Dans une lettre ouverte datée du 29 août dernier, des professeurs de Yale, Princeton et Harvard lancent un vibrant appel à la communauté étudiante américaine, l’invitant à se méfier des idées toutes faites et à se faire son propre jugement. Plus près de nous, l’écrivain grec Christos Chomenidis publie récemment une tribune portant le même message.

« Chaque fois qu’éclate un scandale d’État, l’opinion publique se divise en deux catégories : ceux qui tombent des nues – ils ne peuvent pas concevoir qu’une telle chose ait pu se produire et ne savent comment l’expliquer : est-ce la malice, la méchanceté, l’avidité humaine ?

Et les autres, qui sourient d’un air entendu, convaincus, que l’affaire en question est sans doute plus grave et que les médias n’en révèlent qu’une partie » écrit Christos Chomenidis, le 16 septembre dernier¹.

Selon lui, les scandales publics ainsi que nombreux faits relatés par la Presse sont de l’information pour la « consommation interne » du grand public, destinée à provoquer sa mobilisation hyperactive en discussions interminables, pour in fine influencer la manière dont il verra désormais le monde.

Ainsi, des deux côtés de l’Atlantique, ces intellectuels invitent à prendre du recul par rapport à l’actualité et la façon dont elle est traitée par les médias. Notre premier objectif devrait être de chercher avant tout la vérité et l’objectivité en tout. Ce n’est pas facile, cela demande de renoncer à certains conformismes. Cela demande aussi de la rigueur, un désir de dépassement et de perfection, le courage de ne pas appartenir à l’opinion majoritaire, préférant se forger la sienne dans laquelle on se reconnait entièrement.

« Thinking for yourself means questioning dominant ideas even when others insist on their being treated as unquestionable. It means deciding what one believes not by conforming to fashionable opinions, but by taking the trouble to learn and honestly consider the strongest arguments to be advanced on both or all sides of questions—including arguments for positions that others revile and want to stigmatize and against positions others seek to immunize from critical scrutiny… »²

… The central point of a college education is to seek truth and to learn the skills and acquire the virtues necessary to be a lifelong truth-seeker » nous disent les professeurs americains…

Au moment de commencer ou de poursuivre notre odyssée académique, notre ambition pourrait être de construire notre pensée critique, en nous en donnant les moyens : prendre du recul sur l’information que nous recevons de nos médias et réseaux sociaux habituels. Nous risquons d’en ressortir différents mais plus fidèles à nous-mêmes, dans le plus profond des sens, et ainsi mieux préparés à jouer notre vrai rôle dans le monde de demain. Cela n’en vaut-il pas le coup ?

« You must strive to find you own voice, because the longer you wait to begin, the less likely you are to find it at all. »

Robin William, as John Keating in Dead Poets Society

Iason Tsaldaris