Une image contenant texte, conteneur, corbeille Description générée automatiquement

Le nettoyage digital – facile, rapide et écologique

Lorsque l’on effectue quelques recherches sur les façons de réduire son empreinte carbone, plusieurs éléments apparaissent souvent en première ligne. Par exemple, il est souvent indiqué (à juste titre) qu’un régime carnivore entraîne une empreinte écologique plus élevée qu’un régime végétarien. En effet, ne serait-ce qu’en occupation de la terre, en consommation d’eau et en gaz relâchés par le bétail, sans même parler de la production et des chaînes d’approvisionnement, manger de la viande n’est pas « écologique » en comparaison avec ses alternatives. En outre, passer par l’achat en seconde main plutôt que par du neuf permet également de réduire de façon conséquente son empreinte carbone – le produit le plus écolo est celui qui n’est pas produit. Vêtements, électroniques, meubles ou livres : tout ce qui est réutilisé est toujours meilleur pour notre planète que ce qui est produit à partir de matières premières.

Cependant, il faut également avouer que ces deux exemples – la non-consommation de viande et l’achat de seconde main – peuvent avoir des coûts sur la qualité de vie de certaines personnes, en fonction des préférences et habitudes personnelles. Notamment, l’achat d’un ordinateur de seconde main est toujours plus périlleux que l’achat d’un livre de seconde main. Même si l’impact écologique positif de l’achat en seconde main du premier est bien supérieur à celui du deuxième, le risque de se retrouver avec un produit défectueux ou qui ne correspond pas aux attentes est également bien supérieur, à moins d’être sagace en informatique et d’avoir examiné l’ordinateur acquis sous tous ses angles.

Bien sûr, il existe beaucoup d’autres petits gestes du quotidien pour limiter son empreinte carbone, et il n’est pas forcément nécessaire de se priver de tous les bonheurs de la vie par culpabilité écologique. Remplacer les trajets de moins de 10 minutes en voiture par une bonne marche ou un petit tour à vélo, recycler ce qui est recyclable, limiter les emballages et consommer en vrac lorsque c’est possible – ce sont tous des gestes qui, lorsqu’accumulés, peuvent facilement avoir un bon impact sur notre propre empreinte carbone. Une de ces méthodes, relativement facile et rapide d’exécution, s’est rapprochée du devant de la scène ces dernières années : le nettoyage digital.

Le nettoyage digital – quoi et pourquoi ?

Le nettoyage digital consiste, comme son nom l’indique, à nettoyer votre environnement digital. Il n’est pas ici question de sélectionner les commentaires qui vous mettent le plus en valeur sur Instagram, mais plutôt de se débarrasser de tout ce qui peut virtuellement prendre de la place sur votre appareil électronique ou sur un serveur.

En effet, lorsque nous rentrons dans une pièce désordonnée, ledit désordre est facilement visible. Nous identifions rapidement qu’il faut faire la poussière, passer l’aspirateur, nettoyer l’évier, et ainsi de suite. Cependant, le même exercice est bien plus ardu dans notre environnement digital – sauriez-vous estimer combien de giga-octets (Go) vous concernent dans cette irréelle anarchie ?

Pensez aux e-mails que vous envoyez, aux photos et vidéos stockées sur le Cloud, aux centaines de messages envoyés quotidiennement, à votre Dropbox que vous avez créé en 2017 pour envoyer les photos d’une soirée bien arrosée et que personne n’a plus ouvert depuis. Tous ces éléments, pour autant qu’ils ne soient pas supprimés, continuent à exister au-delà de votre perception de leur présence. Au-delà de leur existence, ils agissent comme une base de dépôts sédimentaires sur lesquels s’accumulent quotidiennement d’autres dépôts, ce qui en définitive, force à l’accumulation de toujours plus de serveurs de stockage – serveurs qui doivent eux-mêmes être produits, alimentés et souvent refroidis. Même si certains fournisseurs comme Infomaniak ne s’approvisionnent qu’en énergie renouvelable, l’énergie la plus écologique reste celle qui n’est ni produite, ni dépensée.

Le stockage sur Cloud ne devrait pas être la seule cible du nettoyage digital, mais les éléments « offline » devraient l’être également. Si votre téléphone ou votre ordinateur frôle l’échec musculaire en termes de mémoire disponible, il va de soi que sa consommation énergétique sera supérieure à celle d’un ordinateur ou d’un téléphone vide, et que sa durée de vie en sera donc réduite, ce qui forcera un achat prématuré.

3 astuces pour commencer le nettoyage digital

1. Videz vos boîtes mails

Dans l’ère digitale, la plupart des individus connectés ont deux adresses mails, si ce n’est plus. Les e-mails sont une méthode primaire de communication aujourd’hui, et selon votre occupation et vos inscriptions sur différents sites, vous pouvez facilement recevoir 10, 50 ou 200 mails de façon quotidienne.

