Coluche aurait dit : « c’est l’histoire d’un mec… ». L’ascension fulgurante d’un jeune homme ambitieux et impatient. Enarque, pur produit de l’élite politique française, Macron se fait connaitre du grand public en 2014, lorsque le président lui confie les clés du ministère de l’Economie. Ses efforts à Bercy seront vains, le navire prend déjà l’eau de toute part. Le bilan du quinquennat est catastrophique. Qu’importe, le protégé de Hollande a d’autres idées derrière la tête. Il crée En Marche ! en avril 2016 avant de quitter le gouvernement, quelques mois plus tard (sous les conseils du président ?). La gauche, désunie, incapable de se ranger derrière un chef de file pour les présidentielles, sacrifie finalement Hamon, responsable désigné du naufrage du PS. Macron n’en espérait pas moins : le boulevard au centre est immense. Ne reste plus qu’à endiguer le « phénomène » Fillon, en état de grâce depuis les primaires, donné large gagnant en mai. Tout le monde connait la suite…

Les planètes sont parfaitement alignées, la stratégie est imparable. Macron n’a plus qu’à tenir son rang, attendre sans trop en dire, élargir au maximum le spectre de son électorat tout en jouant la carte de la neutralité et du renouveau. Aucune fausse note, (presque) aucun dérapage. Un programme social-libéral « léger », dévoilé tardivement, de peur qu’il ne clive, de peur qu’il ne divise. Macron devient en quelques semaines le candidat « du moins pire ». Le choix négatif d’une France coupée en deux, tiraillée par le vote utile, plus résignée que convaincue.
Le jeune homme aura mené la campagne parfaite, soutenu par d’incroyables coups du sort. Au soir du premier tour, les jeux sont déjà faits. La stratégie ultra-agressive de Marine Le Pen lors du débat n’y changera rien : Macron garde son calme, esquive les invectives. La victoire est proche.

Ce dimanche 7 mai, Emmanuel Macron est devenu à 39 ans le plus jeune président de la République française, recueillant plus de 66% des suffrages. L’Histoire oubliera l’abstention record et le nombre de votes blancs inédit. L’Histoire retiendra l’ambition. La jeunesse. « L’histoire d’un mec » qui a mis à ses pieds l’ensemble de la classe politique française, sans trembler.

Chapeau bas, Monsieur le Président.

 

Thibaud Rullier,
Rédacteur en Chef de l’HEConomist.