Les membres de votre association HEConomist sont toutes et tous lié·e·s par l’envie d’écrire, mais aussi de lire.

Lire quoi me direz-vous ? Il existe tellement de genres, d’histoires, de goûts et de couleurs que l’on s’y perdrait presque. C’est comme entrer dans une bibliothèque où les murs sont fait de livres et il faut choisir lequel apporter avec soi pour le lire au calme dans la douceur de ses draps de soie.

Nous vous proposons ainsi, un choix de lectures et de livres qui nous dessinent et nous donnent plaisir à tourner les pages aussi lourdes et grandes soient-elles.

Place aux livres

Une évidence, Agnès Martin-Lugand – proposition de Sirine

Cette fois-ci, au lieu de vous proposer un livre d’économie, j’aimerais vous présenter un roman d’une autrice que j’aime bien. Et vu que je n’en suis qu’à la moitié, en voici un bref résumé. Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de 17 ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats… Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

Un Juif pour l’exemple, Jacques Chessex – proposition de Deborah

Payerne, avril 1942. Alors que la Suisse est théoriquement neutre, l’idéologie nazie se répand dans les campagnes, alimentée par un antisémitisme bien plus ancien. Certains en viennent à se dire que ce serait un beau cadeau d’anniversaire pour le Führer que de lui offrir la tête d’un homme d’affaires de la région, un Juif. C’est un meurtre de sang-froid que Jacques Chessex vous invite à découvrir, dans la froideur de la Broye vaudoise. Une histoire terriblement vraie qui vous glace le sang, page après page.

The Art of Thinking Clearly, Rolf Dobelli – proposition de Dilane

Savez-vous pourquoi le cerveau humain n’arrive pas à comprendre la fonction exponentielle ? Ou encore, pourquoi avoir trop de choix peut être néfaste pour vous ? Si vous n’avez pas la réponse à ces questions, je ne peux que vous recommander de vous plonger dans cet ouvrage. À travers ses 100 chapitres d’environ 2 pages chacun, l’auteur vous raconte comment comprendre le cerveau et les biais cognitifs qui l’habitent. Vous risquez bien de vous y reconnaître plus d’une fois !

Candide ou l’optimisme, Voltaire – proposition d’India

Candide, jeune homme naïf et innocent, habite au château du baron de Thunder-Ten-Tronckh. Amoureux de la fille du baron, il finit par lui voler un baiser qui provoquera son éviction du château. S’ensuit alors une multitude d’aventures, toutes plus improbables les unes que les autres, au cours desquelles Candide rencontrera de nombreux personnages qui partageront avec lui leurs façons de voir le monde et leurs philosophies. Rapide et facile à lire, ce conte philosophique rempli d’ironie vous fera très certainement sourire !

About Face, Colonel David Hackworth – proposition de Tyler

Memoire du Colonel David Hackworth, racontant ses expériences de Corée à Berlin, du Vietnam à Cuba. Livre facile et fascinant à lire sur les horreurs de la guerre, et sur le vécu d’un soldat. Rempli de leçons sur la nature humaine.

Open, Andre Agassi – proposition de Nicola

Open est une autobiographie qui résume la vie de cette légende du tennis. Je recommande ce livre même à ceux qui ne sont pas fans de ce sport. Andre y partage ses leçons de vie, sa carrière et sa vie privée (notamment celle difficile d’un père exigeant ou encore de son entourage). Bien que depuis sa plus tendre enfance il mange, joue et dort tennis, il affirme avoir toujours détesté ce sport. Comment s’est-il donc battu pour devenir un des plus grands ?

From Hell, Alan Moore – proposition de Sinan

Cette BD dépeint l’histoire du mystérieux tueur en série Jacques l’Eventreur et apporte une réponse fictive à qui était véritablement ce personnage et la raison qui l’a poussé à commettre ces meurtres. La BD reprend des thèmes plus profonds à travers le récit de Jacques l’Eventreur, comme le patriarcat. Les illustrations noires et blanches nous permettent de nous ancrer davantage dans l’atmosphère sinistre de l’Angleterre victorienne.

War Doctor, David Nott – proposition de Michaël

David Nott est un chirurgien britannique et est considéré comme un des meilleurs chirurgiens de guerre dans le monde. A travers cette autobiogaphie, l’auteur nous emmène avec lui dans les zones de conflit les plus dangereuses du monde, notemment dans l’actuelle Syrie. Sans timidité, docteur Nott partage avec nous sa solitude, sa tristesse, son désespoir et sa peur mais aussi sa joie et sa fierté. Grâce à ce livre, l’auteur nous dévoile la réalité de la guerre et les horreurs dont les humains sont capables, mais aussi le récit du sacrifice parfois ultime que ces héros à croix rouge ont choisi de faire.

