This article is written in French & English. Please find the English version below the French one. 

 

Hey ! Parlons de Science !

Qui ose suggérer cela en parlant avec désinvolture à des amis ?

Quel est le « truc » avec le mot science qui menace tout ce plaisir ?

Comment se fait-il que les découvertes scientifiques fantastiques soient encore éclipsées par les préjugés des gens … ou est-ce que ce sont eux qui restent dans le noir… ?

Depuis toujours, la science a intrigué des personnes de tout âge dans le monde. Pourtant, la compréhension essentielle de nombreuses découvertes reste mystérieuse, même dans la société moderne. Qu’est-ce qui rend la science si distante et formelle, alors qu’elle devrait essentiellement être inhérente à chacun et discutée avec joie à tout moment ?

La communication scientifique est devenue l’un des sujets les des sujets les plus discutés de nos jours. Les scientifiques partagent leurs travaux en publiant des articles sur un sujet particulier dans des revues spécialisées. Mais le processus de recherche n’est pas toujours clair dans les rapports. Ces articles sont souvent difficiles à lire en raison de la complexité de la terminologie et certains ont un accès limité. Assister à des conférences coûteuses n’est peut-être pas le moyen le plus efficace de présenter la science au public. Les événements ouverts semblent être une option, mais sont principalement fréquentés par des personnes déjà enclines à la science. Les médias sociaux semblent être le seul « terrain de jeu » commun où le public peut rencontrer des professionnels. En revanche, les réseaux sociaux sont inondés de sources d’informations diverses, de vertiges dans les discussions, de commentaires et d’énoncés qui remettent en cause les connaissances acquises. Les « fausses nouvelles » ou fake news sont considérées comme problématiques, en particulier dans un environnement médiatique de choix, car les utilisateurs ont un comportement sélectif.

Est-il difficile pour le public de comprendre des sujets scientifiques complexes ? Ou, dans quelle mesure est-il difficile pour le scientifique de simplifier le sujet complexe ? Si on leur demande de le faire, les scientifiques peuvent avoir l’impression d’être éclaboussés par l’eau froide. Utiliser des métaphores et la liberté créative, même des sujets scientifiques abstraits, peut se rapprocher de quelque chose que les gens connaissent. Les défis sont amusants !

La transmission des idées est d’une grande importance pour le progrès général et la prospérité de la société. Le flux d’inspiration circulerait idéalement de la science au public et du public à la science. Cet échange devrait aboutir à la création de nouvelles idées, à la résolution de problèmes et à une sensibilisation au niveau mondial.

Pour communiquer efficacement avec le public, les scientifiques ont besoin de suivre les étapes suivantes :

• Identifier le sujet le plus pertinent par rapport aux décisions auxquelles les gens sont confrontés.

• Identifier ce que les gens savent déjà.

• Concevoir des communications pour combler les lacunes critiques (entre ce que les gens savent et ce qu’ils doivent savoir).

• Évaluer la pertinence de ces communications.

Le contexte d’élaboration du sujet scientifique doit être axé sur l’aide au public afin que celui-ci puisse prendre ses propres décisions. En utilisant les compétences, les médias, les activités et le dialogue appropriés, l’objectif est d’accroître la sensibilisation, le plaisir, l’intérêt, la formation de l’opinion et la compréhension, ou en anglais : « Awareness, Enjoyment, Interest, Opinion-forming, and Understanding »(AEIOU) du grand public. Les « voyelles » AEIOU peuvent représenter les vœux des scientifiques d’apprendre à utiliser les outils de communication en aidant la société moderne à en apprendre davantage sur les progrès scientifiques et, surtout, à comprendre l’innovation.

Les scientifiques communiquent efficacement leurs recherches lorsqu’ils savent ; Quel message veulent-ils partager ?Pourquoi et pour qui ce message est-il important ? Comment atteignent-ils leur public et quel est le meilleur moment pour le faire ? La règle des 5 Ts : Topic (Quoi), Tenter (Pourquoi), Target (Qui), Tool (Comment) et Timing (Quand) illustre les réactions possibles du public à votre histoire ; seront-ils ennuyés ou menacés par le contenu ? Vont-ils se perdre dans la complexité ou simplement en profiter ? Le résultat souhaité est que votre public comprenne et se familiarise avec votre travail.

