Le temps s’accélère en cette fin d’année, c’est la course pour dénicher les derniers cadeaux, décorer votre logis et préparer les fêtes. Ne vous laissez pas submerger, arrêtez-vous un instant et respirez. Le mercredi 19 décembre, talent, émotions et plaisir vous attendent à Lausanne.

Trois pianistes et un orchestre vous offrent un instant de magie pour clore cette année en douceur. Ils interpréteront le concerto No 3, Op. 50 pour piano de Dimitri Kabalewsky. Sous la direction de Maxime Pitois, l’orchestre vous transportera dans l’univers de Casse-Noisette, avec la suite pour orchestre Op. 71 de Tchaikovski.

Les trois talentueux pianistes de la section pré-Hem du conservatoire de Lausanne, Clelia George, Jean Loye et Andreas Dao investiront les trois mouvements du concerto de Kabalewsky. Chaque artiste a sélectionné depuis septembre deux mouvements de leur choix. Ils nous gratifieront de leur interprétation de cette composition où les croches côtoient les triolets et clé de sol s’allie parfaitement avec clé de fa. Vous vibrerez au son de la musique sur un tempo plutôt rapide dans le premier mouvement, lent sur le deuxième et très véloce sur le dernier.

Après plusieurs mois de travail solitaire vient le temps des répétitions avec l’orchestre. Première séance étrange où deux acteurs se rencontrent pour la première fois. Ils devront se découvrir, apprendre à s’écouter et suivre l’autre. Maxime Pitois, à l’aide de sa baguette, ne les abandonnera pas. Il les guidera, pour qu’en parfaite harmonie, ces interprètes nous offrent une expérience inoubliable.

Les pianistes ne devront être plus qu’un avec l’orchestre, compter précisément les mesures de silence, s’habituer aux parties qui sonnaient étrangement sans l’accompagnement. Ils vous feront don de leur talent pour que vous oubliiez le stress de ce mois de décembre.

Contrairement à une pièce pour piano uniquement, ce concerto demande une extrême concentration, mais elle apporte aussi, selon Jean Loye, pianiste, une jouissance absolue. Ce lien si spécial entre l’orchestre et les pianistes ne vous laissera pas de marbre.

Oubliez vos soucis et écoutez la magie opérée autour de vous. L’Orchestre de Lausanne vous transportera avec féérie au son de la composition de Tchaïkowski. Que serait Noël sans Casse-Noisette ? Promis, il n’y aura aucun rat pour vous embêtez, seulement l’espoir de voir apparaître la fée Dragée.

La musique est plus que quelques notes griffonnées sur des partitions. C’est un art, un voyage, un langage international, porteur d’histoire et d’émotions. Ces artistes vous immergent le temps d’un concert dans un univers qui réveille en vous des souvenirs d’enfance. Avec un peu de leur temps, beaucoup de travail, mais aussi tout leur cœur, ils espèrent vous transmettre leur amour pour la musique.

Chaque musicien vit les morceaux qu’il joue, vibre à chaque note, respire chaque silence. Laissez-vous porter au gré des rythmes et des mélodies et ressortez de ce concert plein de vie et de paix. Nous en avons tous besoin à cette période de l’année.

Cerise sur le gâteau, c’est entrée libre. Vous n’avez donc aucune excuse.

Enfilez votre veste, votre écharpe et vos chaussures. Et rendez-vous mercredi 19 décembre, à 19 heures, au Conservatoire de Lausanne. N’hésitez pas, offrez à vos oreilles et à votre cœur le plus beau des cadeaux.

Olivia André

 

Pour plus d’informations: www.conservatoire-lausanne.ch