À l’ombre de la pluie, il fera beau tous les jours de la semaine sauf vendredi 20 mars, avec des températures allant jusqu’à 17 degrés, une humidité dans l’air stagnante à 60%, ainsi qu’une légère brise nord-nord-est.

Tout cela n’a donc rien à voir avec l’article dans lequel vous êtes déjà plongé, mais je tenais à mentionner que le soleil vous embrassera dans la lignée élancée de cette semaine par l’article de notre rédacteur en chef, et celui d’une beauté effrénée de notre responsable de la communication (eh oui, toute l’équipe partage ses mots à sa guise !). Il va sans dire que, du temps nous allons en avoir et je ne vous cache pas petit polisson et petite polissonne qu’avant de toucher la moindre once de connaissance « online » de près mais surtout de loin, je m’en vais m’évader dans les âges et les époques à travers de sympathiques black and white movies dont j’aimerai bavasser quelque peu avec vous.

Résultat de recherche d'images pour "some like it hot tony curtis"

Notre arrêt est donc aujourd’hui de vous proposer un complice avec lequel vous allez sourire et cultiver votre jardin cinématographique. Lors d’une autre situation moins biscornue, je vous aurais conseillé de vous rendre au cinématographe pour voir ce genre de film sur un grand écran et pour la modique somme de 8.- prix étudiant ! (vous alliez encore au cinéma therrine ?)

Certain·e·s l’aiment chaud ou Some Like It Hot de Billy Wilder 1959

Rien de plus ni moins qu’une collection de sourires, de rires et de musique avec Tony Curtis, Jack Lemmon et Marylin Monroe. Avons-nous besoin d’autre chose actuellement autrement que de s’enivrer de vin et de mots ?

Qu’à cela ne tienne ! Le contexte deviendra clair avec ces deux compères jazzmans dans l’âme, Joe un saxophoniste, et Jerry un contrebassiste, ou disons-le autrement, le bellâtre et le complice adoré, qui se heurtent à la fraîcheur de l’hiver sous de jolis cache-misère. De corbillard en malchance bienheureuse, nos deux troubadours se retrouvent dans la mélasse poursuivis par des gangsters aux lourds pelages et à la dent dure. Nos musiciens emplis d’émois décident alors d’arborer jupon et fanfreluche dans un jazz band de musiciennes pour leur échapper en direction de la Floride. S’en suivra une tendre rencontre avec Sugar la chanteuse du groupe (Alouette en français…sans commentaire…), une tendresse éclairée envers cette dernière et un cœur à prendre pour les fleurs bleues de mon genre après avoir écouté l’interprétation de I Wanna Be Loved by You.

La Floride ce pays aux envies fantasques et aux milliardaires bourrasques… Nous parlerons de Billy une autre fois à la lueur d’une bougie flatteuse. Je m’arrêterais donc de vous parler du film maintenant, trouver le, et regarder le !

Résultat de recherche d'images pour "Some like it hot"

Je ne saurais en être plus comblé.

Résultat de recherche d'images pour "Some like it hot"

Prenez du temps pour vous, vous le méritez.

Jean-Konrad Mignon
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !