NBA

La NBA, une ligue pas toujours impartiale ?

Le monde du sport est compliqué et particulièrement pour les disciplines en équipe. Les équipes doivent s’affronter au niveau sportif mais aussi financier à chaque instant afin de rester compétitif. Néanmoins les clubs ne sont pas les seuls à devoir se battre. Les ligues ou les autres organismes sportifs doivent aussi s’affronter afin d’attirer un maximum de public. L’une des plus importantes sources de revenu pour les ligues et les clubs viennent des redevances télévisuelles. Il est ainsi primordial que le sport intéresse un grand nombre de spectateurs. Mais arrive-t-il que le spectacle passe devant le sport en lui-même ?

La NBA :

La National Basketball Association est la ligue gérant les équipes américaines de basket. Le système sportif aux Etats-Unis est bien différent de ce que l’on connait en Europe. La NBA est beaucoup plus centrale du fonctionnement de ce sport. En Amérique, il n’y a pas de divisions différentes, de promotion ou d’équipes semi-professionnels. La NBA régit le nombre d’équipes, qui comprend actuellement 30 clubs (plutôt appelé franchises) et tout ce qui touche aux contrats aussi. Elle règle par exemple les salaires minimum et maximum qu’un joueur peut recevoir selon certains critères. Il existe aussi un plafond salarial, plus communément appelé salary cap, qui est le montant maximal de la masse salariale qu’une franchise peut avoir sur l’année.

Afficher l’image source

Sacramento Kings – Los Angeles Lakers :

Nous sommes en 2002, la NBA bat son plein. Le basket rayonne à l’international depuis plusieurs années grâce notamment à l’émergence de star comme Michael Jordan mais aussi grâce à un homme loin des parquets, David Stern. Il était le commissaire de la NBA et probablement l’une des personnes les plus influentes du succès de la NBA. Il a toujours œuvré pour que le basket brille à l’international en mettant en avant les meilleures vedettes et en essayant de nettoyer l’image de la NBA qui était entaché de nombreux problèmes de violence et de drogues parmi les joueurs.

Cette année-là, la série la plus intéressante s’est passée en final de conférence ouest. Une série est un affrontement entre deux équipes, il faut quatre victoires pour gagner la série et ainsi continuer son chemin. Cette série faisait affronter les Sacramento Kings contre les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant et Shaquille O’Neal. Les Kings gagnaient 3-2 dans cet affrontement et étaient donc très proche d’éliminer les deux superstars. Les décisions arbitrales ont commencé rapidement à aider l’équipe des vedettes, faisant expulser deux joueurs importants des Kings dès le début du match. Malgré cela, le score restait serré jusqu’à la fin du match. Ensuite de nouvelles erreurs sont apparues, sifflant facilement certaines fautes en faveur des Lakers et en oubliant d’autres irrégularités, notamment un coup de coude bien voyant de Bryant sur un joueur des Kings. C’est ainsi que l’équipe de Sacramento perdit ce match, avant de se faire éliminer aux derniers matchs. De nombreuses rumeurs ont alors surgit, déclarant que la NBA avait favorisé l’équipe la plus attrayante pour qu’elle participe aux finales. La ligue aurait fait ça car une finale comprenant les Lakers seraient beaucoup plus médiatisés et donc rapporté d’avantage financièrement et en termes de visibilité. Certains propos de David Stern plusieurs années plus tard n’ont pas calmé cette pensée. Il a déclaré que Lakers contre Lakers serait la meilleure finale possible car cette équipe a un engouement particulier. Un ancien arbitre, condamné pour avoir truqué des matchs sur lesquelles il pariait, a aussi suggéré que ce complot était vrai. Néanmoins on peut bien sûr douter de la véracité de ses propos.

Des phénomènes du genre sont aussi récurrents au foot en Europe. On pourrait par exemple parler de certaines décisions arbitrales en ligue des champions qui ont régulièrement aidé les deux mastodontes espagnols que sont le FC Barcelone ou le Real Madrid. Néanmoins il est bien sûr simple d’être biaisé en tant que supporter. Cependant, j’aimerais parler des tirages au sort, notamment celui qui s’est passé le 13 décembre 2021. Au départ, le Paris Saint-Germain affrontait Manchester United, une rencontre que tout le monde voulait pour voir la confrontation entre les rivaux de toujours que sont Messi et Ronaldo. Pourtant certaines personnes avaient vu quelque chose de plus surprenant, le tirage avait eu des erreurs. Premièrement une erreur humaine qui a permis le tirage de deux équipes qui ne pouvaient pas se confronter. Ensuite une erreur informatique, où Manchester United n’était pas admis contre un adversaire alors que cela ne devait pas être le cas. Ce mélange d’erreurs a montré certaine faiblesse de ce tirage censé. Cela a alors remis en lumière les propos d’un certain Sebb Blatter, ancien président de la FIFA condamné pour gestion déloyale. Il avait affirmé en 2016 qu’il avait déjà vu un tirage truqué grâce à un système de boule chauffée ou refroidie. Mais là aussi, on peut douter de la véracité de ces propos. Néanmoins ce potentiel complot de boules trafiqués reste dans les pensées de certains.

