Le Pérou fait beaucoup rêver les « backpackers ». Il faut dire que ce pays a de quoi charmer un vaste public : les adeptes d’histoire auront de quoi étudier les nombreuses civilisations précolombiennes qui ont laissé leur marque à travers le pays, les gourmets (gourmands ?) seront comblés de cette cuisine qui est considérée comme l’une des meilleures au monde, les sportifs trouveront des marches, randonnées, ascensions, mais aussi sports de glisse et sports extrêmes partout dans le pays. Et enfin, les paysages à couper le souffle sont légion dans les trois grandes parties du pays que sont la côte, les Andes et l’Amazonie.

Dans cette première partie, une petite liste de destinations à visiter dans les différentes parties du pays et quelques activités auxquelles s’adonner.

Que visiter ?

La côte (nord) :

Pour faire la fête et profiter de la plage, Máncora semble être la destination idéale. Son climat tropical et ses nombreuses plages lui ont offert ce statut de station balnéaire festive de la région.

Aux alentours de Chiclayo, vous trouverez le très riche Musée des Tombes Royales de Sipán ou encore les pyramides de Túcume.

À Trujillo, vous pourrez en savoir plus sur les cultures Moche et Chimú en plus de la culture Inca. Le site archéologique de Chan Chan, la Huaca del Sol et la Huaca de la Luna valent le détour. Et la plage de Huanchaco à proximité semble être un des meilleurs endroits du pays pour déguster un ceviche.

Plage de Huanchaco

La côte (sud) :

Le district de Paracas et son parc national du même nom vous invite à voir le désert terminer dans la mer. Depuis le port de Paracas, vous pourrez également partir pour les îles Ballestas afin d’observer de nombreuses espèces d’oiseaux dont des manchots ainsi que des otaries et, pour les plus chanceux, des dauphins.

Faisant presque partie de la ville d’Ica, La Huacachina est une oasis entourée de petits hôtels et restaurants. Magique !

La ville de Nazca est connue du monde entier pour ces géoglyphes : les lignes de Nazca. Même si certaines peuvent être vues depuis le sol ou depuis des miradors, les plus impressionnantes nécessitent un survol en avion afin d’apprécier au mieux ces mystérieux souvenirs de la civilisation Nazca.

L’oasis de la Huacachina

Lima :

La capitale péruvienne est imposante de par son centre colonial et ses nombreux édifices religieux, principalement autour de la Plaza Mayor.

Dans une toute autre ambiance, le quartier de Miraflores vous permettra de respirer l’air iodé du Pacifique et de flâner le Malecón en profitant des parcs aux alentours.

Enfin, pourquoi ne pas profiter de l’ambiance nocturne du quartier de Barranco afin d’y déguster le traditionnel Pisco Sour avant d’aller s’amuser dans les différents bars dansants ?

Les Andes (nord) :

La ville de Cajamarca est tragiquement connue pour être la dernière destination d’Atahualpa, le dernier empereur Inca ; on peut y observer El Cuarto del Rescat,e symboliquement le lieu du dernier souffle de l’empire Inca. On peut également y visiter les anciens bains thermaux Incas, qui offrent aussi des salles privatives pour profiter des eaux thermales, ou les Ventanillas de Otuzco, ce site archéologique qui est un ancien cimetière.

Huaraz, appelée également la Suisse du Pérou même si les guides s’amuseront à dire que la Suisse est plutôt la Huaraz de l’Europe vu sa taille, se situe à plus de 3’000 m d’altitude, au cœur de la cordillère des Andes, et est certainement la capitale du trek du Pérou. Cordillère Blanche, Cordillère Noire, diverses lagunes, à pied ou en VTT, de nombreux chemins conviendront à tout type d’aventurier.

Chachapoyas, ville du nom du peuple qui y vivait et signifiant « guerrier des nuages ». Le lieu le plus important de cette civilisation était la forteresse de Kuelap dont les ruines peuvent être visitées. Les sarcophages de Karajia, les chutes et les lagunes sont les autres principales attractions de cette région.

Vue sur Huaraz et le Huascaran

Les Andes (sud) :

Cuzco, ancienne capitale de l’empire Inca, est certainement la principale destination touristique du pays en raison de son histoire mais également de sa proximité avec El Valle Sagrado, la vallée sacrée où sont présents le site de Písac, la forteresse d’Ollataytambo, les vestiges de Moray, les salines de Maras et bien d’autres dont l’incontournable ancienne cité Inca : Machu Picchu.

