Envie de partir à l’aventure ? de rencontrer d’autres cultures ? de comprendre comment le monde fonctionne ? Voici quelques conseils.

Ces deux dernières années j’ai pu beaucoup voyager et cela à moindre coût. Voici quelques principes auxquels je me suis tenu. Beaucoup de destinations abordables sont à votre portée de main plus que vous l’imaginez : si vous voulez partir plus souvent, soyez curieux ! Parfois, il vaut mieux mettre de côté une part de sa bucketlist pour des choses bien plus simples et bien plus remplies de vie.

Le premier conseil : rendez visite ! La plupart d’entre nous, avons au fur et à mesure des amis éparpillés sur le globe. Installés pour quelques mois ou pour du plus long terme, ils seront ravis de vous recevoir. Vous leur ferez une grande joie et ils seront très heureux de vous faire découvrir ce qu’ils ont vécu.
Faites votre part ! Étudiants, partez en échange. Et partez le plus loin possible ! Un échange vous permet de vous ouvrir au monde, d’apprendre une nouvelle culture et une nouvelle langue. Si en plus de cela vous vous débrouillez bien, ce sera une opportunité de voyage incroyable. Faites vos vœux et bossez !

Pour prendre votre billet d’avion, n’hésitez pas à fouiller dans GoogleFlights ou un autre moteur de recherche et à créer vous-mêmes vos itinéraires en fonction des prix. La fonctionnalité carte permet de voir tous les vols au départ d’un aéroport pour n’importe quelle destination dans le monde. Un vol Berlin-Singapour peut coûter des broutilles et ce hub sud-asiatique ouvre sur l’Australie, le Japon, Taïwan et l’Indonésie à prix cassés. Je suis certain que si l’on effectue la même démarche avec d’autres aéroports (Dubaï, Francfort, Amsterdam…), on peut aussi trouver de bonnes offres. Observez bien les vols de nuit : en plus de vous faire économiser une nuit d’hôtel, ils sont souvent moins chers. Bien trop souvent sous-coté, il ne faut pas négliger le hors-saison.

Une fois votre vol trouvé, n’hésitez pas à créer un VPN (très simple via application mobile telle que Yoga VPN) afin de délocaliser votre connexion. Les compagnies aériennes fonctionnent toutes de la même manière et calculent les prix en fonction de la demande d’une région. Changer de région peut faire gagner jusqu’à 15% du prix. Une autre méthode qui n’est pas seulement une légende : commander une nuit de mardi à mercredi autour de 3h du matin.

Voyagez léger ! Outre le fait que voyager léger permet d’économiser sur les bagages, c’est aussi synonyme de liberté. Pour ma part, c’est sac de randonnée 60L en dessous des 12kg avec les indispensables : mes papiers, ma CB, ma polaire, un k-way, un livre, un carnet, un stylo et un chargeur avec adaptateur. Prendre des habits qui se salissent difficilement est plus adapté. Dans la plupart des villes, c’est relativement simple de trouver un pressing qui lavera vos vêtements le temps d’une visite.

Aussi léger que la plume, vous pourrez alors passer pour un local. Sur place, n’hésitez pas à prendre des bus ou trains locaux (un millier de kilomètres au Vietnam et au Cambodge pour une quinzaine de CHF). Sortez de votre zone de confort ! Vous rencontrerez des personnes intéressantes et apprendrez beaucoup (aussi voire surtout des galères). Faire de l’autostop est aussi souvent une bonne solution, s’aider de hitchwiki.org pour apprendre et trouver les bons endroits.

Une autre alternative à ne pas négliger : la location de voiture. Si vous avez une bonne assurance qui vous couvre à l’international, ne vous privez pas ! Certes moins écologique et socialement moins intéressante, la voiture reste une très bonne option pour un groupe. On peut trouver de bons prix sur Facebook ou sur des sites de location avec des annonces locales (oublier les agences traditionnelles que l’on trouve dans les aéroports qui sont souvent bien plus chères …). La voiture offre une liberté quasi-totale et une sécurité intéressante si vous ne savez pas de quoi sera fait le lendemain. Renseignez-vous au préalable des droits, des amendes (oui !) ou de la dangerosité des routes.

Cette dernière option est le principe du roadtrip : si l’on est plusieurs et que l’on compte faire beaucoup de kilomètres. Renseignez-vous sur le camping sauvage et sur le prix des vans (en hors saison, les vans de la côte-ouest américaine sont abordables et les parcs aussi magnifiques qu’en pleine saisons sont vides de monde), un bon moyen pour économiser.

Si la personne que vous visitez ne vous aide pas pour le logement, parcourez les sites de Couchsurfing ou de logement chez l’habitant comme Airbnb. Faites-vous aussi un carnet d’adresses avec les différentes auberges de jeunesse les plus avantageuses. Des sites comme Hostelworld vous permettent de trouver ces fameux youth hostel à prix parfois très faibles (1€ la nuit au Vietnam).

Pour vous remplir la panse, renseignez-vous… et osez ! Manger local est souvent ce qu’il y a de moins cher et de meilleur. Les locaux que vous aurez rencontrés ou ceux que vous questionnerez sauront vous informer. Sortir à l’étranger peut-être une bonne expérience : demandez au comptoir de votre auberge de jeunesse. Si vous voyagez seul, n’hésitez pas à prendre un breakfast ou de passer du temps avec votre hôte et les autres aventuriers. Il y a rarement une mauvaise ambiance. Poussés par la curiosité et les petits prix de certaines choses nouvelles, il faut avoir aussi une certaine discipline si l’on ne veut pas être ruiné trop vite. D’accord c’est les vacances, mais pour la plupart d’entre nous, budget étudiant.

Pour lutter contre cela, trouvez un moyen de convertir rapidement dans votre tête la devise dans votre monnaie référence : cela permet d’avoir une meilleure idée et de ne pas trop dépenser.

Avant de partir, renseignez-vous sur les moyens de retraits, la monnaie utilisée. Au Cambodge, c’était impossible de trouver un ATM qui ne prend pas d’importants frais. On aurait pu économiser en venant avec des USD, chose relativement simple. Si vous souhaitez partir avec du cash, il vaut mieux changer vos devises avant le départ. L’application Co-change vous aidera à trouver le taux le plus intéressant. Prévoyez aussi un budget et contactez votre banque.

Relisez votre contrat et assurez-vous que c’est la meilleure option pour vous. Aujourd’hui, des banques en ligne telles que N26 et Revolut permettent de voyager sans frais à l’étranger. Les plafonds sont assez bas mais cela peut amplement suffire si vous vous organisez correctement. Avoir un minimum de deux cartes est une réelle sécurité : parfois il est impossible de retirer avec une carte bancaire mais l’autre fonctionne.

Enfin, équipez votre mobile. Cette petite arme de poche peut s’avérer très utile. Regardez le prix d’une carte SIM avec data dans les aéroports. Les prix sont souvent les plus avantageux pour de courtes périodes. Téléchargez en local des cartes GoogleMap afin de vous retrouver peu importe votre situation. Renseignez-vous à l’avance des applications utilisées sur place (transport notamment). Utilisez Tricount pour partager les frais au sein du groupe.

Bon voyage !

Yann Sieffert