émissions carbone

Energy and resources Forum 2022 : entretien avec Eric Bolliger, co-président du ZEG

« Highlighting the untold challenges of the sustainable transition » : c’est le slogan de la deuxième édition du Energy and Ressources Forum organisé par le Zero Emission Group, une association étudiante de l’EPFL engagée dans l’écologie. Crée il y a 4 ans, l’association se donne pour objectif de faire le lien entre les sciences de l’ingénieur et les enjeux écologiques. En effet, devant l’urgence du changement climatique et selon les mots de son co-président, Éric Bolliger, « il y avait besoin d’une association qui amène le côté ingénieur » pour « transformer le système avec ce que l’on a maintenant ». L’association adopte ainsi une démarche qualifiée de « pragmatique » vis-à-vis des enjeux écologiques, c’est-à-dire en mettant en avant les apports des ingénieurs d’une part, et d’autre part en privilégiant le « dialogue » avec « les acteurs qui sont déjà dans le système [pour] essayer de les convaincre et essayer de les faire changer ». L’association se donne ainsi pour but de montrer une voie à suivre pour les ingénieurs, afin de répondre aux « challenges du monde demain avec la crise climatique et la crise de la biodiversité », c’est-à-dire de « préparer les ingénieurs de demain pour le monde de demain ».

émissions carbone

Une journée de conférence et d’ateliers dédiés aux enjeux climatiques

C’est dans ce cadre que prend place le Energy and Ressources Forum, une série de conférences et d’atelier sur les thèmes des enjeux climatiques qui se tiendra la journée du mardi 6 décembre au SwissTech Convention Center de 9h à 18h30. L’évènement est structuré autour de deux piliers : la sensibilisation d’un public aux enjeux environnementaux, la mise en exemple de projets techniques afin de nourrir la réflexion des étudiantes et des étudiants. Trois mots d’ordre sont également mis en avant par lors de l’évènement : « Business, Sciences, Politics » avec l’idée de favoriser le dialogue entre ces trois dimensions. Selon Éric Bolliger, cette journée sera de cette façon l’occasion de « d’élargir notre horizon, avoir les inputs des politiques, des gens qui travaillent sur un certain domaine en particulier ».

Le forum a donc pour thème l’énergie et les ressources naturelles. L’énergie est d’abord au centre de l’association qui s’était initialement spécialisée sur ce thème, en plus d’être un sujet d’actualité qui reste central vis-à-vis des émissions de CO2 et du climat. L’énergie est également fortement liée à la technique et à la technologie. Le forum entend ainsi parler et discuter du point de vue l’ingénieur, quoi doit « développer des machines et outils pour créer et exploiter des ressources, mais cette fois-ci de manière plus durable, avec les contraintes du monde du travail, le business, et aussi de la politique » selon Éric Bolliger.

Mettre en avant des thèmes jusqu’à lors délaissés dans les médias et les débats publics

Au-delà de ces deux thématiques, l’idée du forum est – comme son slogan l’indique – l’occasion de mettre en lumière des thématiques peu médiatisées, mais dont on ne parle pas beaucoup malgré leur importance voire leur place centrale dans la transition écologique. En particulier, on abordera lors de cette journée la qualité des sols (et de cette façon l’usage des pesticides et la de chimie en tant que science et en tant qu’industrie), mais aussi de la place de l’industrialisation dans l’aménagement des territoires, ou alors de l’écosystème que représente les océans, c’est-à-dire « le plus grand puit de carbone » dont on « ne connait pas encore les effets ». Les workshops – des discussions plus ouvertes antre les speakers, les conférenciers, autour d’une table ronde – prendront pour thématiques les matériaux essentiels pour la société actuelle, à savoir le ciment, l’acier et le plastique, qui seront ensuite suivis par la thématique des océans, puis enfin des villes. Les conférences prendront pour objet la qualité des sols comme on l’a dit précédemment lors de l’ouverture de la journée, et la conférence sur les politiques publiques clôtureront la journée.

Une rencontre entre les intervenants et les étudiants et les étudiantes

Toujours dans cette optique de dialogue entre les parties prenantes entre les trois panels que sont industrie, académie et politique, le forum sera l’occasion de recevoir quelques « grands noms » qui ont fait l’expérience de grands groupes ou institutions. L’on pense d’abord à Katja Seidenschnur, Sustainable Director Europe pour Nestlé, dont le rôle dans l’alimentation, et donc dans l’agriculture et les sols, est présenté comme incontournable par les organisateurs et les organisatrices. Enfin, côté politics, on peut citer Nils Epprecht, membre de la fondation suisse pour l’Energie (SES), une association de lobbying pour l’énergie. L’occasion pour les étudiants et les étudiantes de l’EPFL, de UNIL et plus largement la communauté universitaire, de rencontrer des professionnels, des politiciens afin « d’ouvrir le sujet d’élargir l’horizon de tout le monde » selon la volonté d’Éric Bolliger, co-président du ZEG.

Nicolas Lenci
Nicolas Lenci
Cliquez sur la photo pour plus d’articles !

Dans la même thématique, la rédaction vous propose les articles suivants :

émissions carbone
RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE LA FONDATION JEAN MONNET POUR L’EUROPE : « COMMENT PARLER D’EUROPE ? »
– GWENDOLINE MUNSCH –

Graphical user interface, website Description automatically generated
THE PLACE OF AFRICA IN THE 4TH INDUSTRIAL REVOLUTION; AMLD AFRICA, CONFERENCE REPORT
– KHALIL ELAOUANI –

émissions carbone
GEW 2022 : « L’ENTREPRENARIAT DÉMYSTIFIÉ » AU SERVICE DU CHANGEMENT
– NICOLAS LENCI –