(Toutes les illustrations de cet article ont été réalisées par la rédactrice elle-même). 

 

 

The English version: 

Hey! Let’s talk about science!

Who dares to suggest this while having a relaxed chat with friends?

What’s « the deal » with the word science that threatens all this fun?

Is science in the shadow of people’s prejudice? … or the people are those staying in the dark …?

Science actually intrigues people of any age all around the world since ever. Yet, the essential understanding of many discoveries stays mysterious even in modern society. What makes science so distant and formal? Science should be inherent to everyone and discussed with joy anytime!

Science communication became one of the most argued topics nowadays. Scientists share their work by publishing articles on a particular topic in specialized journals. But the research process may not always be clear in reporting. These articles are often hard to read due to complex terminology, and some have limited access. Attending the costly conferences might not be the most effective way to bring science to the public neither. Open events seem to be an option, but they are mostly visited by people already inclined to science. Social media look like the only common “playground” where the public can meet professionals. On the other hand, social networks are flooded by different information sources, discussion vertigos, comments, and statements that finally lead to questioning the acquired knowledge. ‘Fake news’ are considered problematic, particularly in a high-choice media environment as users tend to show selective behavior.

How hard is it for the audience to understand complex scientific topics? Or, how difficult is it for the scientist to make the complex topic simple? If asked to do it, scientists may feel like splashed with the cold water. Using metaphors and creative freedom, even abstract scientific topics, can approximate something people are familiar with. Challenges are fun!

Communicating ideas is of great importance for the general prosperity of society. The inspirational flow would ideally circulate from science to the public and from public to science. This exchange should result in creating new ideas, problem solving, and raising awareness on the global level.

To conduct the effective communication with the public, scientists need:

  • To identify the topic most relevant to the decisions that people face.
  • To determine what people already know.
  • To design communications to fill the critical gaps (between what people know and need to know).
  • To evaluate the adequacy of those communications.

The context of the scientific topic needs to be focused on helping people to make autonomous choices. By using appropriate skills, media, activities, and dialogue, the goal is to increase Awareness, Enjoyment, Interest, Opinion-forming, and Understanding (AEIOU) of the general public. AEIOU « vowels » can represent scientists’ vows to learn how to use communication tools in helping modern society know more about scientific achievements and, most importantly, to understand innovation.

Scientists effectively communicate their research when knowing; What message they want to share? Why and for Who is this message important? How do they reach their audience and When is the best time to do it? The rule of 5 Ts: Topic (What), Tempt (Why), Target (Who), Tool (How), and Timing (When) illustrates possible reactions of the audience on your story; will they be bored or threaten by the content? Will they get lost in the complexity or simply enjoy it? The desired outcome is that your audience understands and becomes familiar with your work.

(All the illustrations were drawn by the writer). 

2020-Portrait-Andrea

Andrea Vucicevic
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

Famous Milgram 'electric shocks' experiment drew wrong conclusions ...

Les pires expériences scientifiques et psychologiques de l’histoire
– Deborah Intelisano –

Aristote ou la synthèse des savoirs
– Benjamin Meier –

Scientifique suisse, prix Nobel et chocolat
– Jean Loye –

 

Sources:

  • 1. Burns TW, O’Connor DJ, Stocklmayer SM. Science Communication: A Contemporary Definition. Public Understanding of Science. 2003;12(2):183-202.
  • 2. Lewis NA. Open Communication Science: A Primer on Why and Some Recommendations for How. Communication Methods and Measures. 2020;14(2):71-82.
  • 3. Taddicken M, Wolff L. ‘Fake News’ in Science Communication: Emotions and Strategies of Coping with Dissonance Online. 2020. 2020;8(1):12.
  • 4. Fischhoff B. The sciences of science communication. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013;110 Suppl 3(Suppl 3):14033-14039.
  • 5. Fischhoff B. Evaluating science communication. Proceedings of the National Academy of Sciences. 2019;116(16):7670-7675.
  • Acknowledgments: RADAR RP Sàrl, public relations agency (Ms. Emilie Pralong, Dr. Anne May) for organizing the workshop in collaboration with UNIL graduate campus and Skills for Scientists program on communicating and popularizing science. Dmitry Kopelyanskiy, Science and Emotions on Stage, ScienceComm2020 in Soleur. Suntka Rinke, Mathematician, SciCommHackathon2020 in CERN.