Greffe de cheveux : entre Mythes & Réalités 1/2

Last updated:

Vous êtes-vous déjà levé un matin, passés les mains dans les cheveux, et avez constaté avec effroi que vous aviez dans votre main de petites boules de cheveux, à l’instar d’un chat qui se lèche et se nettoie ? Peut-être que cela ne s’applique pas, encore, mais lorsque vous prenez une douche et que vous prenez soin de votre chevelure, sans doute voyez-vous partir ces précieux filaments colorés par la petite porte. Vous allez tout apprendre sur vos précieux cheveux, sur la greffe et ses dessous, ainsi que sur une routine de soin pour votre plus bel atout.

Le cycle du cheveu

Chaque être humain possède des cycles de croissances de cheveux, inscrit dans le code génétique de tout un chacun. Les hommes ont un cycle de croissance de 3 ans, les femmes de 5 ans, en moyenne. C’est-à-dire que les cheveux poussent, et tombent naturellement après cette durée, pour se renouveler par un nouveau cheveu ensuite, comme le ferait n’importe quel poil sur votre corps. Par exemple, lorsque vous vous épilez un poil, il va revenir après quelques semaines. Le même procédé s’applique aux cheveux. Le poil épilé ne « consomme » pas un cycle. Ce cycle est uniquement consommé lorsque le cheveu tombe naturellement, à l’image d’une pomme trop mûre.

De plus, outre les cycles d’années, le cheveu possède lui-même un nombre limité de cycles, qui sont en moyenne entre 20 à 30 cycles dans une vie. Ainsi, si la génétique venait à n’exercer aucune influence sur les cheveux, il serait possible, si vous êtes un homme, que votre calvitie débute à partir de 60 ans, une fois les 3 ans de chaque cheveu, et les 20 cycles épuisés. Ceci uniquement en posant l’argument que la génétique n’influe pas. Il en est tout autre.

Diagram of hair growth and hair growthDescription automatically generated
Le cycle de croissance des cheveux,

L’écosystème des cheveux

Les cheveux de tout un chacun ont un cycle de vie, un peu comme n’importe quel produit développé pour la consommation. Cependant, ce cycle diffère selon le sexe et surtout selon la quantité de « DHT » que produit notre corps. La « DHT », ou dihydrotestostérone, est une hormone produite à partir de la testostérone. La production de cet agent est directement influencée par notre code génétique. Certains en produiront beaucoup plus que d’autres, peu importe l’alimentation ou le mode de vie adopté. Par ailleurs, la DHT n’est pas le seul ennemi. La thyroïde joue également un rôle majeur dans la santé des cheveux. Une étude du National Library of Medecine de 2023 conclut à une forte correspondance entre l’hypothyroïdie et la perte de cheveux.

En premier lieu, le cycle de croissance des cheveux. En effet, les cheveux croissent de manière naturelle, environ 1 centimètre par mois ; cela peut être plus, ou moins, selon les individus. Un mythe répandu voudrait que couper les pointes des cheveux accélère leur croissance. Il n’en est rien. La bonne croissance des cheveux est uniquement dépendante du niveau de Biotine (Vitamine B8) présent dans le corps, la vitesse à laquelle il l’absorbe et surtout la transforme. La biotine est présente naturellement dans des aliments comme le jaune d’œuf ou les bananes. Au-delà de son effet sur les cheveux, la Biotine aide également à la bonne formation de la peau et des ongles.

La Kératine, protéine naturellement présente dans les cheveux, aide quant à elle à donner la force et la brillance au cheveux. Les meilleurs aliments pour en obtenir sont ceux riches naturellement en protéines.

A group of food in bowls with a chalkboardDescription automatically generated
Aliments riches en Biotine

La cause de la chute de cheveux

Tout d’abord, il est important de notifier que la chute de cheveux classique, autrement appelée alopécie androgénétique, est, comme l’indique la notion, génétique. Il existe un mythe concernant la transmission de l’alopécie en partie par le côté maternel, et surtout du grand-père maternel. Cette théorie n’est pas exacte. En effet, une étude scientifique a prouvé que le risque d’alopécie était 2 voire 3 fois plus élevé si le père de famille en souffrait, mais également le grand-père maternel. Soyez attentif à l’état des cheveux de ces 2 membres de votre famille, vous pourrez ainsi tenter de déterminer si vous êtes à risque.

Pour le déterminer, il est également possible d’utiliser l’échelle de Norwood, représentée ci-dessous. Cette échelle, inventée par James Hamilton en 1950 et mise à jour par Norwood en 1970 montre l’évolution classique de l’alopécie androgénétique, ou plus communément, la calvitie.

