Irlande

Les Irlandais en recherche du rêve américain ?

L’ORIGINE DE L’ÉMIGRATION DES IRLANDAIS

L’émigration massive des Irlandais vers les États-Unis dans les années 1840 a été fortement influencée par la grande famine de la pomme de terre, également connue sous le nom de grande famine irlandaise ou de grande famine. La crise a commencé en 1845 et a duré plusieurs années.

La pomme de terre était à l’époque une culture de base du régime alimentaire irlandais, et lorsqu’un mildiou a touché les cultures de pommes de terre, il a dévasté la principale source d’alimentation de la population. L’extrême dépendance à l’égard de la pomme de terre comme aliment de base, combinée à un manque de variété dans le régime alimentaire, a conduit à une crise alimentaire massive.

La famine qui en a résulté a eu des conséquences dévastatrices, notamment la perte de vies humaines due à la famine et aux maladies liées à la malnutrition. En outre, les conditions économiques et sociales difficiles ont entraîné une émigration massive des Irlandais qui cherchaient à échapper à la famine et à trouver des débouchés ailleurs.

Les États-Unis ont été une destination majeure pour les émigrants irlandais au cours de cette période. Des millions d’Irlandais ont traversé l’Atlantique à la recherche d’une vie meilleure, fuyant la famine et cherchant des opportunités économiques dans un nouveau pays. Cependant, l’expérience des immigrants irlandais aux États-Unis a également été marquée par des défis et des discriminations. Nombre d’entre eux ont dû faire face à des conditions de travail difficiles et à l’hostilité anti-irlandaise de certains secteurs de la société américaine de l’époque.

Pour illustrer cette émigration massive en plusieurs étapes, selon Kerby A. MILLER, Emigrants and Exiles. Ireland and the Irish Exodus to North America, dès l’année 1845, les flux migratoires augmentent avec 75 000 Irlandais quittant l’Irlande (par comparaison, il y a 54 000 départs pour l’année 1844). En 1847, « année noire » de la Famine, 215 000 Irlandais s’embarquent pour l’Amérique du nord. Entre 1848 et 1851, les départs annuels oscillent entre 177 000 et 245 0005. Néanmoins, toute l’Irlande n’est pas affectée de la même manière par ces départs nombreux.

LA VIE DES IRLANDAIS AUX ÉTATS UNIS

Irlande

La vie des Irlandais aux États-Unis pendant la Grande Famine a été marquée par un certain nombre de défis et de changements importants. En voici quelques aspects essentiels. Tout d’abord, l’émigration massive, la Grande Famine a entraîné une émigration massive d’Irlandais vers les États-Unis. Des millions de personnes ont quitté l’Irlande à la recherche d’une vie meilleure et d’opportunités économiques. Les navires transportant les immigrants étaient souvent en mauvais état, et beaucoup ont dû faire face à des conditions difficiles pendant le voyage.

Deuxièmement, concernant l’accueil et la discrimination un aspect à constater bien que de nombreux Irlandais aient été accueillis aux États-Unis, ils ont également été confrontés à la discrimination et à l’hostilité, en particulier dans les villes où la population immigrée était concentrée. Les Irlandais étaient souvent considérés comme des « étrangers » et faisaient l’objet de préjugés religieux et ethniques, car nombre d’entre eux étaient catholiques dans une société majoritairement protestante.

Troisièmement, concernant les conditions de travail et de vie, les Irlandais sont généralement entrés sur le marché du travail en tant qu’ouvriers non-qualifiés. Beaucoup d’entre eux ont trouvé un emploi dans la construction d’infrastructures, telles que les chemins de fer et les canaux. Les conditions de travail étaient souvent difficiles et les salaires bas. La concurrence avec d’autres groupes ethniques pour l’obtention d’un emploi a souvent intensifié les tensions.

Quatrièmement, on soulève la formation des communautés. Malgré les difficultés, les Irlandais des États-Unis ont formé des communautés très unies. Ils ont créé des quartiers irlandais dans les grandes villes, où ils partageaient des liens culturels, religieux et sociaux. La formation de communautés a permis de préserver l’identité irlandaise dans un environnement nouveau et souvent hostile.

Cinquièmement, les Irlandais ont contribué dans l’aspect culturel, en s’installant aux États-Unis, les Irlandais ont également influencé de manière significative la culture américaine. La célébration de la Saint-Patrick, par exemple, est devenue une fête importante en l’honneur de l’héritage irlandais. En outre, la diaspora irlandaise a contribué au développement de la musique, de la littérature et d’autres expressions culturelles aux États-Unis.

L’expérience des Irlandais aux États-Unis au cours de cette période a été diverse, mais dans l’ensemble, leur contribution à la société américaine a laissé une marque durable sur l’histoire et la culture américaines.

EXPÉRIENCES DES IMMIGRANTS

Il existe des récits historiques et des lettres qui donnent un aperçu des expériences vécues par les immigrants irlandais à l’époque. En voici quelques exemples :

Lettre d’un immigrant irlandais à sa famille :

La lettre de Nicholas Reilly, un immigrant irlandais, à sa famille en Irlande en est un exemple. Dans sa lettre, il décrit les conditions de vie difficiles dans sa nouvelle maison aux États-Unis et exprime son désir de voir sa famille le rejoindre pour échapper à la famine et à la pauvreté.

Récit d’un immigrant à New York :

Certains immigrants irlandais ont laissé des récits écrits de leurs expériences. Par exemple, un immigrant nommé Jeremiah Murphy a écrit sur sa vie à New York à l’époque, décrivant les difficultés à trouver du travail et à s’adapter à un nouvel environnement.

Témoignages dans les journaux intimes et les mémoires :

Certains immigrants irlandais ont consigné leurs expériences dans des journaux intimes et des mémoires. Ces récits décrivent souvent les difficultés liées au voyage, à l’arrivée aux États-Unis et à l’adaptation à un nouveau pays.

Il est important de noter que les expériences individuelles varient considérablement et que, si de nombreux Irlandais ont été confrontés à des difficultés, ils ont également trouvé des opportunités et ont contribué de manière significative au développement des États-Unis.

UNE VASTE INFLUENCE

Irlande

L’émigration irlandaise aux États Unis a eu un impact important dans les secteurs culturels et économiques du pays. On calcule qu’environ 35 millions nord-américains ont une ascendance irlandaise, c’est le cas de divers personnages du monde du sport, de la culture et de la politique sont d’origine irlandais. C’est le cas, par exemple, de John F. Kennedy.

La fête notamment de la Saint Patrick qui se célèbre dans des grandes villes telles que New York, Boston et Chicago puis, la musique irlandaise a influencé des styles de musique comme le Rock’n’roll.

À partir des années 90, le nombre d’irlandais qui émigrent aux États Unis diminue. Le dernier recensement du gouvernement américain indique qu’environ 10 % des Américains, soit 31 millions de personnes, reconnaissent avoir une ascendance irlandaise en 2020.

Les deux pays maintiennent des relations étroites car de nombreuses entreprises américaines ont fixé leur filiale en Irlande.

Irlande
Lucía Andres Jimenez
Cliquez sur la photo pour plus d’articles ! 

 

SOURCES (cliquez sur les titres pour en savoir plus)

Portraits de migrants irlandais pendant la Grande Famine (1845-1852)

Quand les Irlandais fuyaient en Amérique pour se sauver de la Grande Famine

L’émigration irlandaise vers les États Unis

 

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

Irlande
LE LION DE LUCERNE ET L’HISTOIRE DU 10 AOÛT 1792
– LEONOR PIEDRAFITA ALFARO –