Ces courriels sont tous stockés quelque part, que ce soit sur votre appareil ou dans un serveur qui retient ces informations, le temps que vous sachiez quoi en faire. La majeure partie de ces e-mails sont d’ailleurs probablement de la publicité ou des mails informatifs qui deviennent obsolètes une fois l’information transmise. Eh bien, il est aujourd’hui temps : faites un tour sur vos différentes boîtes mails (oui, même la vieille adresse MSN de l’époque) et videz tout ce qui ne vous sert plus à rien ! C’est d’autant plus important si vous possédez une adresse mail « poubelle », qui ne vous sert qu’à recevoir des newsletters que vous ne voulez pas dans votre boîte mail principale. Et bien sûr, n’oubliez pas de vider les éléments supprimés !

Nombre de mails sur ma boîte poubelle, supprimés tous les 2-3 mois.

2. Est-ce que vous avez besoin de ces 2’000 photos sur WhatsApp ?

Comme le titre de cette section l’indique, nous nous attaquons ensuite aux applications de messagerie (Viber, WhatsApp, Telegram et autres). Avec la communication instantanée d’aujourd’hui, des millions de messages et de photos sont quotidiennement envoyés et surtout stockés (mot-diable de cet article, vous l’aurez compris). De plus, la plupart de ces photos ne sont à nouveau visionnées qu’une simple fois, puis oubliées dans les méandres pixélisés de la toile virtuelle.

Bien sûr, il n’est pas ici question de supprimer les photos du mariage de votre cousine, ou de la soirée d’avant-hier qui était vraiment incroyable. Mais est-ce nécessaire de garder les 73 screenshots des slides du cours que vous avez eu (et validé !) il y a 3 semestres ? Pas sûr…

Une petite astuce personnelle : si vous êtes dans le train ou dans un autre transport qui ne requiert pas votre attention, et que vous allez y être pendant une certaine durée, rien de plus efficace qu’une bonne playlist pour se plonger dans les recoins de votre application de messagerie préférée pour trier toutes ces archives. Attention à ne pas vous perdre en nostalgie !

3. Nettoyage du hardware, pour une meilleure longévité

Nous nous sommes beaucoup concentré-e-s jusqu’ici sur le nettoyage « virtuel », qui est un très bon pas dans la bonne direction, mais peut être complémenté par un nettoyage « physique » pour une meilleure efficacité globale de votre entreprise. En effet, on pourrait argumenter que les photos qui sont stockées sur votre ordinateur ou votre téléphone ne sont donc pas stockées sur un serveur « on-line », mais uniquement sur votre machine. C’est en effet le cas.

Cependant, prenons l’exemple suivant : pour marcher, vous sentez-vous mieux les mains libres, ou avec des sacs de 15 kg à chaque bras ? Et dans quelle situation pourrez-vous marcher le plus longtemps ? La réponse est la même pour votre électronique. Même si cela peut paraître mondain, un appareil plein en termes de stockage se videra de sa batterie plus rapidement qu’un appareil moins plein, ce qui a des effets négatifs à la fois sur sa consommation énergétique, mais aussi sur sa durée de vie globale. À nouveau, ne supprimez pas votre logiciel anti-virus pour faire de la place ! Là n’est pas la question. Mais il existe de nombreuses façons de libérer de l’espace de stockage sur votre ordinateur ou smartphone qui seront à peine remarquables pour vous en tant qu’utilisateur.

Par exemple, supprimez votre historique de téléchargements, ou désinstallez les logiciels et applications que vous n’avez pas utilisé depuis plusieurs mois. Videz vos photos inutiles, supprimez les duplicatas, débarrassez-vous des documents temporaires qui ne vous servent aujourd’hui plus à rien. Non seulement cela vous aidera à garder un espace de travail et de divertissement virtuel plus propre, mais votre appareil vous en remerciera. Il existe d’ailleurs de très bons logiciels qui feront cela pour vous pour une modique somme, comme la suite CleanMyMac sur MacOS.

Un petit geste, mais si on s’y met tou-te-s…

Le nettoyage digital prend plus d’importance chaque jour qui s’écoule dans notre ère de production virtuelle. Toujours plus de mails sont stockés, toujours plus de screenshots de la conversation avec son crush du moment sont envoyés, et donc toujours plus de stockage est inutilement utilisé sans que l’on ne prenne conscience des conséquences qui s’ensuivent. Si cet article vous a ne serait-ce que convaincu de supprimer les réponses du quiz du semestre précédent, c’est déjà un petit pas dans la bonne direction.

Dilane Andrade Pinto
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

6 TRICKS TO EFFICIENTLY USE YOUR MOBILE PHONE
– Nicola De Paris –

RETOUR SUR LA CONFÉRENCE GROWTH = EDIGITAL DE LA GEW
– India Simmenauer –

FACEBOOK, OU LE COUP D’ÉTAT DU CONTENU EN LIGNE
– Kepler Warrington-Arroyo –