les portes de la salle d’examen s’ouvrent, la confiance s’envole : ça passe ou ça casse.

 

5- En fait ce n’était pas si dur que ça.

A la fin de l’examen, l’étudiant pense avoir bien réussi. Il veut surtout croire à la pondération au demi-point supérieur qui ferait passer son 3.75 au fameux 4 et lui permettrait de valider la matière. Il ne repense qu’aux signaux positifs ressentis durant l’examen. Il se convainc que les assistants feront une « adaption » de l’échelle et qu’il s’en sortira…ou pas. Cette illusion ne dure qu’un mois : le temps d’attendre la publication des résultats.

 

6- Rattrapage ou redoublement ?  

Vous l’aurez compris, nous avons dressé ici le pire scénario possible et pour nombre d’entre nous, chaque session d’examens ne rime pas avec rattrapage.

Mais pour tous ceux qui auraient à affronter cette épreuve supplémentaire, voici quelques conseils de Mme Corine Delapierre, Responsable gestion Bachelors.

Source
Larousse dictionnaire