Les jours raccourcissent, les températures diminuent et le stress monte. On y est, la fin du semestre arrive à grands pas : il ne reste plus que quatre semaines. Et pourtant, vous n’avez toujours pas commencé à penser aux examens ? Pas de panique. Il y a encore espoir. Voici quatre conseils qui vous aideront à travailler efficacement, sans perdre votre temps.


1. Planifiez votre travail à l’avance

La première erreur à ne pas commettre quand les examens approchent est de se jeter dans le vide. Cela apporte du stress inutile est rend totalement floue la charge de travail à accomplir. A l’extrême opposé, on trouve le fou furieux de la planification, qui a rempli ses murs de notes et autres emplois du temps réglés à la minute près.

Une bonne chose à faire est tout d’abord de prendre conscience du temps qu’il reste avant la session d’examen. De ce fait, vous pouvez vous organiser de façon à terminer une matière au bon moment, en évitant toute panique de dernière minute. En prenant en compte le nombre de chapitres/sessions que contient une matière, vous pouvez diviser vos journées en les assignant à plusieurs points du cours.

Point important : garder un peu de temps avant le jour J pour revoir un point que vous n’avez pas eu le temps d’étudier ou que vous ne comprenez pas encore très bien.
Enfin, vous pouvez aussi planifier des jours off afin de respirer et de recommencer sur une bonne base. Sans avoir préalablement organisé dans votre tête les choses que vous devrez accomplir, il vous sera très difficile de rester serein.

2. Ne vous inondez pas de travail

Vous le savez déjà, se bourrer le crâne est totalement inutile. C’est ennuyant et votre cerveau vous le fera immédiatement remarquer : énervement, manque de motivation, et j’en passe. Et c’est de très loin ce que l’on recherche dans une session révision.

De plus, l’apprentissage par cœur n’est pas la meilleure solution face à épisode de panique pré-examen. Vous ratez toutes les informations utiles du cours et en plus vous ne comprenez pas ce que vous faites. Il est vrai que pour certains cours cette technique fonctionne, mais n’appliquez pas ce modèle à votre semestre entier car vous risquerez de le regretter.

Enfin, il est important de s’octroyer des pauses. Vos esprits et corps en ont besoin ! Cependant, une pause ne signifie pas un café à 9, 10 et 11 heures. Une pause doit être méritée. L’idéal est de prendre une pause de dix minutes toutes les quarante-cinq minutes environ. Après avoir englouti beaucoup d’informations, le cerveau – tout comme votre corps – a besoin de s’aérer afin de mieux traiter ce que vous venez d’apprendre. Vouloir absolument finir une série de mathématiques qui vous prend quatre heures est exactement ce qu’il faut éviter. Arrêtez-vous entre deux exercices (même pour aller sur Facebook) afin de continuer frais et disposé.

3. Changez de sujet dans une même journée

Lorsque vous planifierez votre travail, pensez à étudier des cours différents dans une même journée. On connaît tous la technique de tout donner sur une matière pour la terminer le plus vite possible. Vous avez tout faux. Le travail sera certes fait, mais vous n’y aurez pas passé moins de temps qu’en l’espaçant sur plusieurs jours. De plus, vous n’aurez pas laissé votre cerveau digérer l’information après chaque chapitre en les enchainant. Ainsi votre mémoire vous fera sûrement défaut lors du grand jour.

Il est préférable de changer de sujet toutes les trois heures environ. Cela permet d’augmenter la concentration, de rafraichir les neurones – comme la pause – et d’être plus efficace dans ce qu’on étudie.

Une manière intelligente d’améliorer votre mémoire est d’espacer les sessions dans le temps. Cette technique apparaît sous le nom de « spacing effect » et a été citée par Hermann Ebbinghaus en 1885. Le principe est simple : votre cerveau retient plus facilement une information lorsque celle-ci a été mémorisée plusieurs fois dans un intervalle de temps irrégulier. Autrement dit, pour être certain de retenir un chapitre correctement, il faudrait par exemple le voir une fois en début de semaine, une deuxième fois en milieu de semaine, une troisième fois en milieu de semaine suivante et ainsi de suite en espaçant de plus en plus les fois où vous l’apprenez. Vous n’avez donc plus d’excuses pour vous poser à l’Internef et absorber une matière entière en un jour !

4. Ecartez toute source de distraction

Pour commencer une bonne session de révisions, il faut avant tout se mettre dans une ambiance dédiée au travail. Rangez votre bureau, mettez à l’écart téléphones et autres gadgets distrayants. A éviter absolument : travailler sur ou dans son lit. Votre cerveau le voit comme un espace de détente et où vous dormez (normalement), pas comme un lieu pour agiter ses neurones !

Le téléphone posé sur le coin de la table, une mauvaise musique en fond ou une vue distrayante (je parle bien d’une route) sont les choses à éviter en priorité lorsque vous travaillez. Quand je dis « mauvaise musique”, je parle de manière générale des chansons qui contiennent des paroles. Cela nuit à la concentration. Cependant, des fonds sonores neutres tels que la musique classique ou d’ambiance sont fortement conseillés. Vous pouvez trouver votre bonheur avec le simple mot clé “music for studying” sur YouTube.

Enfin, la meilleure façon d’étudier correctement est de se concentrer uniquement sur ce que l’on doit faire : travailler. L’application pour téléphone et ordinateurs Be Focused est très utile pour ce genre de choses. Elle fonctionne comme une alarme, qui vous évite de toucher votre téléphone pendant un certain temps (déterminé à l’avance). Ensuite, un deuxième chronomètre démarre pour annoncer la pause. Cela permet de poser un laps de temps dédié au travail dans lequel vous ne vous concentrez uniquement sur cette tâche. Vous pouvez également l’utiliser pour délimiter le temps entre deux cours, pour changer au bon moment.

 

Voici quatre conseils d’une liste infinie qui vous permettront peut-être d’améliorer votre technique de travail. Cela dit, chacun est libre de faire comme bon lui semble, si toutefois les résultats sont là. L’equipe HEConomist vous souhaite une bonne fin du semestre et d’agréables révisions, avec bien sûr, la réussite à la clé !

Antoine Mathieu