Votre journal HEConomist quitte sa rédaction le temps d’une saison. Nous avons hâte de vous retrouver dès la rentrée, pour vous partager nos mots et nos passions. Ainsi, d’un charmant cadavre exquis jeté par dessus bord, nous vous souhaitons bon vent, toutes voiles dehors, dans les épiphanies et les sourires épanouis.

Un livre c’est comme goûter l’âme de son auteur
Les mots sont ses secrets, chaque phrase est un sourire.
Du bout de ses lèvres naissent les souvenirs.
Verre de rosé à mes lèvres, oh illusion, quelle illusion
Des paradis artificiels peuvent naître les plus belles contributions
On peut être bizarre sans être fou, la preuve je ne suis pas bizarre.
Le barbouilleur, de sa plume espiègle, rédigeait son prochain article
En marmonnant crapuleusement, tel un tenancier du coeur
Mais finalement libre, son amour tourné vers les étoiles.