Pour la plupart des étudiants, le rêve de partir de l’université et de commencer à travailler est présent. Pour combler cette attente, qui ne durera que quelques temps pour la majorité d’entre nous, HEConomist est parti à la rencontre de plusieurs alumnis de notre chère faculté. Cette année, M. Olivier Rivas est le premier à avoir accepté notre invitation. Mme Ducrest-de Watteville a également accepté de jouer le jeu. Nous souhaitons la remercier pour le temps qu’elle a pris pour répondre à nos questions.


 

HEC, Done! 

HEConomist : Pouvez-vous nous donner plus de précisions sur le poste que vous occupiez ?

Ducrest-de Watteville: Je travaillais pour Nestlé pour la marque Cailler. Je m’occupais principalement du développement de la marque, des produits, de la stratégie commerciale et de la communication.

HEConomist : Comment en êtes-vous arrivé à travailler pour Nestlé ?

Ducrest-de Watteville: Suite à mon expérience marketing chez Bulgari, j’ai pu intégrer l’équipe de trade marketing de Nestlé. Le fait d’avoir une première expérience est très important pour la suite de la carrière.

HEConomist : Quelles sont les qualités indispensables pour travailler chez eux selon vous ?

Ducrest-de Watteville: Le travail d’équipe est la qualité que je considère comme indispensable dans mon métier. Sans cet esprit, l’expérience de travail est beaucoup plus ardue.

HEConomist : Quelles sont les tâches qui vous occupent au quotidien ?

Ducrest-de Watteville: Les tâches que je retrouve le plus au jour le jour sont les suivantes :
• Management
• Analyse de la concurrence
• Suivis de projets
• Suivis d’agence
• Alignement d’équipe

HEConomist : Quels sont les aspects qui vous passionnent dans votre métier ?

Ducrest-de Watteville: Le business, le développement des produits et l’étude des marchés sont pour moi ce qui m’intéressent le plus aujourd’hui.

 


 

Au temps d’HEC…

HEConomist : Que vous a apporté HEC Lausanne ?

Ducrest-de Watteville: HEC Lausanne m’a apporté quelque chose d’essentielle dans la vie de tous business man ou woman : les contacts. Les quelques années passées à étudier à la bibliothèque permettent de rencontrer des amis ou des connaissances qui créeront plus tard un réseau important pour sa future carrière professionnelle.

HEConomist : Que regrettez-vous de vos années d’études à Lausanne ?

Ducrest-de Watteville: La vie étudiante est sans aucun doute ce que je regrette le plus !

HEConomist : Quels professeurs vous ont marqué ?

Ducrest-de Watteville: M. Penone, mon professeur de stratégie.

HEConomist : Etes-vous partie en échange durant vos études ?

Ducrest-de Watteville: J’ai eu la chance de faire un échange à l’université de Oestrich Winkel en Allemagne.

HEConomist : Un conseil aux étudiants d’aujourd’hui ?

Ducrest-de Watteville: Profitez de tous ce que l’université, les associations et vos amis vous offrent, en bref, la vie étudiante !

 

HEConomist remercie Mme Ducrest-de Watteville  pour le temps qu’elle nous a accordé.

 

Arthur Chedozeau

 

Image
https://www.travelita.ch/die-schoggi-chaes-route-aka-chemin-du-gruyere/