Une image contenant Bleu Majorelle, canapé, intérieur, meubles Description générée automatiquement

La Global Entrepreneurship Week (GEW) : une 5ème édition entre continuités et innovations

Nouvelle année, nouvelle formule : « témoigner, inspirer, essayer » afin d’allumer l’étincelle de l’aventure entrepreneuriale chez les étudiants de l’UNIL. La Global Entrepreneurship Week, dite GEW, est une série d’évènements organisée par l’association HEC Espace Entreprise (HEE) en collaboration avec le HUB Entrepreneuriat et Innovation de l’UNIL. Cette dernière a pris place du 13 au 16 novembre dans la salle Nucleo du Vortex, et pour la première fois au bâtiment Villanova et au Forum Rolex de l’EPFL. Autour de ces évènements, une rencontre entre des étudiants et des professionnels afin de stimuler l’esprit d’entreprendre en démystifiant l’entreprenariat. Point notable cette année, une évolution du format : aux habituelles conférences et tables rondes, s’ajoute dorénavant des ateliers, pitch’n’bar, et enfin portes ouvertes. De quoi satisfaire sa curiosité parmi un panel de près de 20 événements ; chacun d’eux furent suivis d’événements de networking afin de discuter entre intervenants et étudiants.

Pourquoi un nouveau format pour cette GEW et à qui s’adresse-t-il ? À la succession de tables rondes et de conférences données chaque jour sur un thème précis, comme la blockchain, l’investissement durable ou encore l’entrepreneuriat social ; les journées sont organisées en différentes activités sur des thèmes libres, avec l’ajout d’ateliers – comprendre des expériences en petit groupes supervisés par un professionnel qui vient témoigner son expertise envers un petit public restreint ayant pu obtenir leur place, une manière plus appliqué et hands-on de se familiariser avec l’entreprenariat. Auxquels s’ajoute un concours de pitch organisé au perchoir le mercredi sur le thème de « L’Impact », dont chaque présentation fut notée par le public et un jury. De quoi innover en sortant du modèle de la conférence – voir du cours – donnée par une seule et même personne, finalement déjà assez répandue pour un public étudiant.

Une boîte à outil de l’entrepreneuriat

Une image contenant cercle, Graphique, capture d’écran, graphisme Description générée automatiquement

Durant la semaine, les intéressés ont eu l’opportunité de rencontrer divers fondateurs d’entreprise venus partager leur précieuse expérience, et répondre aux nombreuses interrogations concernant le monde de l’entrepreneuriat. La diversité du public et des intervenants a permis à chacun, quel que soit le domaine d’expertise, à participer aux discussions et débats autour de l’entrepreneuriat ; chacun apportant son point de vue. Par l’opportunité de se former en rencontrant les professionnels, cette série d’évènements prend tout son sens pour les étudiants de bachelor et master en HEC, mais il serait réducteur de restreindre la portée de ces évènements aux seuls étudiants de cette faculté.

En effet, deux facultés de l’UNIL ont mis à contribution leurs étudiants, la faculté de droit s’associant aux étudiants en économie : l’Association des étudiants en droit de Lausanne (AEDL) nous proposa par exemple une conférence sur le droit et l’entrepreneuriat. Mais la GEW a aussi su rassembler de nombreux participants et participantes issues de l’EPFL, avec une table ronde organisée par l’EPFL innovation Park sur l’entreprenariat par les femmes, mais aussi avec de nombreux étudiants ingénieurs rencontrés lors de la semaine. Enfin, des associations de l’UNIL ont complété le programme, avec le Finance Club HEC qui organisa une conférence sur le monde en mutation de la banque privée et de la gestion de fortune, l’association START Lausanne qui organisa quant à elle une table ronde sur la fondation de start-up et la concrétisation des idées entrepreneuriales, et enfin oikos associée à START pour une table ronde sur le futur de l’alimentation durable. Enfin, c’est le comité HEC qui offrit aux étudiants ayant fondé une entreprise lors de leurs études l’opportunité de présenter leurs parcours. Avec au total plus de 30 professionnels et entrepreneurs rassemblés, devant un vaste et divers public étudiant, côté spectateur ou organisateur.

