La Clef

La Clef

Commençons par une petite histoire,

« Il était une fois à Lausanne, deux amis songeurs, qui entamaient leur retour, d’une balade de fortune.
Après avoir vagabondé dans la rue d’Etraz ou rue du Jaggers pour la fine fleur des connaisseurs – une rue descend sur la droite : c’est l’Avenue de Villamont. Rien de très attrayant pour nos vagabonds-éclairés, qu’un peu de pluie. Il y a une église, mais cette dernière est fermée. Bien, que faire ? Que penser ? Que voir de plus ? »

On se met d’accord pour faire le bout de la rue à pied. On observe les bâtiments, les façades et au milieu de nos flâneries, quelque chose nous interpelle, on observe, on se tait, on entre.
C’est un bar ici ?
Et là, c’est la claque divine.

Marche ou Crève, de soif, service au bar

~

La Clef est un café-bar qui a de la bouteille, plus de 30 ans d’histoires à raconter, en fête.

Elle interpelle par sa décoration foisonnante, son atmosphère décalée, qui pose la question suivante : on peut bien passer une porte, et atterrir dans un endroit qui n’a rien à voir avec ce qu’on laisse derrière nous. Et l’on s’assoit.
C’est un bar de couleur rouge : la couleur de la passion, de l’amour, de l’extravagance.

 

Mais qu’est ce qui fait de cet endroit un lieu si spécial, à part sa couleur écarlate ?

La Clef est un endroit personnel et son charme réside dans ce que ses propriétaires lui ont donné, lui ont insufflé. Un lieu avec une âme. Il est si rare de trouver des endroits animés de la sorte, un espace qui crée des sentiments, une félicité : on se sent toujours bien à la Clef.
Dans beaucoup de villes, on cherche. Et finalement, dans peu d’entre elles on trouve. Mais quand on trouve, on ne se quitte plus.

J’émets une importance toute particulière sur le terme de café-bar. Si la Clef comble des noctambules comme moi et éloigne les saucisses et les benjamins, il y a en a pour tous les goûts. Elle comble aussi bien les lève-tôt dès 6:30 am avec son duo café-croissant (4.-), que les bibliophages des après-midis, désireux de lire dans un endroit calme et cosy.

Clint vous met la pression

Il en est de même à « l’heure de l’apéro », d’ailleurs qu’est-ce donc ? C’est toujours l’heure de s’abreuver et de se désaltérer ! Il faut bien panser nos journées de labeur, nos souvenirs, ou peut-être pour tout se dire, et soudain sourire. Pour ce faire, la Clef propose des prix défiants et édifiants, des pintes de bières à 5.- (oui oui c’est possible), une carte de cocktail à 10.- (oui oui c’est possible), trois martini-espresso et je vous souhaite un bon et agréable voyage .

Si vous êtes tentés de venir avec la carte de crédit de papa, amenez plutôt votre liasse de billets ! Ici, tu bois liquide, tu paies en liquide !

~

À la Clef, on rencontre beaucoup de monde : des vieux, des jeunes, des petits, des grands, des bosseurs, des cancres, des profs, des étudiants … et de la musique ! Cela peut paraître désuet pour certains, mais c’est bien triste une vie sans musique ! Ici, elle est ni trop forte pour ne pas pouvoir parler, ni trop faible pour ne pas être entendue : l’équilibre est majestueux. Laissons-nous bercer par quelques noms, Radiohead, Kasabian, Gainsbourg, Madrugada, Clapton, Smashing Pumpkins… Laissons-nous bercer tout court.

La conséquence de la Clef, pour les enfants (merci à JJ.Rousseau) est « l’imagination qui étend pour nous la mesure des possibles et nourrit les désirs par l’espoir de les satisfaire », dans un milieu qui se veut ouvert. En un mot : s’évader.

Tu bois liquide tu paies en liquide

A très vite à la Clef.

 

 

La Clef, Av. de Villamont 17 1003 Lausanne

Horaires :

lu-je 06h30-00h,
ven 06h30-02h,
sam 17h-02h

 

 

 

Jean-Konrad Mignon