Yomi Denzel, 21 ans, est actuellement étudiant en 3ème année de Bachelor en Management à HEC Lausanne. Fondateur de la formation E-Commerce Pro, actuellement formation n°1 dans le monde francophone, il est spécialisé dans le dropshipping, un mode particulier de vente en ligne. Cela lui a permis en quelques années de créer des sites de e-commerces extrêmement rentables, le tout en parallèle de ses études HEC.

Rencontre avec un étudiant au parcours unique.

Pourrais-tu brièvement présenter ton parcours ?

J’ai commencé HEC il y a deux ans et demi. En parallèle de mes études, j’ai commencé par créer une boîte de marketing digital. Je m’occupais de faire la publicité Facebook pour des boîtes de nuit, des bars et des restaurants. Après six mois très fructueux, je me suis lancé dans le e-commerce, qui m’avait l’air bien plus attractif. J’ai eu d’excellents résultats. Je les ai donc partagés sur les réseaux sociaux et j’ai reçu des centaines de questions à leurs sujets. Pour y répondre, j’ai créé une chaîne YouTube puis une formation, E-commerce Pro, pour proposer une sorte de mode d’emploi dans la création et le marketing de site de e-commerce.

Après un semestre à Harvard, je suis actuellement en train de finir mon Bachelor HEC en management. Dès la fin de celui-ci j’ai l’intention de me consacrer complètement à l’entreprenariat.

Comment t’es venu cette idée de te lancer dans l’entreprenariat ?

Lorsque je suis arrivé à HEC, je voulais me consacrer complètement à mes études. Je pensais que pour se lancer en solo, il fallait avoir beaucoup de temps, du capital, des connaissances, de l’expérience, une idée génialissime, et que c’était risqué. Pourtant après m’être renseigné, j’ai découvert que c’était tout le contraire. Je me suis donc lancé sans plus attendre. Dans le pire des cas, j’allais perdre un peu de temps et d’argent mais rien d’énorme. À ma grande surprise, trois semaines après le début de mon agence de marketing digital je signais mon premier contrat. Tout cela en ne travaillant que deux heures par jour après les cours.

La grande partie de ton activité de e-commerce tourne autour d’un sujet principal : le dropshipping. Pourquoi ce choix en particulier ?

Lorsque j’ai créé mon agence de marketing digital, j’ai découvert une nouvelle niche qui était bien plus intéressante pour moi : le dropshipping. Cela consiste à vendre un produit nouveau et/ou peu cher en se fournissant chez des sites comme Ali Express, un site chinois qui contient un nombre presque illimité de produits. L’idée principale est que l’on n’a pas besoin de créer un produit, ni de le stocker, ni de l’envoyer. Notre seul travail va être de trouver un produit, créer un site et attirer nos clients dessus par divers moyens. Ensuite une fois seulement que le produit est vendu, on l’achète au fournisseur et on le fait livrer directement chez le client. Grâce au dropshipping on peut monter un business qui marche en quelques semaines, le risque est limité et la mise en place est relativement facile à faire.

Tu es actuellement en train de terminer ton Bachelor HEC en management. En toute honnêteté, est-ce que tes études t’ont aidées à créer tes sites de e-commerce ?

Les études et l’entreprenariat c’est un petit sujet à controverse. En toute honnêteté, je n’ai pas utilisé beaucoup de ce que j’ai appris à HEC. Par contre ce que j’ai pu apprendre à l’université et qui m’a servi dans l’entreprenariat, c’est la discipline de travail, c’est à dire prioriser les différentes choses que l’on doit faire etc. Pour les personnes qui sont vraiment sûres à 100% de vouloir devenir entrepreneur, la meilleure chose à faire est de se lancer, d’essayer des choses à petite échelle et ensuite de progresser au fur et à mesure. Par contre ce qui est bien avec l’université, c’est qu’elle nous permet d’avoir une autre porte de sortie en cas d’échec.

Aurais-tu un conseil pour des étudiants qui aimeraient se lancer dans l’entreprenariat en parallèle des études, comme toi tu l’as fait ?

Alors il faut d’abord savoir où on veut aller, pour pouvoir se fixer des objectifs réalisables. Je vois plein de gens à l’université qui suivent juste le mouvement, qui n’ont aucun projet et qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire plus tard. Je pense qu’à notre âge c’est surtout important de réfléchir et de se renseigner sur ce qu’on a vraiment envie de faire de notre vie, parce qu’on a qu’une seule vie au final. Si vous voulez lancer un business en parallèle des études, n’ayez pas peur : c’est possible, j’en suis la preuve vivante. Soyez motivés, renseignez-vous bien, et soyez organisés dans votre travail.

Un grand merci à Yomi Denzel, dont vous pouvez retrouver le site et la chaine YouTube ici :

https://www.yomi-denzel.com

https://www.youtube.com/user/IKleEnz7Editing/featured

 

Jean Loye