Bien que la BNS soit en pleine phase d’introduction de la nouvelle série de billets, le paiement dématérialisé prend inexorablement de l’ampleur. Par exemple, depuis 2014, à Londres, il est possible de payer directement son trajet en métro, tram, bus ou train en présentant sa carte de crédit à l’entrée et à la sortie des portiques. Il n’y a ainsi plus besoin de se procurer un billet ou de passer par une Oyster Card. Plus récemment, en France, le seuil au-delà duquel le paiement de l’impôt par un mode dématérialisé (paiement en ligne, prélèvement mensuel ou à l’échéance) est obligatoire, a été abaissé à 2’000€ (contre 10’000€ auparavant), ceci afin de faciliter la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt. Enfin, on a vu l’apparition de nouveaux acteurs sur le marché du paiement dématérialisé comme des géants de l’informatique, suivis de près par des solutions de paiement mobile proposées par les banques ou les opérateurs.

Les principaux avantages du paiement mobile…

Une catégorie particulièrement intéressante du paiement dématérialisé est celle du paiement par téléphone portable (ou paiement mobile). En effet, comme mentionné plus haut, l’arrivée de solutions de paiement par des géants de l’informatique (notamment Apple, Samsung et Google), en Europe et en Suisse, a donné un certain élan dans un secteur d’activité qui semblait s’essouffler. Pour les commerçants, encourager leurs clients à payer avec leur smartphone est une aubaine car cela leur offre des avantages considérables sur plusieurs plans :

  • Intégrer efficacement des programmes de fidélité : quel que soit le programme de bonus que vous souhaitez proposer à votre client, il sera plus aisé de le faire directement au sein même du téléphone, de manière à ce que le client n’ait plus besoin de collectionner des coupons en papier ou des cartes de fidélité. Les points bonus seront collectés directement sur leur portable à chaque achat. Cela ajoutera alors de la valeur au consommateur et il voudra ainsi retourner plus souvent faire des achats chez vous.
  • Être à jour sur les tendances et les envies des consommateurs : pour les petits commerces, surveiller les envies et les flux de consommation de leurs clients est une tâche difficile, mais néanmoins nécessaire afin de mieux prévoir les besoins de stock. Le paiement mobile permet de collecter plus facilement ces données et de s’adapter au mieux à la demande pour augmenter les ventes et améliorer le service client.
  • Accélérer le flux des clients au moment du paiement à la caisse : c’est bien connu, le client n’aime pas attendre et encore moins lorsqu’il s’agit de payer. En sachant aussi que payer fait partie du moment le moins apprécié lors du shopping, il est important de s’assurer que le client y passe le moins de temps possible lorsqu’il le fait. De plus, pour des commerces susceptibles aux heures de pointe (un fast-food lors de la pause de midi par exemple), le paiement mobile permet de satisfaire plus de clients sur une même période de temps.
…Ne feront pas que des heureux 

S’il y a des avantages à l’arrivée du paiement mobile pour les commerçants et leurs clients, ce n’est pas forcément le cas pour les banques et les autres émetteurs de cartes. En effet, lorsqu’il s’agit d’un système de paiement proposé par un des géants de l’informatique, il faut savoir que ceux-ci prennent une commission sur chaque transaction effectuée. Combien et chez qui ? Il est impossible de répondre précisément à cette question car le marché est extrêmement complexe et opaque sur ces chiffres. Néanmoins, puisque les commissions maximales prélevées sur les transactions sont réglementées, l’arrivée de nouveaux acteurs sur ce marché ne fera sûrement pas le bonheur de ceux déjà présents…

Alexandre Lachat