Concourt Start- Session 2013

« QuestionMe » a bien évolué depuis que la start-up made in HEC Lausanne a remporté le concours START édition 2014. Deux minutes pour faire un pitch, 20 minutes de business plan et les voilà remportant les 30 000 Francs. L’aventure est enfin lancée pour ces quatre jeunes diplômés de HEC Lausanne et de Sciences po, les bagages remplis de bonnes idées mais surtout débordant de motivation.

Cette start-up a un concept innovant. Du côté utilisateurs : offrir des bons de réduction venant de leurs partenaires en répondant à un questionnaire émit quotidiennement sur leur site web et application mobile. Du coté clients: leurs assurer un contact direct avec un public cible difficile à atteindre, les 18-30 ans.

Forte de son succès, elle a été choisie par GENILEM en Mai 2014 comme soutient fort dans la création de cette jeune entreprise. Fun, mais surtout complètement décalé, non seulement ça marche, mais on en parle ! Avec plus de 50 000 visites d’utilisateurs connectés par mois et la confiance de nouveaux partenaires, le projet se concrétise enfin vers quelque chose de durable.

Aujourd’hui, il n’est plus seulement question de quiz mais bien de planifier l’avenir. A cet égard, QuestionMe à lancé la version III de son site web en Novembre dernier. Comme nous l’explique un de ses fondateurs Antoine, QuestionMe veut apporter un regard décalé sur l’actualité, pas sérieux du tout, juste une histoire de nous faire passer un bon moment entre 2 pages facebook.« A quoi bon rester sérieux ? »

Pour vous, HEConomist est allé à la rencontre de ces étudiants, master en poche de l’université de Lausanne, qui se sont lancés dans le monde de l’entreprenariat.


Vous êtes aujourd’hui une start-up à part entière, implantée dans plusieurs villes en Suisse. Comment est née l’idée d’un tel projet ? 

Antoine (co fondateur) : Les quelques premières idées ont été lancées autour d’un verre au Great Escape. Nous étions 3 étudiants de HEC Lausanne avec un objectif qui était de se lancer dans le milieu de l’entreprenariat.  Le meilleur moyen pour nous, fût de passer par le concours START Lausanne grâce à sa notoriété et son soutient dans le lancement de Start-up. A la base, notre projet était totalement différent de ce que nous avons aujourd’hui. Nous voulions remplacer les publicités que vous trouvez avant les vidéos youtube par une question mais petit-à-petit en fonction du marché , de notre entourage mais aussi de ce que nous attendions de notre projet, nous avons adapté le concept jusqu’à QuestionMe tel qu’il est aujourd’hui.

On vous a tout d’abord connu sous le concours START, comment celui-ci s’est  passé ? Quelles sont les premières difficultés auxquelles vous avez dû faire face ? 

Antoine : Au tout début, nous nous sommes lancé tous les quatre en sachant que nous allions « tenter » notre chance avec le pitch de 2 minutes. Notre objectif premier était bien-sûr passer celui-ci pour pouvoir continuer notre projet. L’étape passée avec succès, nous devions quelques mois plus tard, rendre un business plan et là, est venue la question de comment pourrions-nous gagner celui-ci ? Le meilleur moyen était selon nous, de véritablement tester le marché. Avec l’aide d’un étudiant de l’EPFL, nous avons testé la plateforme sur le campus  de HEC Lausanne pour savoir s’il y avait un réel attrait. C’est véritablement ceci qui a fait la différence aux yeux du jury. Savoir que sur le marché, le concept était viable sur le long terme.  Aujourd’hui avec le recul, je peux affirmer que c’est cette stratégie qui a fait la différence par rapport à nos concurrents.

Quelles sont les étapes à franchir pour créer sa start-up ? Où en êtes-vous aujourd’hui ? 

Antoine : Bien évidemment, ce qui est indispensable, c’est avoir une idée originale mais elle représente seulement 10% de la concrétisation. Réfléchir sur l’idée, c’est bien essentiel mais trop se focaliser sur le concept serait une très grave erreur. En effet, il faut surtout se mettre très rapidement sur le marché dès que vous semblez satisfait de votre produit, car il est inutile de rester sur les papiers. Il faut être très attentif non seulement quand vous lancez votre projet mais surtout avant. En outre, il faut savoir réellement, à quelles hypothèses vous voulez répondre. Pour QuestionMe, nous voulions savoir dès le départ  si les personnes voulaient répondre aux questions et si elles étaient fortement  intéressées par le gain de cadeaux. Posez-vous les questions clés et sachez-y répondre en testant le marché, c’est le pilier du développement. L’arrivée vers une solution plus proche de votre demande !

Une start-up, ça part d’une simple idée qui murit, mais aujourd’hui, j’imagine que vous avez encore d’autres projets. Comment voyez-vous votre évolution dans les années à venir ? 

Antoine : Cet été, nous avons remis les choses à plat : nous sommes revenus aux questions primaires : Pourquoi les utilisateurs venaient- ils jouer sur QuestionMe ;  Combien de temps ? Pourquoi restaient-ils sur notre site ?…. Nous nous sommes rendu compte que l’utilisateur ne vient pas forcément pour les questions ou les cadeaux  mais avant tout pour passer du temps, se divertir un peu comme les sites du style « minute buzz ». On a découvert que QuestionMe était en fait plus qu’un simple site de quiz mais un réel passe-temps ou les utilisateurs, généralement d’une classe d’âge assez jeune,  voulaient juste se divertir sur notre site. C’est en ayant compris ce que les utilisateurs voulaient de nous que, nous sommes retournés sur le concept même de la plate forme qui a mené à une version III depuis le 2 novembre. Notre but aujourd’hui est de faire passer le meilleur temps possible pour les internautes sur notre site. QuestionMe va pour l’avenir se présenter comme un site de média totalement décalé et amusant  avec bien sûr toujours le principe de base qui reste de faire gagner des cadeaux mais nous allons d’avantage traiter l’actualité, de l’information de manière totalement fun.

Si vous devriez donner des conseils aux personnes qui aimeraient se lancer dans l’aventure, que leur diriez-vous ? 

Antoine : Un premier conseil : testez absolument votre concept sur le marché. Sachez faire du «  bricolage ». Par-là, je parle d’astuces malignes pour ne pas perdre d’argent inutilement, bien réfléchir ,  car il y a de nos jours toujours des ressources disponibles pour gagner du temps et éviter d’engager de gros moyens avant de valider votre concept sur le marché.

Votre meilleur / pire souvenir dans votre lancement ? 

Antoine :  Le meilleur souvenir côté client reste notre premier contrat de publicité.  On se rappelle en effet d’un réel soulagement car c’est à partir de là où on a sû que notre projet intéressait réellement le marché des annonceurs. Pour le côté utilisateur, je dirais lorsque nous avons atteint la barre des 50 000 visites par mois. Il y a une réelle satisfaction de savoir que des milliers de personnes vous lisent et adhèrent à votre concept.

La plus grosse galère… Le succès de l’opération avec Holly cow. Le succès de l’opération a amené à mal le serveur du site web, typiquement les utilisateurs mettaient 20 minutes pour répondre au quiz, galère qui s’avère être due au succès !

Remerciements à toute l’équipe de QuestionMe pour nous avoir fait partager leur réussite, on leur souhaite une belle continuation.  

«  la meilleure façon de prédire son avenir est de le créer » Peter Drucker

Audrey