Le tirage a alors été refait et cette fois-ci Manchester United s’est vu tiré face à l’Atlético de Madrid, l’une des plus grandes équipes rivales de Ronaldo.

Afficher l’image source

L’affaire Chris Paul :

Pendant l’année 2011, la saison NBA a commencé d’une manière très spéciale. Premièrement la saison avait été retardée car les joueurs et les franchises ne s’étaient pas mis d’accord sur les nouveaux contrats par rapport aux salaires. Durant ce moment tumultueux, une rumeur surgit : Chris Paul, le jeune meneur talentueux, était transféré vers les Los Angeles Lakers d’un certain … Kobe Bryant. Néanmoins, quelques minutes après cette information, la transaction est tout simplement annulé par la NBA qui met son veto sur cet échange. Comment est-ce possible ? Pourquoi ?

Il faut revenir à la Nouvelle-Orléans quelques années auparavant. La franchise vit de nombreuses années compliquées sportivement et économiquement. La région ayant été touchée par un ouragan notamment, ils ont été obligés de jouer dans une autre ville pendant plusieurs mois. En 2010, le propriétaire a l’intention de vendre la franchise mais la ligue n’a pas envie de la voir déménager dans une autre ville. La NBA décide alors d’acheter la franchise afin de la vendre à un propriétaire qui veut rester à la Nouvelle-Orléans. C’est ainsi qu’en 2011, la NBA est alors décisionnaire dans le transfert de Chris Paul, la star de la Nouvelle-Orléans.

Après l’annonce de cet échange, de nombreux propriétaires des autres franchises affirment que ce mouvement est scandaleux car il renforce beaucoup trop les Lakers. La NBA aurait alors annulé le transfert à cause de la pression mis par les autres propriétaires. Toutefois, certaines personnes pensent que ce veto n’a rien à voir avec les Lakers mais plutôt avec la manière dont cela s’est passé. La majorité des équipes étaient occupés avec les négociations avec les joueurs et ils leur étaient impossible de proposer quelque chose pour Chris Paul. Cette annulation a permis aux Los Angeles Clippers, les rivaux géographiques des Lakers, de récupérer Chris Paul. Nous ne saurons probablement jamais toutes les discussions mouvementées qui se sont passées dans ce cadre particulier.

Une image contenant texte, stadeDescription générée automatiquement

Comment Seattle s’est fait voler son équipe ?

Les Seattle Supersonics étaient une équipe NBA qui a remporté un titre en 1979. Malheureusement, dans les années 2000, l’équipe était dans le bas du classement. Ils avaient des problèmes financiers et internes. En 2001, le patron de Starbucks achète la franchise mais les soucis continuent. L’un des problèmes importants venait de leur stade, devenu trop petit et trop vieux pour la NBA. Néanmoins, la ville de Seattle ne voulait pas financer la construction d’un nouveau stade. La franchise est alors de nouveau vendue à un actionnaire venant d’Oklahoma City, le contrat stipulant que la franchise devrait rester à Seattle. Malheureusement, aucun accord se fait avec la ville pour un nouveau stade et le propriétaire décide de faire déménager la franchise à Oklahoma City. Cette ville avait accueilli pendant quelques mois les matchs des Nouvelle-Orléans Hornets d’un certain… Chris Paul après l’ouragan dont on a parlé avant. En fait, le nouveau propriétaire n’avait jamais eu l’intention de rester à Seattle et a rejeté les offres d’autres actionnaires qui voulais eux-mêmes payer le renouvellement du stade. Malgré les protestations des supporters de la ville, les démarches continuèrent. Après de nombreux mois de négociation, les autres propriétaires de franchise votent pour le déménagement et la franchise devient alors le Thunder d’Oklahoma City.

NBA
Stéphane Schmied
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

Une image contenant route, extérieur, herbe, course automobile Description générée automatiquement
LA FORMULE 1, UN SPORT SANS LIMITE
– Joris Finet –

NBA
SPORT ET POLITIQUE – TOME 1 : CARTON ROUGE !
– Deborah Intelisano –

NBA
L’ESSOR DE L’ESPORT
– Raphael Jud –