C’est au son mélodieux des œuvres de Schumann que ma plume virevolte sur le papier. Elle vous invite à la rejoindre dans sa danse le samedi 25 mai à la Maison de Quartier de la Pontaise.

Créé par Oleg Gafner, le Festival des 4 Saisons offre 1 concert par trimestre. En 2014, alors que l’adolescent n’avait que 13 ans, il s’est décidé à organiser un festival. Le but étant de donner la possibilité à de jeunes musiciens de se produire en concert.

En ce mois de mai, Schumann est à l’honneur. L’artiste allemand, fou de littérature et rêvant d’être virtuose, gâtera les spectateurs de ses notes vibrantes.

Né en Allemagne en 1810, le compositeur commence le piano enfant. La voix angélique de l’instrument a conquis son âme. Il ne suit pas tout de suite officiellement la voie de la musique.

Sous la pression de ses parents, c’est à l’université de Leipzig qu’il entreprend alors des études de droit. Mais il passe la plupart de son temps assis derrière son piano, à composer et jouer, faisant danser ses doigts sur les touches zébrées du clavier. Il s’essaie aussi à l’écriture de nouvelles, laissant son esprit vagabonder selon son imagination.

Sa rencontre avec son professeur de piano, Friedrich Wieck, change sa vie. Une nouvelle ambition prend place dans son cœur, il veut devenir virtuose. Sa mère l’autorise finalement à abandonner ses études pour se consacrer à l’instrument qui lui plaît tant.

Mais son rêve n’est que de courte durée. Un accident lui immobilise un doigt de la main droite, l’obligeant à renoncer à son objectif de devenir un virtuose. Il se réoriente vers la composition.

Son professeur a un enfant, Clara qui est une incroyable pianiste. Son avenir de musicienne est très prometteur. Schumann tombe fou amoureux de la jeune fille de 16 ans. Un amour réciproque qui est malheureusement désapprouvé par le père de la pianiste. Friedrich interdit alors à Clara de revoir Schumann.

Pendant 16 mois, le compositeur reste seul, délaissé par son âme sœur. Il n’abandonne pourtant pas, demandant officiellement la main de Clara à son père. Ce dernier refuse et lance des poursuites contre Schumann face à cette idée de mariage. Clara et Schumann gagnent finalement le procès et se marient.

Ensemble, ils partent en concert. Lui compose, elle joue. Le monde semble appartenir à ces deux artistes complémentaires et fous amoureux. Quelques années plus tard, fragilisé par des aléas de la vie, dont la perte tragique de personnes proches, Schumann n’a plus le goût de vivre et tente de se suicider. Il demande alors à être interné dans un asile, et meurt quelques années plus tard d’une maladie.

Dichterliebe, Fantasiestücke, Märchenbilder, sont les titres de retranscriptions pour marimba et violoncelle. Ces dernières seront interprétées par Martin Egidi au violoncelle en duo avec Augustin Lipp au marimba. Ces deux musiciens vous feront voyager dans un univers riche en émotions, empreint de sensibilité et de douceur.

Dichterliebe a été écrit par Schumann alors que le père de Clara les avait séparés. Cette partition est une célébration de leur bonheur quand ils sont réunis, mais aussi de l’incertitude du destin de leur amour.

Jean Loye interprétera au piano deux compositions : Abegg Variations, la toute première œuvre publiée de Schumann qui sera suivie de Geister Variations, la dernière écrite avant qu’il soit interné dans un asile. De ses doigts agiles filant avec une grande sensibilité sur le clavier, ce musicien vous immergera dans l’œuvre de Schumann.

Martin Egidi, Augustin Lipp et Jean Loye vous invitent à vous plonger avec eux le temps d’un concert dans ces quelques œuvres du grand compositeur allemand, Schumann.

INFORMATIONS SUR LE CONCERT :

Date : 25 mai 2019
Horaires : 19h00
Lieu : Maison de Quartier de la Pontaise
Adresse : Rue de la Pontaise 33
Code Postal : 1018
Site : https://festival4saisons.ch/show/concert-dete-2019/

N’oubliez pas d’aller réserver vos places sur le site internet!

Olivia André