Super Ligue

La courte vie et la mort de la Super Ligue européenne

Un des évènements les plus marquants de ces derniers jours a sans doute été la création puis la suspension de la Super Ligue européenne qui a provoqué une véritable crise dans le monde du football. Cette affaire fut plus complexe qu’un simple désaccord entre deux parties (UEFA et Super Ligue européenne) et a pris une amplitude énorme avec les fans, les entraineurs, les joueurs, les anciennes stars et même certaines personnalités politiques comme Boris Johnson ou Emmanuel Macron qui se sont mobilisés contre cette nouvelle ligue.

La Super Ligue, fondée par 12 grands clubs européens et présidée par le président du Real Madrid Florentino Perez, devait en théorie se composer de 20 équipes avec 15 équipes permanentes et 5 équipes qualifiées chaque année. Les fondateurs avaient planifié une phase de groupes qui serait suivie d’une phase éliminatoire avec les 8 meilleures équipes jusqu’à la finale. Néanmoins, la durée de vie de cette idée fut très brève. Alors que cette organisation n’a même pas survécu une semaine, de nombreuses questions se posent concernant son origine, son financement, son échec et son futur.

Origine du concept de la Super ligue européenne

Même si la Super Ligue européenne s’est fait beaucoup entendre ces derniers temps, ce n’est pas vraiment une nouvelle idée. Elle été pensée pour la première fois à la fin des années 90 par la société italienne Media Partners. C’est également une idée évoquée par Florentino Perez depuis 2009 et cela a été un concept qui fut mentionné périodiquement.

La raison pour laquelle cette idée fut mise en place à ce moment précis peut s’expliquer par les conséquences économiques de la pandémie que nous sommes en train de traverser. Avec la crise, il est clair que de nombreux secteurs ont été gravement touchés et le secteur du football ne fait pas exception, avec les clubs qui ont par exemple perdu les revenus provenant des supporters qui remplissent les stades en temps normal.

Les clubs fondateurs de la Super Ligue européenne sont d’avis que ce sont eux qui créent la valeur de la Ligue des champions, que sans eux cette dernière ne vaudrait pas ce qu’elle vaut aujourd’hui, et pourtant leurs revenus de la Ligue des champions ne sont pas à la mesure de ce qu’ils méritent parce qu’une part importante des revenus est gardée pour l’UEFA.

La création de la Super Ligue européenne permettrait aux clubs de toucher des revenus beaucoup plus élevés que lors leur participation à la ligue des champions. Rien que la participation seule à la Super Ligue générerait environ trois fois plus de revenus que d’être le vainqueur de la Ligue des champions, d’où la motivation de créer une ligue par soi-même, en laissant l’UEFA de côté.

L’idée de lancer une telle compétition est donc purement basée sur des ambitions financières.

Une intervention américaine dans le football européen ?

Cette tentative de création de Super Ligue européenne est aussi considérée comme une tentative d’américanisation du football. Il existe plusieurs aspects qui prouvent cela, comme le rôle des acteurs américains qui étaient impliqués dans ce projet. Or, parmi les 12 clubs fondateurs de la Super Ligue, on en compte trois dont les propriétaires sont des Américains (Manchester United, Liverpool et Arsenal).

Le projet allait être financé par la banque d’investissement américaine JP Morgan.

Le système de la Super Ligue reprend des éléments du sport américain comme la ligue fermée, sans promotion ni relégation, qui sont loin du sport européen. L’absence de relégation et de promotion est considérée comme un avantage pour les propriétaires des clubs.

Les nombreux défauts de la ligue européenne

Le système de Super Ligue européenne peut sembler être une magnifique idée pour les passionnés de football au premier abord. Qui dirait non à des grands matchs entre les plus grands clubs d’Europe ? Mais quand on y réfléchit un peu plus, on se rend compte que ceci enlèverait tout le charme de ces matchs parce que ce qui rend ces grands matchs uniques, c’est qu’ils se jouent une ou deux fois par an. Si ces grands clubs font des matchs chaque semaine, on banaliserait ces matchs qu’on attend toujours avec grande impatience.

Une autre absurdité, c’est le système semi-fermé de la ligue : 15 équipes seront toujours présentes dans la ligue, peu importe leur performance. C’est-à-dire qu’elles pourraient avoir une pire performance que les 5 équipes qualifiées mais seraient toujours présentes dans la ligue. Cela tuerait évidemment l’esprit de compétition.

De plus, de nombreux fans de football s’accordent à dire que la beauté du football, c’est le succès du moins fort et les performances surprises des équipes qu’on estime plus faibles que d’autres. La Super Ligue aurait donné moins de chances à ces équipes considérées comme plus faibles.

D’un point de vue financier, les clubs permanents auront toujours une immense part de revenu, comparé aux autres clubs, et cela creuserait davantage les inégalités entre les géants et les plus petits.

La dernière critique, c’est que parmi les 12 fondateurs on trouve des clubs dont la présence ne serait pas vraiment justifiée. Certes, tous les douze sont des grands clubs, mais pourquoi Arsenal, qui est loin de ces jours glorieux, ou Manchester City, qui n’a pour l’instant pas eu de succès considérable à la Ligue des champions, se verraient être fondateurs de cette nouvelle ligue ?

Super Ligue

La suspension de la Super Ligue

Dès que la Super Ligue a été mise en place, elle a été condamnée par de nombreuses personnalités importantes du monde du football. Beaucoup de joueurs, entraineurs et anciennes stars ont exprimé leur position contre cette ligue. Parmi ces personnalités du monde du football, on trouvait aussi les actuels et anciens footballeurs et entraineurs des 12 clubs comme James Milner, Gary Neville, Jürgen Klopp et bien d’autres.

Il ne faudrait évidemment pas oublier les supporters, qui ont aussi contesté la Super Ligue.

Boris Johnson a également exprimé son désaccord face à la Super Ligue, tout comme la famille royale anglaise.

Chelsea et Manchester City furent les premiers clubs à quitter la Super Ligue. Ils ont été suivis par les autres clubs anglais, puis les deux clubs milanais, l’Atlético Madrid, la Juventus, et finalement la Super Ligue a été suspendue. Liverpool et Manchester United se sont excusés auprès de leurs supporters d’avoir été impliqués dans cette ligue et JP Morgan a reconnu qu’ils avaient mal évalué le projet.

Même si cette affaire qualifiée de putsch du football a été repoussée pour l’instant, on peut parler d’une tendance dans la Ligue des champions qui converge vers une sorte de Super Ligue, avec des écarts qui deviennent de plus en plus importants entre les grands et petits clubs. Même si l’UEFA a strictement condamné la création de la Super Ligue, le nouveau format de la Ligue des champions qui va entrer en vigueur en 2024 semble répliquer l’idée de la Super Ligue avec beaucoup plus de matchs et en évitant l’affrontement des grands clubs trop tôt.

Cette tentative de Super Ligue européenne en avril 2021 ne sera surement pas oubliée dans les années à venir, malgré sa courte existence. En tout cas, même si le projet semble être mis en pause pour l’instant, on peut être quasi certain qu’il refera surface un jour.

2020-Portrait-Sinan
Sinan Güven
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

Super Ligue
Sport et politique – Tome 1 : Carton rouge !
– Deborah Intelisano –

Super Ligue
Le racisme dans le football
– Tristan Bochatay –

Super Ligue
Sport et politique – Tome 2 : Essai transformé
– Deborah Intelisano –