Vous n’êtes pas sans savoir que cette semaine a eu lieu la quatrième édition de la SDE (Semaine de l’Entrepreneuriat) et c’est hier dans la soirée qu’a eu lieu la cérémonie de clôture. Mais avant cela, il est important d’installer le cadre dans lequel s’est déroulé cette semaine particulièrement riche :

Ouverture de la semaine et mot de la direction

L’objectif majeur de la SDE est avant tout de créer des synergies entre les facultés et de faire découvrir aux étudiants de l’UNIL et de l’EPFL le monde particulier de l’entrepreneuriat en prenant part à des conférences, workshops et autres événements. Madame Deborah Philippe, vice-rectrice de l’Université de Lausanne, l’a souligné : l’esprit d’entreprendre est primordial aux yeux de la direction et fait partie de son plan d’intention. À ce jour, plusieurs actions ont déjà été entreprises telles que la création d’un groupe de travail et l’existence d’ateliers et travaux ouverts aux étudiants (on pense notamment au prix Strategis). Par ces initiatives, l’UNIL veut s’insérer dans l’écosystème d’entreprises de la région. Si l’université se satisfait de ces avancées, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. À l’avenir, divers projets devraient voir le jour : cartographie des dispositifs relatifs à l’innovation et à la l’entrepreneuriat, mise en place d’une plateforme numérique institutionnelle et amélioration du suivi des projets.

Il est important aussi de mentionner le rôle que joue ici l’HEC Accelerator. Cette cellule au sein de l’UNIL « a pour mission de susciter, faciliter et accélérer la création d’entreprises innovantes et créatrices d’emplois en transformant un projet en entreprise et en aidant le candidat ou la candidate à devenir un entrepreneur. » Madame Nadine Reichenthal, program manager de l’HEC Accelerator, tient cependant à éclaircir un point important : l’HEC Accelerator n’est pas un incubateur de startups. C’est une cellule qui permet aux étudiants de se rendre compte de ce qui ne marchera pas vraiment dans leur projet et se poser les bonnes questions, quitte à échouer plus vite ! Un autre but de l’Accelerator est de faciliter les contacts avec notamment des mentors prêts à coacher et partager leur expérience avec les candidats sélectionnés. Ainsi, Christian Schwaab, mentor de la startup Buildigo, témoigne de son expérience en relevant que faire du mentorat lui apporte une énergie et une fraîcheur dans le milieu corporatif dans lequel il évolue. Malgré les différences de génération et de perspective, il a tout de suite senti le courant passer. Enfin, il invite tous les jeunes entrepreneurs à poser des questions et aller vers des personnes plus expérimentées, en un mot : reach out !

Programme, ce qui s’est passé :
  • Lundi : Cérémonie d’ouverture avec une présentation d’Antoine Hubert, délégué auprès du conseil d’administration de AEVIS VICTORIA SA. Présentation des différentes structures en place à l’UNIL

pour soutenir l’entrepreneuriat. Présentation de l’UNIL HEC Accelerator.

  • Mardi : Entrepreneur Lunch : l’entrepreneuriat féminin

Workshop : Comment construire sa marque ?

Conférence : D’une multinationale à une start-up

  • Mercredi : Conférence : Les aspects financiers de la création d’entreprise

Workshop : Le business plan et ses secrets

Workshop : Le webmarketing, une histoire de réseau

Workshop : Un business model, comment ça marche ?

Discussion : Développer « son charisme » et la confiance en soi

Conférence : L’entrepreneuriat social

  • Jeudi : Entrepreneur Lunch : l’entrepreneuriat dans le digital

Workshop : Entreprendre et concrétiser ses idées

Cérémonie de clôture

Clôture et conclusion

La SDE s’est terminée en beauté par la cérémonie de clôture et sur des résultats plutôt réjouissants : les organisateurs ont annoncé qu’il y avait eu lors de cette année, trois à quatre fois plus d’événements et de workshops par rapport à l’année passée, comptabilisant aussi 700 inscriptions. Ceci représente ainsi un tiers de la faculté HEC investie dans cet event. Et c’est bien là que les organisateurs mettent l’accent : la SDE est un cadre mis à disposition des associations et ce sont elles qui apportent la substance, qui mettent en place les workshops, les conférences et tous les événements gravitant autour pour qu’un maximum d’étudiants puissent ainsi en profiter.

Alexandre Lachat