New-York, mardi 31 octobre, une attaque à la camionnette-bélier fait 8 morts et une dizaine de blessés.

Alors que riverains et touristes déambulaient déjà dans les rues mardi après-midi à l’occasion de Halloween, une camionnette fonce à toute allure dans la foule présente pour la fameuse parade costumée de Greenwich Village. Résolus à ne pas céder à la terreur, le défilé a été maintenu.

« Nous savons depuis septembre 2001 que nous sommes une cible mais nous allons vivre nos vies et n’allons pas laisser le terrorisme l’emporter » Andrew Cuomo, gouverneur démocrate de l’Etat de New York

L’assaillant est un homme de 29 ans arrivé d’Ouzbékistan en 2010. Il avait bénéficié de la fameuse Green Card par le biais de la loterie de la diversité. 

La loterie de la diversité, officiellement Diversity Visa Lottery Program, est un programme qui donne la possibilité au habitants de certains pays d’obtenir le droit de résidence permanente et de travailler aux Etats-Unis (la carte verte).

Cette loi, qui résulte d’une décision bipartisane (républicains-démocrates), est approuvée dans les années 90 par le gouvernement Bush (républicain). Elle promeut la diversité au sein des populations immigrées aux Etats-Unis.

Ainsi, chaque année, le gouvernement américain organise une loterie gratuite permettant à environ 50’000 étrangers de recevoir le fameux sésame. Le dispositif a pour but de donner à des citoyens de pays qui obtiennent peu de visas états-uniens leur chance d’obtenir la carte verte, en établissant un tirage au sort des volontaires. Il existe une liste de pays pouvant prétendre au programme, le critère étant que moins de 50 000 de leurs ressortissants aient immigré aux Etats-Unis au cours des cinq dernières années. A l’heure actuelle, le Canada, la Chine, la République Dominicaine, l’Inde ou le Royaume-Uni en sont par exemple exclus.

Historique de l’éligibilité des différents pays 1995-2019

Le président des Etats-Unis n’a jamais caché qu’il était hostile au système et qu’il souhaiterait une sélection plus stricte des immigrés obtenant la carte verte.

« J’engage aujourd’hui le dispositif visant à mettre fin au programme de loterie. Je vais demander au Congrès de se mettre immédiatement au travail pour nous débarrasser de ce programme », a-t-il déclaré.

C’était d’ailleurs l’une de ses promesses de campagne : la loi RAISE (Reforming American Immigration for Strong Employment). Cette loi stipulane que l’attribution du document est basée sur un système de notation privilégiant les immigrés parlant anglais, pouvant subvenir financièrement à leurs besoins et à ceux de leur famille et possédant des compétences qui contribueront à l’économie des Etats-Unis.

Alessia Di Pietro