Alors que sous les cieux, la terre abandonnée

À l’abominable asphyxie pernicieuse

Du royaume d’Hadès, des idées bienheureuses

Voient leur espoir aux pétales fort écornées.

 

Rien ne peut arrêter la mort, piteuse veuve

Souffrant pour ses enfants, grande Dame à l’hermine,

Elle qui autrefois rampait, criait famine.

Âmes malades la fuient comme elles le peuvent;

 

Mais les voilà rattrapées et endolories.

Au creux de l’oreille, Thanatos leur murmure

Ce triste dessein, toile suintant de bromure:

« Votre sang desséché, sublime coloris! »

 

Pleurant qu’on leur donne juste encore un instant

La raison d’implorer quelques anges divins.

C’est à genoux que les hommes supplient en vain!

Prière siphonnée dans les égouts du temps.

 

Enfin l’aurore saura-t-elle consoler

Les vivants rescapés du fléau laminoir

Afin que tous ensemble au long du promenoir,

Renaisse la mémoire, ce doux mausolée!

Une image contenant personne, femme, intérieur, habits Description générée automatiquement

Alexandre Louis Lachat
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !