Ton échange au Pays-Bas: Universiteit Van Amsterdam

Localisation : Amsterdam, Pays-Bas

Type d’accord : SEMP – Master en Management, Master en Finance, Master en Economie Politique et Master en Comptabilité, Contrôle et Finance

Délai de candidature : 20.02


 

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Mon colocataire m’avait vendu la destination. La ville est un concentré de « Street Art », de cafés et de bars sympa et légèrement « Hipster ». Et puis, on va de partout en vélo.

L’université faisait partie du programme Qtem (nouvellement lancé à HEC) et on m’avait recommandé la qualité de ses cours.

 

Quel était le niveau des cours ?

Les cours demandaient certes du travail, mais n’étaient pas difficiles au point de devoir faire des nuits blanches. Tous les étudiants en échange que j’ai rencontré ont eu du temps pour sortir et profiter de la vie Erasmus.

Un cours à ne pas manquer serait celui d’ « Evaluation des marchés immobiliers ». Le professeur se donnait à 150% et c’était le seul cours qui durait sur l’intégralité du semestre (ce qui est plutôt sympathique pour rencontrer des « Dutchs »). Le niveau était élevé mais le semestre s’est terminé sur une péniche mise à disposition par la mairie et dans un bar très classe.

 

Combien ça coûte ?

Le prix du loyer est convenable (moins cher qu’en Suisse), environ 700 Euros. Il existe des options moins chères à près de 500 euros voir moins). La nourriture n’est pas chère et les transports gratuits si l’on s’adapte à la vie locale et que l’on achète un vélo de seconde main.

Le mieux est probablement de passer par l’Université qui dispose de logements abordables et de toute une infrastructure. Il y en a pour toutes les bourses. Ils allouent les logements en fonction des cours que vous choisissez puisque l’université est dispersée sur toute la ville.

 

Où se loger ?

L’idéal est de rester dans les alentours du centre ville, à environ 15 minutes en vélo du centre.

L’appartement était superbe et j’avais une vue sur le seul moulin d’Amsterdam, qui a l’avantage d’être une brasserie artisanale de bière.

 

A-t-il été facile de rencontrer des gens ?

Les « Dutchs » sont très sympathiques et parlent tous un très bon anglais. L’organisation en charge des échanges met en place une semaine d’intégration qui rend les rencontres plus que faciles et met le foie à rude épreuve.

Même s’il est facile de rencontrer des « Dutchs », on reste malgré tout beaucoup entre étudiants Erasmus. Une bonne astuce pour rencontrer des étudiants non-Erasmus est de s’inscrire à des cours ou des activités comme les cours de photos ou de films proposés par la « CREA ».

 

Bilan de ton expérience : Que retiens tu ?

Le vélo et la ville en elle-même. On tombe immédiatement amoureux et le vélo change beaucoup de choses. On fait ses courses à vélo, on va en cours à vélo, on sort en boite à vélo (et on en rentre). C’est le signe distinctif entre touristes et locaux.

 

Quel a été le plus grand challenge ?

Probablement partir.

 

Coordonnées :

benjamin.tur@unil.ch

Tur, Benjamin

image