La vie est une route par moments chaotique. Les déceptions,  nids-de-poule imprévisibles, nous surprennent au détour du chemin. Voyage annulé, événement important qui n’aura pas lieu, relation sentimentale qui se termine, ces ruptures nous terrassent , tel un couteau  planté en plein coeur. Un fossé se déchire  entre attentes et réalité. Des espoirs, des désirs, des envies qui ne se concrétisent pas. La déception est un sentiment important. Paralysante, elle déstabilise. Elle est accompagnée d’un sentiment d’impuissance. Alors que des efforts ont été mis dans la préparation de l’événement, l’aboutissement de ce dernier n’est pas maîtrisé.

Parfois, le contexte change, sans que rien ne puisse être fait pour contrer l’issue fatale, la déception. Il ne reste plus qu’à être spectateur d’une pièce écrite pour être acteur. 

Expérimenter ce sentiment est humain. Tout le monde doit faire face à la déception. Peu de choix ont une issue certaine. Le risque est très souvent présent. Peut-être faut-il apprendre au travers de ces coups durs à simplement toujours se relever?

Nier

Nier l’évidence peut être le premier réflexe après avoir appris la nouvelle. « Non, ce n’est pas possible, il doit y avoir une erreur! ». Le désespoir s’abat sur nous. Les larmes coulent à flots. Un pincement au coeur s’intensifie minute après minute. Naturellement vient l’apitoiement.

Un sentiment de solitude, d’injustice paralyse  l’esprit. Le contexte a changé, nous n’y pouvons rien. Et nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. Le sort ne s’acharne pas sur nous. C’est à ce moment qu’extérioriser ses émotions peut faire la différence. Parler à des proches, c’est mettre des mots sur les sentiments, afin de mieux comprendre les circonstances. Maintenant que le contexte est défini, trouver des alternatives, chercher un moyen de contourner la situation est possible.

Prendre son temps pour faire face à la déception est important. Il est  tentant de prendre l’option de la fuite pout tenter l’éviter le plus vite possible, s’éparpiller dans des centaines de tâches différentes pour oublier. Notre société est habituée à l’immédiateté. Mais se remettre d’une déception demande de la patience. Prendre soin de soi durant ces quelques jours, semaines est indispensable.

Accepter

Accepter l’issue de la situation permettra d’avancer. Il n’est pas facile d’accepter quelque chose dont nous ne sommes pas responsables. Pourtant, il est indispensable de comprendre qu’il faut aller de l’avant. Quand les larmes ont cessé de couler, que le pincement au coeur a laissé place à un vide, la planification entre en jeu. Cette dernière permet de ne pas se laisser guider trop longtemps par ses émotions, de reprendre le dessus. Lorsqu’une alternative est en vue, recommencer à planifier pas à pas peut aider à surmonter les déceptions.

Il est important de ne pas se focaliser sur le résultat, mais de penser au chemin parcouru. Il ne faut pas partir pessimiste « J’ai fait tout ça pour rien, je me suis donné du mal pour finir par une déception. » . Tout est une question de point de vue.Comme les illusions, notre perception change en fonction de ce que nous regardons. Je suis fière du parcours réalisé avant une déception! Des décisions importantes ont dû être prises. L’apprentissage de la négociation, de la bataille pour des documents administratifs, la recherche constante de compromis sont des expériences qui seront toujours utiles. Chaque détail est essentiel. Ce qui compte, c’est le chemin, pas l’issue. Chose sûrement difficile à comprendre sur le moment, mais quand la lucidité et la rationalité reviennent, la fierté les accompagne.

Rebondir

Finalement, la déception est à prendre comme un tremplin, non comme une fin. Ne pas perdre espoir et garder confiance en soi sont les clés pour sauter toujours plus haut. Cette expérience peut être utilisée comme base pour la suivante. La déception peut devenir un moteur qui favorisera la progression. Il n’y a pas de recette miracle pour ne plus souffrir. Mais positiver et chercher à toujours apprendre, mènent à une vie plus heureuse.

Les déceptions ne se feront pas plus rares, mais la réaction face à ces dernières sera de grandir et de toujours aller de l’avant, un sourire sur les lèvres et des étoiles dans les yeux.

« Dans le monde rationnel, vous vous fixez un objectif et vous vous efforcez de l’atteindre. Dans l’univers des possibles, vous définissez le contexte et laissez la vie décider. » Benjamin Zander

Olivia André
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !