Frédéric Borloz

Retour sur la conférence Alumni donnée par Frédéric Borloz

Le mercredi 13 mars se tenait la conférence annuelle organisée par l’Association des Alumni HEC Lausanne. Cette année, elle accueillait Monsieur Frédéric Borloz, Conseiller d’Etat et Chef du Département de l’enseignement et de la formation professionnelle (DEF) du Canton de Vaud. Retour sur sa prise de parole autour des défis qui l’attendent durant son mandat, notamment la mise en place du gymnase en 4 ans et sa vision sur les différentes possibilités de formation proposées dans le canton.

HEC Lausanne : la volonté d’une formation de qualité

Madame Schmid Maast, Doyenne d’HEC Lausanne, a ouvert la conférence en rappelant que la Faculté des HEC a toujours eu à cœur de proposer des enseignements diversifiés et de qualité pour toutes et tous. Elle a pour but durant son mandat de développer les options d’échange que ce soit sur le plan local avec des universités suisses ou avec l’étranger mais aussi de nouer des partenariats avec des entreprises pour que les élèves puissent mettre en pratique les connaissances acquises durant leur cursus à HEC Lausanne. Cette approche vise à former les étudiants afin qu’ils apportent des solutions innovantes aux défis complexes du monde professionnel actuel et ainsi les aider à devenir les pionniers de demain.

Elle salue aussi la collaboration de la Faculté avec les Alumni HEC et notamment le programme de mentorat qui rencontre un franc succès auprès des étudiants et qui permet de mettre en lumière les valeurs de partage et d’entraide au sein d’HEC Lausanne.

Qui est Frédéric Borloz ?

M. Borloz a été élu au Conseil d’Etat en avril 2022 avant de prendre la tête de son département en juillet de la même année. Diplômé d’un CFC d’employé de commerce, il a travaillé dans l’immobilier puis dans une fiduciaire. Il se lance en politique en 1996 avec son entrée au Conseil communal d’Aigle. Dès 1998, il est élu à la municipalité et devient syndic en 2006. Il occupera ce poste jusqu’en 2021. A côté de cette activité, il siègera au Grand Conseil de 2002 à 2015 et sera président du PLR Vaud de 2012 à 2018. Il est élu au Conseil national le 18 octobre 2015

Frédéric Borloz cumule aussi d’autres engagements. Il est membre du conseil de fondation du Centre mondial du cyclisme et président du Comité de la Fédération suisse des vignerons. Également très investi dans le secteur des transports, il est notamment président de la compagnie des Transports public du Chablais depuis 2006.

Le gymnase en 4 ans : le grand défi du mandat de M. Borloz

M. Borloz commence son discours en soulignant la diversité des voies de formation présente en Suisse que ce soit dans des établissements publics ou privés, dont certains sont parmi les meilleurs au monde.

L’économie est un pan central de la société et le Conseiller d’Etat remercie HEC Lausanne d’offrir un rayonnement international à la formation dans le canton de Vaud grâce à sa qualité dans ce domaine. Il prend comme exemple la maîtrise des chiffres, compétence primordiale pour comprendre les politiques au travers du prisme de l’économie. A ce sujet, il cite à titre d’exemple l’analyse de la précarité en Suisse, très poussée car elle prend en compte 34 critères ce qui permet une représentation plus précise des besoins des citoyens par rapport à d’autres pays qui utilisent des critères vagues et moins nombreux.

Dès le début de son mandat, M. Borloz a dû analyser le système de formation vaudois dans sa globalité et s’est penché plus particulièrement sur la formation gymnasiale. Alors qu’actuellement 40% des élèves redoublent une année durant leur maturité, il fallait se demander comment mieux les préparer mais aussi s’ils répondaient aux exigences requises pour une formation universitaire. La décision de réformer le gymnase dans le Canton de Vaud est venu du niveau fédéral avec l’obligation de mettre en place un cursus sur 4 ans. Cette année supplémentaire aura pour but de consolider la formation des jeunes afin de les préparer au mieux pour la suite de leurs études. L’échéance pour mettre en place ce projet est fixée à 2032.

Deux variantes sont actuellement envisagées. Soit en prolongeant simplement la durée du gymnase à 4 ans, soit en donnant la possibilité aux élèves ayant les meilleures notes de ne faire que 10 années d’école obligatoire et ainsi de ne pas rallonger la durée de leurs études. Ce changement pourra aussi permettre de valoriser la formation professionnelle selon l’homme politique, étant une voie qui n’est parfois que très peu envisagée actuellement, pour ainsi diversifier les perspectives d’avenir des jeunes vaudois.

Valentin Mermoud
Valentin Mermoud
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !