This article is written in French & English. Please find the English version below the French one. 

Communication scientifique au CERN – Voyage dans l’univers

Cet article parle de l’expérience unique que j’ai vécue au cours des deux derniers mois, en participant pour la première fois à un hackathon pour faire face aux défis importants de la communication scientifique de nos jours.

Les scientifiques et communicateurs du CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire), qui est le centre européen de référence en matière de physique des particules, ont organisé un événement à l’automne de cette année pour encourager des personnes d’horizons professionnels différents à unir leurs potentiels dans la mission de transmettre la science du CERN de manière créative.

Le programme a débuté fin septembre par une série de séminaires sur la communication scientifique. Chaque mardi, tous les participants ont eu l’occasion d’assister à des discours en ligne donnés par des experts en physique des particules, en visualisation de données, en publication, en médias sociaux, en design, etc.

Pour résoudre les problèmes fondamentaux auxquels la société moderne est confrontée de nos jours, la communication représente un outil important. Par conséquent, nous devons apprendre à inspirer et à motiver avec les mots de la science, sans toutefois dérouter nos auditeurs ou les désintéresser du sujet (en savoir plus sur la communication scientifique ici).

Nous avons eu une courte formation sur la manière d’expliquer les idées scientifiques et leur potentiel pour qu’elles soient bien comprises. Nous avons exploré différents styles de communication sur les réseaux sociaux et découvert les principaux inconvénients de la création ou de la consommation de contenu scientifique. Nous avons eu l’occasion d’apprendre ce qui rend une exposition interactive passionnante et quelle est la stratégie pour intégrer du contenu visuel dans une communication scientifique efficace.

Il est très encourageant de se rendre compte qu’un centre scientifique de renommée mondiale comme le CERN veut communiquer sa science et ses projets à tous et soutenir les innovations éducatives qui stimuleraient le développement d’une pensée créative chez les enfants comme chez les adultes.

Au tout début du programme, une cinquantaine de participants ont été sélectionnés pour avoir le privilège de relever les défis du prototypage, de la communication scientifique, de l’astrophysique, de la physique des particules, de la conception, de l’informatique et de l’ingénierie. Les participants ont été divisés en sept équipes, chacune avec une mission différente.

Quand j’ai été informée que j’avais été sélectionnée et attribuée à l’une des équipes, j’ai eu l’impression de m’être égarée dans l’histoire de « La Coupe de Feu », des volumes de livres bien connus de Harry Potter. Bien que cette déclaration semble naïve et provoque probablement un léger sourire sur vos visages, les défis que j’ai rencontrés au cours de cette aventure astrophysique ne peuvent être comparés à rien de moins qu’à ceux du livre mentionné.

Le voyage vers l’univers a commencé lorsque nous avons été entraînés dans le trou de ver des tâches. Soudain, nous nous sommes retrouvés dans une partie inconnue de l’univers, où chaque suggestion était comme une étincelle dans l’obscurité. À l’image de nos lointains ancêtres, nous avons essayé de créer du feu à l’aide d’outils bruts, en rêvant que sa lueur ouvrirait nos horizons et que sa chaleur réchaufferait notre imagination. Au fil du temps, les étincelles sont devenues plus fréquentes et plus nombreuses, et finalement, un moment crucial s’est produit : ce feu allumé comme dans la mâchoire d’un dragon – nous avons assisté à la naissance de « l’idée », cette étoile ronde et brillante de notre projet.

Nous avons ensuite plongé plus profondément dans le travail d’équipe. Chacun de nous a respiré sa propre idée en quantités limitées, et seule la jonction de cet oxygène pourrait remplir les poumons de notre projet et nous amener tous à flotter sur une surface sûre. Le rôle crucial de plongeur professionnel a sans aucun doute été joué par le mentor de notre équipe, qui, de temps en temps, vérifiait si nous nagions dans la bonne direction et s’assurait que nous n’étouffions pas dans la toxicité de l’expiration.

Sortant de l’eau, nous nous sommes retrouvés dans un labyrinthe aux chemins entremêlés ; comment trouver la solution à la tâche assignée, en ayant tous les éléments d’équation avec plusieurs inconnues entre nos mains ? Dès le moment où l’idée est née, le cercle est devenu un symbole de notre mission, reliant parfaitement le début et la fin de notre projet. Il a éclairé nos chemins dans le labyrinthe tout en résolvant toutes ces inconnues.

