Prenez quelques individus, placez-les dans une arène close, saupoudrez-les d’armes, de nourriture et de munitions, puis laissez-les s’entretuer durant quelques jours, afin qu’il n’en reste qu’un. Voici la recette la plus simpliste d’un bon Battle Royale, genre aujourd’hui très populaire dans l’industrie du divertissement, et plus particulièrement dans celle des jeux vidéo. Mais alors, comment est né le terme du Battle Royale, et quels sont les éléments qui l’ont ainsi popularisé ?

Le 21 avril 1999, la maison d’édition japonaise Ohta Publishing fait paraître Battle Royale, premier bijou de l’auteur Kōshun Takami. Sans rentrer ni dans le spoiler, ni dans le détail, l’histoire se déroule dans une « République de Grande Asie » futuristique, où le gouvernement sélectionne aléatoirement de jeunes étudiant·e·s afin de les faire combattre à mort dans une zone désaffectée jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un·e.

Une image contenant texteDescription générée automatiquement

Couverture de Battle Royale

Alors même que son contenu est jugé comme problématique et controversé, l’ouvrage devient rapidement un best-seller dans son pays natal, avec plus d’un million de copies vendues au niveau national, et une traduction dans près d’une douzaine de langues peu après sa parution. Il sera également ensuite adapté en plusieurs mangas, ainsi qu’en deux films au début de notre millénaire. Le premier de ces deux films, homonyme au roman, est élu comme le film préféré du réalisateur Quentin Tarantino, comme il le dit lui-même dans une interview datant de 2009. Il choisira d’ailleurs une de ses actrices, Chiaki Kuriyama, pour jouer dans Kill Bill.

Même s’il s’agit de la première œuvre artistique portant le nom de Battle Royale, l’origine du terme serait encore plus ancienne. En effet, le titre du roman de Kōshun Takami serait inspiré d’un type de match de catch basé sur l’élimination, appelé (en français) la Bataille Royale. Vous l’aurez deviné, en Bataille Royale, plusieurs catcheurs sont réunis dans le ring, et le but est de faire passer ses concurrents par-dessus la ligne supérieure afin que leurs deux pieds touchent le sol, les éliminant du match ; le dernier catcheur sera alors déclaré vainqueur.

Une image contenant personne, sport, extérieur, courtDescription générée automatiquement

Bataille Royale dans les années 1970

C’est quelques années plus tard, en 2008, que le genre revient sur le devant de la scène grâce au premier volume de la saga Hunger Games par l’auteure Suzanne Collins ; cette même saga qui sera ensuite adaptée en tétralogie cinématographique entre 2012 et 2015. Les livres comme les films se verront couronnés d’un grand succès, tout particulièrement auprès des jeunes adultes. En effet, en 2012, la trilogie de Suzanne Collins se voit classée comme seconde dans les œuvres préférées des adolescents américains, juste après la saga Harry Potter. Si certain·e·s sont complètement perdu·e·s et n’ont jamais entendu parler de Panem, de Primrose et du Président Snow, je vous laisse ici la bande annonce du premier opus.

Malgré la spéculation de fans de Battle Royale, l’auteure de la saga suivant les aventures de Katniss Everdeen assure n’avoir jamais entendu parler de Battle Royale avant d’avoir écrit Hunger Games. De nombreux articles comparent d’ailleurs les deux œuvres, notant leurs similitudes et différences (exemple ici). L’avis général reste que les deux œuvres paraissent au premier abord identique dans leur thématique, mais avec un message et plusieurs facettes bien divergentes ; non, Hunger Games n’est pas le Battle Royale moderne.

Une image contenant extérieur, herbe, tir à l’arc, clôtureDescription générée automatiquement

Katniss Everdeen, héroïne de Hunger Games

Vint alors progressivement l’avènement du Battle Royale dans les jeux vidéo. C’est le jeu de type bac-à-sable Minecraft qui lance son inauguration chez les gamers, avec un mode de jeu créé par les joueurs eux-mêmes, reproduisant les conditions du combat en arène de la saga.

Les Minecraft Hunger Games devinrent rapidement populaires dans les serveurs multi-joueurs, et ont donné naissance à énormément de dérivés, comme les Ultra Hardcore Survival ou les Blitz Survival Games. Ces modes de jeux sont encore bien plébiscités aujourd’hui, principalement grâce au renouvellement continu que permet le jeu et aux ajouts de la part de sa riche communauté. D’autres communautés de joueurs et studios de développement s’inspirèrent d’Hunger Games pour réaliser des mods (complément à un jeu de base) similaires, comme ARMA 2 et son célèbre DayZ, ou encore H1Z1.

Une image contenant herbe, extérieur, gâteau, pièceDescription générée automatiquement

Arène type d’un Minecraft Hunger Games

Enfin, c’est en 2017 qu’apparurent deux géants : PlayerUnknown’s Battlegrounds (abrégé PUBG) et le célébrissime Fortnite, marquant l’industrie du jeu vidéo de leur magnitude. Bien que PUBG se veuille plus réaliste et Fortnite plus « cartoon », les jeux ont essentiellement le même principe : combattre (seul ou en équipe) dans une arène qui rétrécit au fil du temps, dans le but d’en sortir unique victorieux·se. Ça ne vous rappelle pas un livre ou deux, par hasard… ?

Les chiffres parlent parfois mieux que des mots : PUBG est aujourd’hui le troisième jeu vidéo avec le plus de joueurs au monde, comptant plus de 600 millions de téléchargements de sa version mobile, tout en étant de 10 ans plus jeune que les jeux en première et deuxième place. Fortnite et ses 350 millions de joueurs se retrouvent en onzième place, derrière des jeux comme Candy Crush Saga, Minecraft et Tetris. Selon Epic Games, le studio à l’origine de Fortnite, plus de 3,2 milliards d’heures furent passées dans les contrées pixélisées du jeu en avril 2020 uniquement.

Une image contenant personne, homme, tenant, signeDescription générée automatiquement

Les rivaux, avec PUBG à gauche et Fortnite à droite

Ce choc des titans digne du mont Olympe instaura un nouveau standard dans le monde du gaming. Comme vous pouvez le voir ici, la liste des jeux-vidéos de type Battle Royale ou comptant un mode Battle Royale s’étend aujourd’hui à plus d’une cinquantaine, et cela en quelques années uniquement. Parmi ces jeux nous pouvons retrouver Black Ops 4 ainsi que Warzone de la franchise Call of Duty, Battlefield V, Apex Legends et même Tetris 99, un jeu signé Nintendo où 99 joueurs se battent sur l’illustre Tetris dans le but d’être le·la dernier·ère survivant·e.

À priori, le Battle Royale est bien ancré pour rester. Bien que popularisé relativement récemment, c’est un genre attrayant et addictif où chacun·e a sa chance. Si vous souhaitez en apprendre plus sur les mécaniques qui rendent le Battle Royale si plaisant pour les joueurs, je vous suggère cet article de Gary Nietlispach, l’anatomie du Battle Royale.

Quelqu’un de disponible pour une partie de Fortnite à 16h ?

Dilane Andrade Pinto
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Sources: