Mercredi 1er mai se tenait la finale de la 26ème édition du Prix Strategis au musée Olympique. Organisé par les étudiants de l’association HEC Espace Entreprise, il a pour but de récompenser les meilleures start-ups suisses en leur offrant une analyse critique de leur activité par un jury d’experts ainsi qu’une visibilité médiatique conséquente. De plus, la meilleure d’entre elles peut repartir avec la somme de 50’000 CHF pour continuer son développement.

Mais le prix Strategis n’est pas seulement un concours entrepreneurial, il est également solidement ancré dans l’écosystème HEC Lausanne par le biais du FIDAG Consulting Award. En effet, depuis 2016, les étudiants de 3ème année de bachelor ont la possibilité de participer au cours éponyme et d’apprendre à analyser des startups tout en récoltant 3 crédits ECTS au passage.

Cette 26ème édition a été remportée par la start-up zurichoise Nomoko. Créée en 2015, elle développe des solutions répondant à ce que certains appellent la 4ème vague de l’industrialisation, dans laquelle le monde physique se digitalise. Nomoko crée donc des outils de scan et de recomposition d’image utilisés pour la création d’un « monde miroir » que des algorithmes pourront interpréter. Les potentiels domaines d’application de cette technologie s’étendent de l’industrie du transport (pour le développement de moyens de transports autonomes notamment) au monde du gaming (afin de créer des environnements plus réalistes) en passant par la planification urbaine.

Le podium est complété par Rovenso (2ème place) et Parquery (3ème place). Rovenso, une start-up de l’EPFL développe des robots autonomes de surveillance de parcs industriels tandis que Parquery, une spin-off de l’ETHZ, crée des solutions de gestion intelligente de stationnement de véhicule en temps réel.

« Le Prix Strategis a parcouru un long chemin en 26 ans. Il se positionne aujourd’hui comme l’une des figures les plus estimées de l’entreprenariat suisse. Son développement est indéniablement dû au fait que la Suisse est un pôle de créativité et d’innovation » conclut Clara Leonardi, vice-présidente et Responsable Prix Strategis.

A l’année prochaine !

Bernhard Bieri