On aime bien raconter des histoires, c’est une évidence. Nous pouvons cependant admettre qu’un cadre chaleureux accompagné de quelques Grimbergen aide peut-être au partage d’un récit, ou qu’une anecdote croustillante sur un collègue dévergondé participe à son succès.

Pourtant, loin du cadre amical, l’art de dérouler une histoire pour transmettre un message peut s’avérer être un atout redoutable dans le monde professionnel. Ce talent, communément américanisé en storytelling, est notamment très souvent utilisé dans l’univers du marketing et de la communication afin de mettre en avant une marque ou un produit. Ce n’est cependant pas cet aspect que je souhaite aborder, car cet art éloquent peut également être utilisé pour faire de vous un meilleur leader.

La vie c’est raconter des histoires, le business aussi

Que fait un CEO ? Certes, il dirige (à un salaire très élevé), mais à quoi ressemble une journée typique pour un leader d’entreprise ? La réponse est simple : il parle. Beaucoup.

Entre les meetings stratégiques, conférences, rencontres avec les investisseurs, maintien des relations publiques, ou encore les entretiens avec ses employés, un manager passe le plus clair de son temps à parler. Bien au-delà de ses compétences en Marketing, Finance ou Macroéconomie, ses compétences relationnelles deviennent alors absolument essentielles pour être un bon leader.

Le discours d’un responsable se veut inspirant et impactant pour les gens qui l’écoutent. Ces derniers comptent sur lui pour partager une vision et une mission à travers l’organigramme. Et pour ça, rien de mieux que de parfaire ses talents d’orateur par le storytelling. Bien sûr, même si vous n’êtes pas (encore) un business leader, ces techniques vous permettront de mieux réussir vos entretiens d’embauche et de vous donner les outils nécessaires pour percer dans le monde professionnel.

Comment faire du Storytelling ?

L’art est simple : pour transmettre un message, il faut raconter une histoire qui touche son auditoire. Plusieurs conseils peuvent être appliqués, notamment :

  • Donnez un fond positif à votre histoire : faites appel aux émotions et gardez-la concrète. Les gens doivent pouvoir se sentir concernés par ce que vous racontez et s’y rattacher.
  • Adoptez une structure claire et concise : partez du contexte, déroulez les faits et concluez par le but que vous recherchez en y rattachant votre histoire. Cela ne doit durer que quelques minutes pour ne pas perdre les personnes qui vous écoutent.
  • Faites attention à votre langage corporel, à votre ton et à votre débit de paroles.

Ce processus doit être pratiqué et entraîné pour se développer. Vous pouvez commencer par regarder les innombrables TED Talks et Toastmasters disponibles en ligne afin de vous familiariser avec la pratique du storytelling. Une fois assimilée, préparez vos propres histoires ! Entraînez-vous seul, avec votre animal de compagnie, avec votre famille ou avec vos amis pour vous habituer à bien raconter. De nombreuses opportunités existent, comme le club de débat CRUEL qui permet de développer les talents d’orateur des étudiants par exemple. Le seul secret est de pratiquer encore et toujours afin de donner aux gens l’envie de vous écouter.

Quand on veut communiquer efficacement, peu importe le contexte, une histoire forte permet de captiver son audience. Le storytelling est capital pour tout manager, mais son pouvoir en tant que soft skill est bien trop souvent négligé dans le monde actuel de l’entreprise. N’oubliez pas que ce n’est jamais le plus compétent qui est promu, c’est celui qui sait le mieux se vendre.

 

Alex Oktay