Les ateliers, ou comment se familiariser avec l’entreprenariat en petit comité

Une image contenant habits, personne, homme, intérieur Description générée automatiquement

Les ateliers constituent la grande nouveauté de cette GEW. Ce qui fut, par exemple, l’occasion de se familiariser avec la pensée agile : cet atelier fut dirigé par Stéphanie Fischer, coach et formatrice indépendante après de multiples expériences dont notamment un poste de chef de projet informatique. Devant un groupe d’une douzaine de participants, l’animatrice, par ailleurs membre de l’association Agile Suisse, proposa de comprendre en actes et par l’expérience ce qu’est la pensée agile. En reconstituant une chaine de travail qui fut chronométrée, les participants et participantes ont pu tirer des conclusions sur l’organisation du travail la plus pertinente pour cette tâche, et comment l’adapter rapidement plutôt que de prévoir en amont un plan fixe qui ne tient pas compte du retour des travailleurs, et qui, par définition, ne se remet jamais en question. En érigeant cinq notions en piliers de l’organisation du travail – itération, valeur, lean, communication et feedback – l’entreprise comme les relations humaines qu’elle abrite deviennent plus agiles, agilité qui se veut plus adapté au monde d’aujourd’hui en comparaison avec le monde d’hier, bien plus linéaire.

Des thèmes toujours novateurs

Une image contenant habits, meubles, personne, Visage humain Description générée automatiquement

Évolution du format ne signifie pas abandon des secteurs porteurs de l’innovation qui se renouvellent chaque année avec la GEW. La semaine s’est ainsi ouverte sur le thème de l’innovation dans l’alimentation, et a notamment exploré la manière dont les chaînes de production pouvaient devenir plus durables, avec pour conséquence de meilleurs produits pour la santé. Cette table ronde fut l’occasion d’inviter quatre entrepreneurs, avec chacun et chacune leur spécialité : les protéines végétales, la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’emprunte carbone des aliments et enfin l’agriculture durable, respectivement représentés par Silvano Lieger, Anastasia Hofmann, Charlotte de La Baume et Alexis Tissot. Les participants se sont accordés sur l’importance de leur démarche, sachant que le secteur de l’alimentation est l’un des leviers les plus puissants pour la santé et la durabilité des sociétés humaines ; en ce sens, le changement de notre alimentation reste trop lent et il convient de l’accélérer. S’en est suivit des discussions sur les pratiques et les rôles à adopter, que ce soit pour les consommateurs, l’État ou les organisations internationales.

HEE et le HUB Entrepreneuriat et Innovation ont ainsi rempli leurs missions : promouvoir l’entrepreneuriat, apporter des ressources aux futurs entrepreneurs, et cela autour des enjeux de notre siècle. Ce nouveau format permet une grande proximité avec les intervenants, autours de disciplines très diverses (commerce, informatique, droit, comptabilité, sciences techniques…). Impossible pour les inscrits de ne pas trouver intérêt, d’autant plus que les échanges ont pu se poursuivre en fin de semaine lors de la soirée de clôture au Perchoir en compagnie des participants et des participantes de la semaine. Si cela vous intéresse, nous vous invitons à poursuivre en vous tenant au courant des prochains événements de HEE, ou en allant jeter un œil au HUB Entrepreneuriat et Innovation, toujours ouvert à vous conseiller.

 

La rédaction tient à adresser ses remerciements à HEC Espace Entreprise pour l’organisation de la GEW ainsi qu’au Club Photo EPFL pour les illustrations de ces journées.

Nicolas Lenci
Nicolas Lenci
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !
Mathieu Pardoux
Mathieu Pardoux
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

GEW 2022 : « L’ENTREPRENARIAT DÉMYSTIFIÉ » AU SERVICE DU CHANGEMENT
– NICOLAS LENCI –

https://heconomist.ch/2022/11/23/gew-2022-lentreprenariat-demystifie-au-service-du-changement/