Arequipa, la cité blanche, ville andine entourée de nombreux volcans où il est possible, pour ceux n’ayant pas le mal aigu des montagnes, d’y effectuer une ascension. A proximité de la ville se trouvent les deux plus profonds canyons au monde : le Canyon de Colca et le Canyon de Cotahuasi où se trouvent cascades, mirador aux condors ou eaux thermales.

Sur les rives du Lac Titicaca, le plus haut lac navigable au monde (3812 mètres en dessus du niveau de la mer) se trouve la ville de Puno. Vous pourrez y visiter le site de Sillustani, mais la principale attraction ici est le lac lui-même. Nombreux sont les bateaux partant pour les îles Amantaní et Taquile, ou, plus proche, sur les îles flottantes Uros où des Aymaras vivent en grande partie du tourisme.

Trois femmes Ayamaras des îles Uros observant un bateau touristique

Amazonie (nord) :

Iquitos est la plus grande ville au monde non accessible par voie terrestre. En effet, il convient d’y aller par avion ou par bateau via l’Amazone. Cette ville, très réputée pour sa vie nocturne, est davantage visitée, comme la majorité des villes amazoniennes, pour l’observation de la faune et de la flore amazonienne. Si vous avez de la chance, vous pourrez peut-être y observer les timides dauphins roses.

Moins isolée mais loin du fleuve Amazone, la ville de Tarapoto est aussi au cœur de la jungle et est principalement visitée pour ses chemins de trek et les nombreuses cascades environnantes.

La Plaza de Armas d’Iquitos

Amazonie (sud) :

La ville de Puerto Maldonado, proche de la frontière avec la Bolivie, est le point de départ pour de nombreuses excursions dans la jungle péruvienne.

La réserve de Tambopata est la moins éloignée de la ville. En plus de la découverte des communautés locales et de leurs traditions, d’autres activités comme l’observation d’oiseaux, de singes ou de caïmans sont possibles. Mais aussi du VTT, des baignades dans des cascades, ou encore des « croisières » sur la rivière du même nom que la réserve. De nombreuses agences réinvestissent les sommes récoltées par ces activités dans la reforestation et dans les communautés locales.

Le parc national de Manú, dont une partie se situe dans le département de Cuzco, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour y rentrer, il faut s’acquérir d’un droit d’entrée payant, mais cela vous permettra peut-être de rencontrer jaguars, aras, tapirs ou loutres géantes. Mais en ce qui concerne les humains, la partie de la réserve de préservation des autochtones est fermée aux touristes.

Bien sûr, cet énorme pays réserve encore de nombreuses richesses. Ces lieux sont une sélection afin d’avoir un aperçu général de la diversité péruvienne.

Quelles activités ?

Il y a de nombreuses excursions à faire hors de celles mentionnées plus haut, voici quelques petites suggestions :

Parapente à Miraflores : Sur la côte de la capitale, dans le beau quartier de miraflores, nombreux sont ceux qui désirent prendre de la hauteur en dessus des parcs et de la jetée.

Sandboard : Dans l’oasis de la Huacachina, n’hésitez pas à dévaler les dunes de sable sur votre planche. Essayez plutôt un tour en buggy car remonter les dunes de sable à pied peut se révéler vite éprouvant.

Surf : Vous trouverez, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Trujillo, la plage de Chicama, où est présente la plus longue vague au monde. Ce n’est pas une vague « forte » ; elle est donc adaptée aux débutants.

Kayak sur lac Titicaca : Possibilité de naviguer sur les eaux calmes du lac ; des pédalos sont également disponibles à Puno.

Randonnées : De nombreuses randonnées d’altitude sont possibles dont celle du Misti, mentionné plus haut. Le Chachani est une des ascensions les plus faciles au monde pour une pareille altitude avec un sommet culminant à 6075 m.

Enfin, la randonnée la plus connue du Pérou est l’Inca Trail, une marche d’environ 42km sur près de 4 jours. Le passage journalier est limité est doit être réservé avec un groupe dans lequel tout une équipe se chargera de la cuisine, de porter les tentes et tout autre matériel pendant que vous visiterez des ruines à couper le souffle jusqu’à arriver au Machu Picchu. N’hésitez pas à offrir un pourboire à ces porteurs dont la forme physique semble issue d’un autre monde.

Il existe aussi une version plus fun mêlant VTT, tyroliennes et autres activités et qui vous mènera à la même destination, mais sans passer par certaines ruines qui peuvent autant valoir la peine que le site du Machu Picchu.

La deuxième partie de ce guide sera consacrée à la cuisine péruvienne, quelques bonnes adresses et les événements à ne pas rater.
En attendant, bonne semaine à vous !

Raphaël Jud