Le colibri est un oiseau passionnant. Cet être minuscule, d’une taille de 2 à 22 cm selon l’espèce, est aussi appelé oiseau-mouche. Ses facultés de vol sont extraordinaires et ses figures dignes d’un avion de voltige. Il est le seul oiseau capable de faire du sur-place et voler à reculons.

Sa fréquence de battements d’ailes explose les records, avec une centaine de mouvements d’ailes par seconde.

Il se déplace à une vitesse équivalente à 383 fois la longueur de son corps par seconde. Comparé au rapport dimension/vitesse d’une navette spatiale ou d’un avion de chasse, le colibri est beaucoup plus efficace que ces derniers.

Des ingénieurs chargés de la conception de pales d’hélicoptères ont étudié de près les caractéristiques aérodynamiques sidérantes des ailes de cet oiseau.

https://heconomist.ch/wordpress_9/wp-content/uploads/2019/04/animal-avian-beak-3497581-800x527.jpg

Mais cet article ne vise pas à vous faire un exposé sur le colibri. Connaissez-vous la légende qui lui est rattachée ?

La légende raconte qu’un jour, un immense incendie se propagea dans la forêt. Tous ses animaux, terrifiés, atterrés face à la destruction de leur lieu de vie, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’activait à aller chercher quelques gouttelettes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, agacé par cette agitation folle et dérisoire de l’oiseau-mouche, le tatou lui dit : 

– « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces quelques gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! ».

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Cette allégorie amérindienne est une leçon de vie pour nous tous et peut être appliquée quotidiennement dans différents contextes.

Le dérèglement climatique est sous le feu de l’actualité. Une catastrophe est imminente mais aucunes mesures drastiques ne sont encore effectivement prises.

Tandis que certains s’obstinent à nier encore la réalité de cette menace, la majorité dont beaucoup de nous faisons partie, peinons à remettre en question notre mode de vie actuel, vorace en énergie et ressources naturelles, par confort personnel ou paresse.

Des mouvements se créent pour protéger, manifester et montrer qu’il faut agir. Il ne faut pas attendre que les autres bougent pour se rallier ensuite à eux. Devenez un colibri. Même si vos gestes quotidiens peuvent vous paraître dérisoires, il n’en est rien. Vous pouvez changer les choses comme consommer moins de plastique, acheter des fruits de saison, privilégier les transports en commun, la marche ou le vélo. Ces quelques exemples sont des petits gestes simples. Si tout le monde faisait sa part, imaginez le changement énorme pour la planète. Imaginez dans la légende la vague d’eau déferlant sur ce feu dévorant la forêt.

Mais cette petite histoire n’est pas seulement une source d’inspiration pour l’environnement et la préservation de la nature. La vie n’est pas toujours facile. Les relations humaines sont compliquées. Le feu de forêt s’immisce parfois aussi dans nos amitiés ou dans le cadre de nos relations de travail. Plutôt que d’esquiver ou fuir les problèmes, il est important de se poser et de réfléchir calmement.

Et s’il était possible de faire sa part dans la résolution du conflit ? Et si, pour avancer, il fallait apporter quelques gouttes d’eau, non pas dans la forêt, mais dans son vin ? Rétablir le dialogue implique que quelqu’un fasse le premier pas vers l’autre, pourquoi pas vous ?

Le colibri est fascinant, ses facultés de vol sont singulières. Vous êtes uniques vous aussi. Vos qualités propres vous différencient de chaque personne autour de vous. Et si vous utilisiez ces dernières pour éteindre ce feu ? Il n’est pas évident de mettre en sourdine notre fierté. Combien de fois une décision a été prise pour ne pas perdre la face ? Mais n’est-il pas gratifiant de voir un engagement personnel porter ses fruits ? Renouer des liens avec un ami, retrouver une atmosphère de travail agréable ou rétablir de bonnes relations avec sa famille méritent l’effort personnel que nous pouvons engager.

En second lieu, la réaction du colibri face à la critique du tatou est très instructive. Le colibri sait pertinemment qu’il ne changera pas toute la situation. Le feu ne s’arrêtera pas avec les quelques gouttelettes. Mais son geste peut devenir une inspiration. D’autres animaux verront sûrement en lui un modèle à suivre et ensemble ils éteindront cet incendie.

Comme le colibri, ne vous laissez pas déstabiliser par le feu de la critique.

Vous soutenez une cause particulière ? Foncez, ne vous laissez pas abattre par le jugement des pessimistes. Vous avez une passion ? Vivez-la intensément, peut être que votre enthousiasme pour cette dernière en inspirera d’autres et vous permettra de vivre de belles expériences.

N’oubliez pas que si vous faites votre part, d’autres suivront. Car ce n’est pas seul que le monde changera. Explorez vos propres capacités, sondez vos passions. Apportez un peu de joie autour de vous, beaucoup en ont besoin. Devenez extraordinaire. Devenez un colibri.

Olivia André