On a tous déjà eu peur de quelque chose, que ce soit la peur de s’engager, la peur de choisir, la peur de l’avenir, la peur d’échouer … La peur fait partie de notre quotidien. On ne la voit pas, on ne la distingue pas et pourtant elle est là, cachée au fond de chacun d’entre nous. Nous sommes tous victimes de la peur d’une façon ou d’une autre. Qu’elles se manifestent ou pas nos peurs sont là.

Mais qu’est-ce que la peur ?

C’est une émotion normale comme la joie, la colère ou la tristesse. On la ressent en présence d’un danger qu’il soit réel ou imaginaire, fondé ou pas.

D’un point de vue neurologique, c’est essentiellement une activation de l’amygdale (ensemble de noyaux au niveau des lobes temporaux) qui correspond généralement à un sentiment de danger imminent. Cela peut entraîner des processus internes qui peuvent stimuler mais aussi inhiber et paralyser nos réactions. Par exemple, chez certaines personnes comme les artistes, le trac peut être positif et les pousse à donner de leur personne. Mais parfois le trac se transforme en peur irrationnelle et nous bloque. Imaginons quelqu’un qui a peur de parler en public, il va se mettre à bégayer, perdre le fil de sa présentation, se recroqueviller sur lui-même, …

Est-ce que la peur est toujours négative ?

Je suis de celles qui pensent que nos peurs nous gardent en vie, éveillés. Par exemple la semaine dernière, il fallait choisir entre le bachelor en économie-politique et management pour les 3èmes années. Pour ma part, j’avais choisi à la base économie politique avant la rentrée puis après le premier cours de macroéconomie, la peur des maths, la peur de ne pas réussir, a pris le dessus et m’a fait tout remettre en question. Est-ce bien ce que je veux ? Et après quel master je vais faire ? Est-ce que ça va m’être vraiment utile pour ce que je veux faire ? Est-ce que ça me plaît ?… Toutes ces questions auxquelles on n’a pas de réponses. Mais la peur fait naviguer pour mieux appréhender l’inconnu et pour à la fin se décider de manière réfléchie et en tenant compte des risques. Nos peurs nous suivent, peu importe comment elles se manifestent, elles sont là et nous devons en faire une force !

Après bien sûr, la peur peut nous paralyser, nous miner le moral, nous angoisser. La peur n’est pas drôle mais il ne faut pas la laisser prendre toute notre énergie. On a le droit d’avoir peur mais il faut relativiser et voir les bons côtés de la vie.

On vit avec nos peurs mais elles ne doivent pas nous dominer !

 

Sirine Chodan