Ce qui était magique à propos de ce « tournoi », c’est que toutes les équipes ont trouvé leur moyen unique de sortir du labyrinthe, et toutes les équations ont abouti à la même valeur que vous, chers lecteurs, évaluerez. Cette valeur représente un point de départ vers un avenir meilleur, dans lequel la science et la société, les idées et la pratique, les connaissances et le plaisir se rencontrent. En d’autres termes, ce tournoi n’a pas de fin et nous y participons tous. Si vous voulez ressentir l’esprit de cette fantastique aventure, commencez ici et découvrez-en plus sur les gagnants et les défis auxquels les participants de ce hackathon ont été confrontés pour élaborer une stratégie visant à communiquer efficacement la science du CERN avec vous.

(Toutes les illustrations de cet article ont été réalisées par la rédactrice elle-même). 

 

 

The English version

Communicating CERN Science – Trip inside the Universe

This article is about the unique experience I’ve had over the past two months, participating for the first time in a hackathon facing the important challenges in science communication nowadays.

Namely, scientists and communicators from CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire), the European Center for Particle Physics, organized an event in the autumn of this year to encourage people of different professional backgrounds to unite their potentials in the mission to creatively convey the CERN science.

The program began late September with a series of seminars on science communication. Every Tuesday of the week, all applicants had the opportunity to attend online talks given by experts in particle physics, data visualization, publishing, social media, design, and more.

In solving fundamental problems that modern society is facing nowadays, communication represents an important tool to use. Hence, we need to learn how to inspire and motivate with words of science, yet not confusing our listeners or making them uninterested in the topic (more on science communication here).

We had a short training on how to explain scientific ideas and their potentials the way to be well understood. We explored different communication styles on social networks and learned about the main drawbacks in creating or consuming scientific content. We had the opportunity to learn what makes an interactive exhibition exciting and what is the strategy for integrating visualization into effective science communication.

It was a great encouragement to realize that a world-renowned science center like CERN wants to communicate its science and projects with everyone and to support educational innovations that would stimulate the development of creative thinking of both children and adults.

At the very beginning of the program, fifty participants were selected to have the privilege to face challenges in prototyping, science communication, astrophysics, particle physics, design, informatics and engineering. Participants were divided into seven teams, each with a different mission.

When I was notified that I’ve been selected and assigned to one of the teams, I felt like I had strayed into « The Goblet of Fire » story of the well-known Harry Potter book volumes. Although this statement sounds naive and probably entices a slight sneer on readers’ faces, challenges I experienced during this astrophysical adventure can be compared to nothing less but to those from the mentioned book.

The journey to the universe began when we were dragged into the wormhole of tasks. Suddenly, we found ourselves in an unknown part of the universe, where every suggestion was like a spark in the darkness. Mirroring the faces of our distant ancestors, we tried to create fire using raw tools, dreaming that its glow would open our horizons and its warmth heat up our imagination. As time passed by, sparks became more frequent and numerous, and finally, a crucial moment happened; that kindled fire as from the dragon’s jaw – we witnessed the birth of « the idea, » that round and shining star of our project.

We then dived deeper into the teamwork. Each of us breathed its own idea in limited quantities, and only joining this oxygen could fill our project lungs and bring us all floating on the safe surface. The crucial role of a professional diver was undoubtedly played by our team’s mentor, who, from time to time, checked if we were swimming in the right direction and made sure that we were not suffocating in the toxicity of exhalation.

Getting out from the water, we found ourselves in a curly labyrinth; how to find the solution to the assigned task, having all the equation elements with several unknowns in our hands? From the moment the idea was born, the circle has become a symbol of our mission, perfectly connecting the beginning and the end of our project. It illuminated our paths in the labyrinth while solving all these unknowns.

What was magical about this « tournament » was that all the teams found their unique way out of the maze, and all the equations resulted in the same value that you, dear reader, will evaluate. This value represents a starting point towards a better future, in which science and society, ideas and practice, knowledge, and fun come together. In other words, this tournament has no end, and we all participate in it. If you want to feel the spirit of this fantastic adventure, start here and discover more about the winners and the challenges that hackathon participants have faced in making a strategy to effectively communicate CERN science with you.

(All the illustrations were drawn by the writer). 

2020-Portrait-Andrea

Andrea Vucicevic
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

 

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

Storytelling : captiver pour percer
– Alex Oktay –

Success Story : TED
– Antoine Mathieu –

Hey! Let’s talk about science!
– Andrea Vucicevic –