Predictably Irrational, Dan Ariely – proposition de Mariela

When it comes to making decisions in our own lives, we believe we are taking rational and smart decisions, but are we really? This fascinating book is an interesting introduction to behavioural economics at its simplest, in order to understand what makes humans tick and help us question our daily choices. Browsing through a broad variety of topics, the author focuses not only on the economics behind rational decision making, but on the misunderstood irrational behaviours that lead us to such decisions. Simple tasks like drinking coffee, buying a new car or even choosing a partner cannot be guided by the cold, hard rationality, but Ariely’s hypothesizes that there are these mischievous behaviours, which are not random nor senseless, guiding people’s final decisions because they are stronger, systematic and predictable – making humans predictably irrational. Thus, if you are interested in understanding how individuals function, while probably having a good laugh when seeing yourself in one of the examples the author gives, by all means, try the book. I promise it is worth the shot!

The Acorn Principle, Jim Cathcart – proposition d’Andrea

In one growing season an oak will produce thousands of acorns. Some will become food for squirrels. Some will decay and replenish the soil. Still others will eventually become oaks, each of which in turn will produce thousands more acorns. All of them will serve the environment in their own way. What determines their fate? Each acorn contains within it the potential to become a mighty oak. Whether it does so depends upon a multitude of variables. Weather, soil, insects, diseases, and the behaviors of those around it all have an impact. But every acorn nonetheless contains oak potential. In the same way, you also carry the potential to have a mighty influence in the world. The seeds of that potential already live within you and around you. In fact, you already have the thought seeds that can make you rich. You already know some of the people who can help your greatest dreams come true. But unlike the acorn, which is at the mercy of the elements, whether you fully develop your potential is mostly in your own hands.

Violet Bend Backwards Over the Grass, Lana Del Rey – proposition de Daniela

As soon as you take a look at the cover, there seems to be something special about it and once you open it up, you’re definitely sure. Throughout the book, not only do you find a collection of delicate poems but also personal pictures of the author. The poems touch on an array of themes, from deep thoughts to fragile hope, yet always being chained to the imminent weight of reality. From tumultuous « LA Who Am I to Love You » to a more vulnerable side in « The Land of a 1,000 Fires » onto the beautiful “Past the Bushes Cypress Thriving” and existential “Never to Heaven” or the other-worldly magnificent “Quiet Waiter – Blue Forever”, as well as reality-stricken “Paradise is Very Fragile”, the poems give life to a vivid image of the author’s mind and world. Not only are there these longer poems, but also shorter ones like “In the hills of Benedict Canyon”, “ringtone” or “When I left you”, as well as some mesmerizing one-liners. Towards the end of the book, there are also eleven Haikus, each accompanied with corresponding black and white photographs. At the very end, there are five pages of paintings by Erika Lee Sears, the cover artist, along with empty ones, labeled as “notes for a Poet”. You notice the care Del Rey put into every single detail and it is something that translates into its content. Not only the photographs with the gritty filter that transport you to the close past, but all the details also seemed to have been carefully curated by the author, giving it all an undeniable touch of authenticity. Typed into a typewriter, some words are crossed out or corrected, which gives the whole a romantic, unfinished, yet completed vibe and fits her looking-at-the-past-through-pink-glasses esthetic, glamorizing the elegance and beauty of the time, but also the crudeness of it all. At the end, it works. It proves her universe isn’t only about music. It is solid, a good body of work and it is able to transport the reader into the past, without leaving the present, offering a visual, as well as an introspective journey. This is why it is for Lana Del Rey fan’s and not alike. It is a love letter to all those who dared to dream, describing the struggles, thoughts and inner conflicts in their mind. Because at the end of the day, who are we to love you, Lana Del Rey.

Journal d’un apprenti moine Zen, Satô Giei – proposition de Sadjan

Tout le monde a déjà entendu parlé du bouddhisme et chacun se fait une certaine idée de cette religion, souvent idéalisée il faut le dire. Avec Satô Giei (1920-1967), lui-même moine, on se plonge en plein dans ce qui constitue la pratique du bouddhisme dans sa variante Zen japonaise tel que vécue au jour le jour par un jeune apprenti faisant son entrée au monastère. L’ouvrage est décomposé en une multitude de chapitres dépassant rarement les deux pages, chacun de ces chapitres décrivant un aspect de la vie monacale et des expériences du jeune moine. Toute personne désireuse de découvrir le bouddhisme ou d’approfondir ses connaissances ne peut faire l’impasse sur ce précieux témoignage vécu dans la chair, loin de toute idée abstraite que l’on peut se faire de cette religion.

HEConomist Team

Équipe HEConomist