A collage of images of a person's headDescription automatically generated
Norwood

L’alopécie androgénétique, imagée chez l’homme par l’échelle de Norwood dépend directement d’une protéine. La « DHT », cette protéine coupable de la chute de cheveux. En effet, notre corps transforme la testostérone en 5-alpha réductase, autrement appelé DHT. La DHT va avoir pour effet de se greffer au follicule du cheveux. Ce follicule peut être comparé à une graine, qui produit entre 3 et 7 cheveux, visibles sur le cuir chevelu. Chaque follicule a besoin d’être alimenté en oxygène, et il reçoit cette ressource vitale par le sang.

Diagram of hair growths and hair lossDescription automatically generated
Alimentation du cheveux et action de la DHT

Une fois la graine alimentée en oxygène et autres nutriments, comme la Biotine, celui-ci pourra pousser sainement. Néanmoins, par un processus naturel inscrit dans notre code génétique, la DHT va venir accélérer le cycle de chute de cheveux. Pour rappel, nous avons tous un cycle de 20 à 30 repousses dans une vie. L’effet de la DHT sera de priver le follicule d’oxygène, d’empêcher l’accès de nourriture, ce qui provoquera l’accélération des cycles de repousse. Au lieu de tenir 3 ans, un cheveu ne tiendra plus que 2 ans et demi, 2 ans, voir moins, jusqu’à épuisement des cycles.

Ralentir ou arrêter la chute de cheveux naturellement

Il n’est pas possible d’arrêter la chute de cheveux, mais il est possible de la ralentir. Pour cela, il faut s’y prendre le plus tôt possible. Avoir une chevelure solide nécessite un apport journalier suffisant en Biotine, mais cela ne suffira pas. La DHT est le principal problème. Il existe des bloqueurs de DHT naturels et artificiels. Parmi les produits naturels, les plus intéressants sont le thé vert, l’huile de coco, les bananes, le jaune d’œuf ou encore le curcuma. Ces produits servent tous d’inhibiteurs sur 5-alpha réductase et empêchent son activation en DHT.

Il existe également une variante médicamenteuse. Les deux médicaments les plus populaires ont le Finastéride et le Minoxidil. Ceux-ci sont disponibles sous formes de comprimés, mais aussi sous forme topique, à imbiber sur le cheveu directement. Leur principe actif va réduire la production de DHT et rétablir un cycle de croissance normal pour les cheveux, cependant ce traitement est à vie. En effet, une fois débuté, les cheveux qui auront pu repousser vont retomber une fois le traitement arrêté, en général après 2 à 3 semaines. De plus, ces médicaments peuvent avoir de très mauvais effets secondaires. Renseignez-vous avant de commencer ce traitement, car il s’agit d’un « cache-misère ». Il s’agit en revanche de la méthode avec le plus d’efficacité et le coût le plus bas pour traiter la chute de cheveux. Ces médicaments sont disponibles en vente libre sur internet, avec une faible contenance du principe actif. Pour des médicaments plus efficaces et surtout les comprimés, référez-vous à votre dermatologue.

Diagram of hair roots and hair rootsDescription automatically generated
Fonctionnement Minoxidil & Finasteride

L’option coûteuse, garantie à vie

Depuis plusieurs années déjà, la solution de la greffe de cheveux existe et se démocratise de plus en plus. Un pays sort en premier sur les listes, avec un coût d’opération bien plus compétitif que tout autre : la Turquie. Une opération là-bas coutera en moyenne 4 à 5 fois moins cher qu’en Suisse, par exemple.

Avant d’expliquer en détail la greffe, il est important de notifier trois éléments :

N’entreprenez une greffe que si votre chute de cheveux s’est stabilisée. Dans le cas contraire, il arrivera que les cheveux transplantés restent sur votre cuir chevelu, mais que les cheveux originels continuent de tomber. Vous ne souhaitez pas avoir des cheveux à l’avant, par exemple, mais plus rien à l’arrière.

Ensuite, si vous souhaitez aller de l’avant, vérifiez bien l’offre faite par la clinique. Souvent, il s’agit d’un forfait pour un certain nombre de greffons. Ne vous laissez pas intimider par du marketing agressif et mensonger. Un paiement de 50 CHF par mois pour une greffe de cheveux peut être intéressant de prime abord, cependant il s’agit uniquement d’un paiement en plusieurs mois, d’une somme bien plus conséquente. De plus, ce marketing propose souvent le forfait le plus bas, qui permettra le greffe de 500 follicules, ce qui est suffisant pour remplir une tempe, mais pas plus. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une offre qui ne correspond pas forcément à votre situation, dans la plupart des cas, si vous envisagez sérieusement de faire une greffe.

Finalement, ce qui différence les offres de greffes, et surtout leur prix, c’est la manière de prélever les greffons. Il existe plusieurs méthodes, toutes sont proposées par la plupart des cliniques. En revanche, ce qui différencie les cliniques entres-elles, c’est la qualité de prélèvement. Un travail de prélèvement de piètre qualité péjore toute la zone donneuse et détruit des greffons potentiels futurs.

C’est ce que vous découvrirez dans le deuxième article de cette série !

Georg Peter
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !
SOURCES (cliquez sur les titres pour en savoir plus)

Sites :

Images :