Depuis 2 ans, j’ai la responsabilité de gérer les Ressources Humaines (RH) d’un département dédié à la science et l’innovation de notre centre R&D au sein de la société Philip Morris International (PMI). Ce département est actuellement composé de plusieurs centaines de personnes qui sont réparties sur plusieurs pays, dont la Suisse.

Parcours

Présentation et parcours de l’interviewé résumé en quelques points clés :

Gradué HEC Gestion d’entreprise en 1992, et depuis lors, plus de 25 ans d’expérience dans les RH, d’abord dans la fonction publique, puis dans le domaine du consulting avant de rejoindre PMI. Auprès de cet employeur, j’ai pu bénéficier à ce jour de 9 affectations différentes sur une période de 19 ans, en Suisse et à l’étranger, en tant que spécialiste, chef de projet, responsable d’équipe ou « business partner ».

Côté carrière

Exemple-type d’une journée professionnelle

Chaque journée implique une partie liée à la conduite de projets et à la mise en œuvre des processus RH globaux. L’autre partie est liée à des demandes spécifiques et ponctuelles, de nature difficilement planifiable ; ces demandes d’ordre stratégique, tactiques voire opérationnelles, peuvent émaner de la direction, d’une équipe voire d’un(e) employé(e). Et cela peut porter sur des domaines divers tels que :

  • L’efficacité organisationnelle,
  • L’acquisition et le développement de talents,
  • La gestion de la performance, des compétences, du changement et des plans de succession,
  • La mobilité internationale,
  • La rémunération,
  • L’inclusion et la diversité,
  • La gestion des conflits et de la fin des rapports de travail.

 

Ces demandes doivent être traitées avec professionnalisme, respect du cadre réglementaire, diligence, entregent et proactivité.

Ce qui vous passionne dans ce métier

De pouvoir agir comme un « architecte social », à savoir :

  • Contribuer de manière significative et proactive à aligner les ressources et la structure organisationnelle à la stratégie d’entreprise, celle-ci étant en constante évolution;
  • Stimuler les comportements adéquats au travail et favoriser ainsi la mise en place d’une culture d’entreprise efficace à l’atteinte de la mission et permettant de retenir les talents;
  • Apporter une contribution positive dans la vie de l’employé(e) visant à son épanouissement professionnel.

Ce métier permet d’avoir accès à tous les niveaux de l’organisation, d’avoir une vue d’ensemble des enjeux et des stratégies commerciales et de pouvoir sentir le « pouls » de l’organisation pour être à même d’intervenir de manière efficace le moment venu.

Sur la plus jeune génération, on observe et on entend que les « millenials » ont quelque peu bouleversé la culture d’entreprise. Est-ce vraiment un changement si drastique que l’on pourrait le croire ou cela reste-t-il un mythe ?

C’est une génération qui évolue dans un contexte différent de la précédente, baignée dans l’ère de la digitalisation et des médias sociaux, avec une forte envie de s’investir dans le respect d’un équilibre de vie. Le rôle du leader, du responsable d’équipe, est primordial pour pouvoir gérer de manière efficace cette génération qui, à mon avis, a tendance à challenger plus et à exprimer plus d’attentes en termes d’autonomie, de coaching et de reconnaissance.

Je suis convaincu que ces « millenials » vont nous amener plein de nouvelles choses, qui dans l’ensemble sont positives, et c’est à nous de savoir comment les intégrer dans le monde du travail, capitaliser sur leur apport, créer un environnement qui les mobilise et leur permette de mettre en œuvre leurs compétences de manière optimale.

Pour conclure, je dirai que oui les « millenials » ont quelque peu bouleversé la culture d’entreprise et ce n’est pas plus mal ; à la lecture de l’évolution démographique en Occident, cette génération constitue d’ores et déjà la relève de demain pour nos postes clés, que ce soit en entreprise ou dans notre société.

On se penche souvent sur l’amélioration de l’espace de travail en entreprise. Concrètement, à quoi devez-vous faire attention et quelles mesures raisonnables pouvez-vous prendre pour améliorer le confort et la productivité des personnes ?

La satisfaction au travail des employés est un élément déterminant pour la productivité.  Plusieurs facteurs peuvent impacter cette satisfaction, dont l’espace de travail en entreprise.

A ce titre, rien de mieux que de poser directement la question aux employés eux-mêmes et de les mettre à contribution pour définir leur espace de travail idéal, c’est-à-dire un lieu auquel ils s’identifient, tout en permettant de répondre à la mission de l’entreprise et d’illustrer les valeurs de celle-ci. Ainsi, à titre d’exemple, si vous êtes dans une start-up qui évolue dans le monde de l’advertising, quel espace de travail faut-il pour attirer et retenir les meilleurs créatifs et pour que ces derniers donnent le meilleur d’eux-mêmes ?

Du temps des études

Que vous a apporté HEC Lausanne ?
  • Une manière d’apprendre à apprendre, qui repose sur l’interaction, la curiosité et la détermination ;
  • La capacité à proposer / prendre des décisions efficaces, grâce à un ensemble de méthodes structurées d’analyse de la situation et de résolution de problèmes qui intègre aussi bien des aspects factuels qu’émotionnels ;
  • Une opportunité de tisser des contacts et de se créer un réseau très utile pour la suite de sa vie.
Quelles étaient vos matières de prédilection ?

Principalement la stratégie d’entreprise, le marketing, les ressources humaines et le droit commercial.

Selon vous, quels sont les points forts de la faculté HEC et de l’Université de Lausanne ?

Un corps professoral de renommée internationale, une association d’Alumni HEC entreprenante et une interaction soutenue de la Faculté avec les milieux économiques.

Un commentaire sur la ré-accréditation récente de la faculté par EQUIS pour 5 ans ?

La confirmation qu’HEC Lausanne a l’ambition et se donne les moyens de se positionner et d’être reconnue comme institution de gestion et de management de référence au niveau mondial. Bravo à l’équipe dirigeante en place et j’espère que cela continuera ainsi.

Imaginez la possibilité de faire le bachelor entièrement en anglais, vous seriez preneur ?

Avec grand plaisir !

Questions pratiques/autre

Quels sont vos principaux canaux d’information ?
  • La presse écrite spécialisée, que ce soit sur l’économie, la politique ou les RH, et accessible sur le web
  • Mon réseau de contacts professionnels et personnels
  • Internet et les réseaux sociaux
Au nom de toute l’équipe HEConomist, un grand merci à Marc Oberhaensli pour cet entretien.

Alexandre Lachat