Installez-vous confortablement, une tasse de chocolat chaud fumante dans les mains, une belle couverture d’hiver sur vous, avec votre musique préférée résonnant dans votre salon.

L’automne est arrivé. Les feuilles se déclinent en toutes les teintes d’orange imaginables. Les jours se raccourcissent et cèdent du terrain à des nuits noires et glacées. La température baisse, le vent froid ne laisse plus de place à la douce brise d’été. Le blues hivernal plonge sur ses premières victimes. Non pas que l’hiver soit une saison déprimante, mais le froid, le temps souvent maussade et le manque de soleil ne nous incitent pas à rester dans un état d’esprit positif.

Laissez-moi vous vendre un remède inattendu à cette morosité ambiante… il est question du sourire ! Ce mouvement, coordonné de 17 petits muscles faciaux, dispose d’un pouvoir extraordinaire. Gratuit et toujours disponible, il est une bénédiction pour nos budgets réduits d’étudiants !

« Expression rieuse, marquée par de légers mouvements du visage, et en particulier un élément de la bouche, qui indique le plaisir, la sympathie, l’affection, etc, ». Voilà la définition qu’en donne le Larousse.

Le sourire a un impact beaucoup plus puissant que les mots. Il donne une signification aux silences, met en lumière les états d’âme les plus profonds. Yves Duteil a dit un jour que « C’est (…) dans un regard, un sourire, que sont cachés les mots qu’on n’a jamais su dire ». Pour Patrick Segal, « Quand il n’y a rien à dire, peut-être est-ce l’heure du sourire ».

La palette d’émotions associée à cette expression faciale dépasse la simple joie. Notre sourire peut être franc, mais aussi teinté d’ironie, de sarcasme ou de dédain. Dans d’autres parties du monde, comme en Equateur, au Mexique ou en Thaïlande, le sourire est un pré-requis culturel. Mais ici en Europe, sur notre parfois trop sérieux vieux continent, nous avons oublié le pouvoir de cette mimique.

Des scientifiques ont cherché à percer le mystère du sourire. Plusieurs études ont été menées pour percer les secrets de son pouvoir de séduction.

Laissez-moi vous en résumer quatre.

Le sourire est contagieux. Une étude menée à l’université d’Uppsala en Suède le prouve. Il est difficile de froncer les sourcils lorsque l’on se trouve face à une personne qui sourit. Faites-en vous-même l’expérience à la prochaine occasion ! Nous reproduisons inconsciemment le sourire de notre interlocuteur pour comprendre les émotions de cette dernière et évaluer si son sourire est vrai ou faux. Si vous souhaitez apporter du réconfort à une personne qui n’a pas le moral, pensez à sourire !

Sommes-nous en mesure d’évaluer la sincérité d’un sourire ? Une autre expérience réalisée en France à Clermont-Ferrand a examiné les jugements de personnes volontaires sur une série de sourires. Une partie des sujets tenait un crayon dans la bouche afin d’inhiber les muscles du sourire. Le jugement des observateurs était moins pertinent sur ces derniers que sur ceux qui pouvait librement imiter le sourire. Le sourire est un miroir des émotions de l’autre.

Des allemands ont utilisé l’imagerie IRMF pour examiner l’activité du cerveau avant et après l’injection de Botox pour neutraliser les muscles faciaux. Le résultat montre que la réponse faciale a un impact sur le traitement des neurones des émotions dans le cerveau. Nous nous sentons mieux quand nous sourions.

Toujours en lien avec cette dernière expérience, des chercheurs anglais ont comparé le niveau de stimulation du cerveau lorsque l’on esquisse un sourire ou lorsque l’on grignote une barre de chocolat. Un seul sourire a la capacité de générer autant de stimulation que 1’000 barres de chocolat. Les scientifiques sont allés encore plus loin en démontrant qu’un sourire stimule autant que de recevoir jusqu’à 16’000 Livres Sterling en espèce, soit environ 20’819 Francs Suisses.

Votre sourire vaut donc plus de 20’000 CHF ! Souriez pour votre propre bonheur !

Un sourire nous fait aussi apparaître plus compétent. À l’université de Penn State aux États-Unis, il a été démontré que le sourire apporte davantage qu’un air plus aimable et courtois à une personne. 
De nombreuses entreprises de services exigent aujourd’hui de leurs employés qu’ils sourient. Le client doit se sentir bien accueilli et en confiance. Le travers de cette servitude est que les salariés réduisent leur liberté d’exprimer toute pensée négative qui rongerait leur esprit. Ils se voient contraints de masquer leurs états d’âme derrière un sourire de façade.

Le sourire nous apporte d’autres nombreux bénéfices. Il nous aide à mieux percevoir le monde qui nous entoure. Il prolongerait même notre espérance de vie, boosterait nos résultats sportifs et nous rendrait plus heureux dans notre couple. Ce simple déplacement de muscles a le pouvoir d’illuminer des vies. L’Abbé Pierre a dit un jour : « Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière. »

Frank Irving Fletcher a tout résumé en un texte intitulé « The Value of a smile »
 :

 

« It costs nothing, but creates much. 
It enriches those who receive, without impoverishing those who give. 
It happens in a flash, and the memory of it sometimes lasts forever. None are so rich they can get along without it, and none so poor but are richer for its benefits.

It creates happiness in the home, fosters good will in a business, and is the countersign of friends. 
It is rest to the weary, daylight to the discouraged, sunshine to the sad, and Nature’s best antidote for trouble. 
Yet it cannot be bought, begged, borrowed, or stolen, for it is something that is no earthly good to anybody till it is given away! »

Pendant l’hiver, pensez à sourire. Peut-être que cette étincelle dans vos yeux et ce sourire chaleureux réchaufferont le cœur de ceux qui vous entourent.

Alors maintenant, souriez!

 

 

 

Olivia André